(Test FG – Jeux vidéo) Criminal Girls: Invite Only

 
J’ai toujours été curieux des différents styles de jeux vidéos, mais il y en a quelques-uns qui ne sont pas ma tasse de thé; les jeux de cartes et le multijoueur de Call of Duty par exemple. Les Jeux de rôle japonais (JRPG) m’ont toujours fasciné, malgré le fait que je les trouve terriblement semblables et répétitifs. J’adore certains aspects, comme les histoires et les choix de dialogue. J’aime aussi la notion d’améliorer son personnage ou de faire du « grinding » (faire des combats ou des missions dans le seul but d’augmenter le niveau des personnages). Heureusement pour moi et malheureusement pour les JRPG, toutes ces fonctions ont trouvé leur chemin dans les jeux d’action et les RPG dits nord-américains. De leur côté, les Jeux nippons semblent être restés au niveau de Phantasy Star, que mon frère jouait sur un Genesis en 1989. Maintenant en 2015 et Criminal Girls : Invite Only arrive sur la PlayStation Vita. Je me suis dit que c’était le temps de voir ce qui pouvait avoir changé depuis plus de 30 ans.

Tout d’abord, il est important de se rappeler qu’on fait face ici à un produit dirigé vers une clientèle particulière, non seulement vous devez être un amateur de JRPG, mais vous devez aussi aimer un style particulier, qui est le JRPG à caractère sexuel. Il est difficile pour beaucoup en Amérique du Nord de comprendre comment ces produits sont légaux. Criminal Girls, nous montres des femmes, qui dans la tradition Manga on l’air de fillettes durant les phases de combat, et à peine plus âgées, lorsqu’on les amène dans l’infirmerie. Infirmerie, qui ressemble plus à une chambre de motel de Las Vegas qu’un endroit où l’on trouve des diachylons. Je ne vais pas entrer dans l’explication de la philosophie manga et de ses sources, mais disons que si les petites filles sexualisées avec des oreilles de chats qui combattent des montres sans yeux n’est pas votre tasse de thé, arrêter de lire tout de suite. De plus la version Nord-Américaine est censuré.

2015-02-21-213734

Si c’est le genre de truc qui vous intéresse.

La prémisse de Criminal Girls est bizarre, mais dans le monde du JRPG, c’est probablement l’histoire la plus terre à terre. Vous êtes un nouveau gardien de prison dans ce qui semble être les enfers. Sous votre garde il y a 4 différentes filles qui sont embarrées dû à leurs trop grandes « tentations ». Il est de votre devoir de les réformer dans une prison qui devient vite envahie par les monstres les moins bien dessinés que je n’ai jamais vu. La rencontre d’autres prisonnières vous permet d’ajouter des membres à votre harem et ainsi augmenter la force de votre équipe tout en découvrant un peu plus sur l’histoire. Tout le jeu est sous-titré en anglais, la trame originale restant en Japonais. Pas de chance si vous aimez vos jeux en français.

2015-02-21-213300

Le système de combat tente d’innover mais il en reste que c’est assez répétitif. Par contre c’est simple pour les boobs du genre…Euh, je veux dire Noobs pas boobs!

Le jeu, développer pour la Vita, ne gagnera pas de prix au niveau du dessin. Si les personnages du jeu sont bien faits, leurs animations sont minimes lors des combats. Les monstres semblent être encore au niveau de maquette préliminaire, dans un style tellement différent des filles, que l’on se demande s’ils ont été faits pour le même jeu. La musique est épouvantable, non seulement par sa composition, mais aussi par le fait qu’on nous répète la même durant tous les combats! J’ai coupé le volume afin de laisser ma compagne regarder la télévision et après deux heures de jeux je n’éprouvais toujours pas le besoin de connecter mes écouteurs. Retour au graphisme, on a droit à la vue isométrique habituelle du genre lorsque nos personnages sont dans les donjons de la prison. On se suit à la queue leu leu et l’on rencontre «d’horribles» monstres de façon aléatoire.

2015-02-21-214734

La classique formation JRPG.

Les personnages augmentent en niveau avec les combats comme dans tout bon RPG, mais ce qui est différent ici et ce qui est la pierre angulaire du jeu, c’est qu’afin d’augmenter les pouvoirs additionnels de vos amazones dévergondées, vous devez vous rendre à l’infirmerie afin de leur donner des tapes sur les fesses. Le concept est assez simple, on choisit une fille et avec la monnaie du jeu, on achète un châtiment pour la débarrasser de ses « tentations ». Les insinuations sexuelles règnent et les filles se plaignent que les sessions sont courtes ou que vous ne performez pas fort. Une fois le châtiment choisi, la jouabilité passe en monde « jeu mobile », avec des minijeux qui consistent à taper l’écran avant ou arrière, ou faire des glissements de doigt de gauche à droite. Avec chaque réussite, le nuage rose qui cachait la jeune fille dévêtue se dissipe et révèle votre jeune esclave dans une position aguichante. Chaque punition permet de débloquer de nouvelles habilités et d’augmenter leur pouvoir. C’est aussi à l’infirmerie que vous pourrez reposer vos combattantes et acheter des items.

2015-02-21-213440

C’est pas ma faute, j’adore fouetter des combattantes dans un lit en forme de cœur! #not

Un autre problème de Criminal Girls, c’est que la trame narrative n’est pas connectée aux ennemis que l’on combat -c’est le cas de beaucoup de RPG- alors aucun des monstres, incluant les « boss » de fin de tableau n’apportent rien à l’histoire. Ils sont seulement des embuches qui permettent de faire des niveaux, et avec le temps la répétition s’installe rapidement (avant le niveau 5). Par contre, le système de combat particulièrement simple fait que les combats se déroulent facilement. À chaque tour de combat, les filles de votre équipe font des propositions sur les actions qu’elles peuvent accomplir, vous en choisissez une et le reste de l’équipe suit automatiquement. On ne peut pas prendre la décision d’utiliser de la magie si une combattante ne nous le propose pas et l’inverse est vrai aussi. Cela créer une dynamique intéressante lorsque vous ne voulez pas gaspiller des points de magie; vous devez choisir une autre combattante pour mener l’assaut. Vos gonzesses peuvent mourir en combat, mais elles reviendront avec 1 point de vie lors du prochain, à moins que vous les ameniez au lit (infirmerie) entre les deux, ou que vous leur donniez une potion. La seule manière de mourir est de perdre toutes vos prisonnières dans un seul combat.

Criminal Girls est un jeu moyen sans plus, et sans être un maitre du style JRPG, je sais fort bien qu’il y en a des plus élaborés et plus complets sur le marché. Ma seule recommandation serait que pour quelqu’un qui veut débuter dans le style, c’est simple et les tutoriels reviennent plusieurs fois. Et à moins que vous vouliez voir des créatures pixélisées dans leurs accoutrements les plus simples, je doute que la plupart de gens trouvent la motivation pour finir le jeu.

Points forts :

  • Système de combat simple
  • Objectif primaire et secondaire bien indiqué
  • Minijeux qui utilisent les écrans tactiles
  • Histoire assez bizarre pour nous intéresser un peu

Points faibles :

  • Qualité du dessin et des graphismes inégaux.
  • Trame sonore abjecte
  • Le concept de punitions sexuel un peu « quétaine » (ringard).
  • Peu de profondeur pour un JRPG, ce qui habituellement la force du style.

Eric Chamberland

Twitter @chambee

Publicités

2 commentaires sur “(Test FG – Jeux vidéo) Criminal Girls: Invite Only

  1. Je suis surprise qu’un jeu comme Criminals Girls INVITATION soit sorti en Amérique du Nord. A quoi bon sortir en 2015 un jeu sorti en 2013 au Japon et surtout, à quoi bon le sortir censuré…
    Bref, concernant ce que tu écris, pour voir ce qui a changé en 30 ans de jeux vidéo au Japon, tu aurais pu prendre autre chose qu’un eroge, je pense…
    Ensuite, dans l’industrie du manga, tous les personnages féminins ne sont pas sexualisés. Il faut arrêter avec ce cliché : tous les manga ne sont pas ecchi.

    • Je ne comprend pas non plus l’idée de le censurer, à moins qu’on visent les ventes en NA. Je ne suggère pas que tout les mangas sexualisent, mais celui-ci le fait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s