(Test FG – Jeux vidéo) Gravity Ghost (une étoile survivante dans le trou noir)

 
Le mois de janvier (ou février) est le mois du silence pour le jeu vidéo. Pendant que les H1Z1, Evolve et Dying Light ont eu de l’attention pour les bonnes et les mauvaises raisons, un jeu arrive de nulle part et amène un concept qu’on avait peut-être déjà vu. Lorsque je termine ce paragraphe d’une façon particulière, vous savez que je vais recommander ce produit. Bienvenue dans Gravity Ghost!

Gravity Ghost est un jeu de puzzle-plateformer basé sur les mécaniques de la physique dans l’espace avec la gravité qui est un élément clé dans ce jeu. Développé pour vous par Ivy Games Inc, ce jeu a nécessité le travail de quatre personnes (et quelques autres grâce au doublage) dont la fondatrice Erin Robinson.

Dans un de mes opinions du Gamer, j’ai bien spécifié que je raffole des jeux qui ont un environnement basé sur l’espace (Metroid et Star Fox). J’adore la science-fiction et Gravity Ghost est un jeu qui nous fait voyager avec sérénité à travers des planètes et des constellations dans le but d’en débloquer l’histoire mais ce n’est pas un Metroid ou Star Fox. Mais je suis d’abord et avant tout un fan de platformer et j’irais même jusqu’à comparer Gravity Ghost à Super Mario Galaxy ce qui est juste. On peut aussi penser à Journey en voyant le personnage et ses cheveux si longs mais, tout comme Journey, cela sert de ressources pour une mécanique du jeu que je vais élaborer un peu plus tard. J’irais même plus loin en disant que Gravity Ghost est un jeu que vous devez découvrir absolument et je ferai de mon mieux pour vous expliquer pourquoi il est un candidat sérieux parmi les meilleurs jeux qui auront été lancés cette année.

Gravity Ghost nous place dans la peau d’une jeune fille qui, selon toute vraisemblance et mon hypothèse, est en train de rêver ou est littéralement parmi les morts, nous serions donc cette fille dans l’après-vie. Elle navigue de planète en planète parmi les constellations afin de trouver des âmes d’animaux pour finalement les emmener vers leurs vestiges. Tout ça arrive alors qu’un renard s’est échappé mais, en même temps, on découvre une histoire qui aurait effectivement un lien alors qu’on voit la jeune fille et son renard… Mystère… Le jeu permet donc au joueur de débloquer l’histoire s’il a le talent.

5

Quand je parle de voyage, de Super Mario Galaxy et de Journey, Gravity Ghost est exactement ça. Avec les contrôles au clavier qui sont expliqués de façon organique à travers le jeu (qui ne peuvent être modifiés par conséquence), vous utilisez la gravité pour tenter d’atteindre une étoile et ensuite retourner à la porte. Les planètes sont généralement un obstacle mais aussi une chance de réutiliser les champs gravitationnels afin de saisir l’étoile et ouvrir la porte. Bien sûr, vous vous dites que le jeu est répétitif… Eh non! Le jeu réussit à introduire des mécaniques de poids et planage en tant que pouvoir optionnel mais quasi-nécessaire pour profiter pleinement du jeu et encore plus afin de conserver son rythme et c’est sans oublier la mécanique de Terraforme qui nous permet de transformer les planètes en différents types de surface selon les besoins du puzzle et cela peut effectivement faire penser à la création de planètes ou de galaxie dans Super Mario Galaxy qui menait à explorer et tenter diverses actions. Et c’est là que les cheveux entrent en scène, l’aspect Journey : c’est votre ressource pour terraformer les planètes et vous devez accumuler des fleurs éparpillées dans le niveau même si vous pouvez retourner dans les niveaux précédents pour récupérer cette ressource. La mécanique de Terraforme fonctionne tout simplement alors que vous marchez autour d’une planète selon la couleur de cheveux choisie (bleu pour eau, bleu clair pour glace, orange pour feu, etc.) et le tout devient de l’expérimentation. Plus loin, on découvre d’autres types de planètes avec des champs gravitationnels encore plus lourds ou des planètes de type feu qui nous poussent vers l’extérieur. D’autres pouvoirs s’ajoutent et viennent changer la donne de comment aborder les puzzles… à votre façon! C’est cette liberté, cette sérénité qui distingue Gravity Ghost de la majorité et il est clair que le côté Journey semble y être pour beaucoup.

Le mélange des mécaniques est complimenté par un travail absolument MA-GNI-FI-QUE en ce qui concerne la direction artistique. Chaque décor a un fond qui n’est pas noir et est généralement varié en plus d’être profond et le jeu de planètes nous amène souvent des puzzles ou même des œuvres d’art… dans lequels il y a une interactivité extrêmement solide! L’interactivité est à 100% et les mécaniques fonctionnent toujours, vous n’êtes jamais restreints. C’est sans oublier la merveilleuse bande sonore de Ben Prunty et si vous avez joué à Faster Than Light, vous savez exactement à quoi vous attendre. J’ai quand même senti un petit côté Éric Chevalier qui a composé la bande sonore de Rayman 2. L’ensemble est maîtrisé à une quasi-perfection puisque l’absence de menus pour les réglages sonores ou pour changer la configuration des boutons est effectivement un petit problème. Je peux pardonner pour ce qui est des contrôles à cause de sa mise en place de façon organique mais… il me faudra voyager très loin pour trouver un défaut. Je ne vois absolument rien qui m’a empêché de vivre une mauvaise expérience. Je ne suis pas quelqu’un qui apprécie les histoires dans les jeux, particulièrement lorsqu’ils sont indies (Telltale Games n’est pas un studio indépendant) mais Gravity Ghost maîtrise le tout avec une simplicité dans les cinématiques à débloquer ainsi que le doublage qui est pas si mal. Elle est racontée de façon mature grâce à sa direction artistique et l’excellence de la présentation des images qui en disent beaucoup en plus d’avoir réussi à me faire soutirer une petite larme à la toute fin car… peut-être que j’avais compris le message que le jeu voulait envoyer et je vous invite à la découvrir. Et le fait que je vais aussi loin pour vous dire que j’ai apprécié l’histoire, ça veut dire que le jeu a accompli son objectif.

6

Gravity Ghost est exactement ce que je souhaite de la part d’un jeu « indépendant » : la simplicité dans la créativité ou l’imagination et l’ingéniosité des mécaniques avec une belle histoire et l’équipe d’Ivy Games a visé juste. Malgré son expérience d’environ trois heures (la longueur d’un film donc c’est correct pour le prix demandé qui est 15-16$ ou l’équivalent régional selon où vous habitez), Gravity Ghost est la plus brillante des étoiles filantes, un soleil étincelant, une lune qui berce, une planète qui résiste au trou noir des jeux à grand déploiement et j’ai voyagé à travers une galaxie de bonheur, de sérénité et d’aisance. Je ne peux que recommander ce jeu à tout le monde sans exception! Si vous cherchiez à intégrer une amie ou une personne cynique dans le médium, c’est le jeu parfait! Même si vous êtes un joueur passionné du type hardcore, vous allez apprécier. Il est officiellement mon premier candidat au jeu de l’année en ce qui me concerne et nous sommes en début 2015! Bravo Ivy Games!

Verdict: Gravity Ghost est tout ce qu’on peut souhaiter d’un jeu vidéo!

Points positifs:

  • Excellente intégration des mécaniques avec l’utilisation de la gravité qui est « spot-on »!
  • Direction artistique et bande sonore comparable à un jeu à gros budget!
  • Du bon doublage, c’est crédible en plus d’une histoire mystérieuse racontée de façon mature!

Points négatifs:

  • Pas d’options personnelles pour les contrôles, graphiques ou son… (PC)

Fiche:

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s