(Test FG – Jeux vidéo) ScreamRide (trois petits tours et puis s’en vont)

 
D’entrée de jeu, je me dois d’avouer que je ne suis pas un grand admirateur des jeux de simulation à la The Sims ou RollerCoaster Tycoon. Alors lorsqu’est venu le temps d’essayer la démo du jeu ScreamRide, j’étais perplexe. Après quelques séances, la démo m’a assez plu pour que je jette mon dévolu sur le jeu entier dans le but d’en faire ce test. Est-ce que j’étais toujours emballé en écrivant ces lignes? Ai-je déchanté? Allez on embarque pour un tour et vous saurez tout.

Derrière ce jeu se cache le studio Frontier Developments qui a fait ses premières armes avec les licences RollerCoaster Tycoon et Thrillville. Pour ScreamRide, le développeur a favorisé les consoles de Microsoft, en occurrence, la Xbox One et la Xbox 360. Les montagnes russes existent pour créer des émotions fortes et une certaine poussée d’adrénaline. Cependant, ici ce n’est pas tout à fait le cas et c’est dommage.

Le scénario repose sur un mode carrière se divisant en trois étapes précédé d’un didacticiel qu’il est préférable de faire pour bien assimiler les différentes mécaniques de jeu. Les trois modes mentionnés ci-haut sont: le mode Pilote, le mode Ingénieur et le mode Destruction. Le tout se déroulant sous 50 niveaux.

(Test FG - Jeux vidéo) ScreamRide (trois petits tours et puis s'en vont) #3

De facto, le mode Pilote vous plongera dans les rangs de véritables cascadeurs au rang de cobayes des wagons sur rails. Vous avez été engagé pour vous élancer à toute vitesse sur les différents parcours dans le but de tester si tout tient le coup pour les éventuels clients. Ce n’est pas tout de filer à vive allure, encore faut-il bien réussir son départ, enchaîner les phases de turbo et le tout le plus rapidement possible. À la fin, vous serez noté sur plusieurs aspects: le temps, le turbo, les phases sur deux roues et de terminer sans vous éjecter du wagon. Évidemment, plus vous progresserez et plus les objectifs se complexifieront. J’ai bien aimé ce mode, malgré que quelques fois répétitif. La vue de l’intérieur rajoute un bon facteur de réalisme.

(Test FG - Jeux vidéo) ScreamRide (trois petits tours et puis s'en vont) #2

Deuxième mode présent et probablement le plus complexe et riche, le mode Ingénieur. Si vous êtes un créateur dans l’âme ou que vous avez toujours rêvé de produire de grande structure, ce mode est pour vous. Pour ma part, c’est celui avec lequel je me suis amusé le moins. Pas qu’il est mauvais, mais je ne suis pas du tout un architecte en devenir et ne le serai jamais. Bon, après ce préambule je dois bien décrire ce qui s’y trouve non? C’est simple, vous pourrez construire le parcours de vos rêves en choisissant parmi un large éventail d’options. Après avoir construit « The Next One », vous pourrez envoyer vos cobayes tester le tout. Question de voir vos efforts récompensés ou simplement retourner à la table à dessin pour parfaire votre structure.

(Test FG - Jeux vidéo) ScreamRide (trois petits tours et puis s'en vont) #4

Le troisième et dernier mode présent est le mode Destruction. Le titre dit tout, vous devez à bord d’une nacelle, vous élancer dans différentes structures dans le but de les détruire. Que dis-je, les pulvériser. Ce n’est pas sans rappeler un certain contenant des oiseaux et des méchants cochons. Le tout n’est pas que lancé une nacelle n’importe ou, oh non! Vous devrez calculer la vitesse, la hauteur et la longueur de votre envoi. De plus, il faudra viser avec précision certains points stratégiques comme des endroits où sont placés des explosifs de couleur rouge sur les différentes structures. Pour ce faire, vous aurez à choisir entre deux types de nacelles que vous devrez utiliser à tour de rôle. Chacune d’entre elles renferme une stratégie différente. Une fois lancé, vous pourrez contrôler votre nacelle autant sur terre que dans les airs. Le but de tout ça? Évidemment, récolter le meilleur pointage tout en réalisant divers objectifs comme détruire le dirigeable qui se promène dans le décor.

(Test FG - Jeux vidéo) ScreamRide (trois petits tours et puis s'en vont) #5

J’ai adoré ce mode et c’est celui avec lequel je continue de m’amuser sans cesse. Dans le but de tenter d’améliorer mon pointage, de battre mes amis et bien sur de me défouler après une journée de travail éreintante.

J’avoue que je n’ai pas compris l’absence d’un mode multijoueur autant en local qu’en ligne. Il me semble que ça aurait été de mise d’offrir un côté compétitif à tout cela. Mais bon, le développeur a pensé autrement. Par contre, tout n’est pas perdu, car l’option de classements pour les meilleurs pointages est présente. Du coup, vous pourrez apprécier les résultats de vos amis et… tenter de les battre. Bravo, Frontier Developments, car cette option de vouloir battre l’autre à tout pri fonctionne vachement bien.

En plus de ces trois modes, vous y trouverez un mode de création libre qui vous permettra de vous amuser à votre guise en utilisant les différents objets déverrouillés tout au long de votre carrière. Cette fois, il incombera à vous la responsabilité de tester vos créations. Certes, le contenu est riche, mais je conseille de l’apprécier à petite dose. À proscrire les soirées longues, car vous aurez tôt fait de voir la redondance poindre à l’horizon.

Un graphisme a coupé le souffle ne fait définitivement pas partie des meilleurs aspects du jeu. Laissant le développeur mise sur la jouabilité. Ce n’est pas déplaisant pour l’oeil pour autant. Voir les différentes structures se détruire sous les yeux à quelque chose de jouissif. La modélisation des personnages n’est pas sans rappeler ceux inclus dans Kinect Sports Rivals. En fait, j’ai l’impression que le jeu fut développé initialement sur Xbox 360, puis porté par la suite du côté de la Xbox One. Les animations ne sont pas très poussées également. C’est sans compter la caméra qui fait tout sauf se placer au bon endroit, et ce, plus d’une fois. Un grave manque d’optimisation de ce côté.

(Test FG - Jeux vidéo) ScreamRide (trois petits tours et puis s'en vont) #6

L’ambiance n’est pas nickel non plus. Les quelques bruits comme le wagon filant sur les rails, ça va, mais pour le reste… La voix qui guide nos pas ressemble à celle que l’on pouvait entendre dans Trials Fusion. Elle me tombait sur les nerfs, alors vous imaginez de la réentendre. Les cris lors des balades sont bien, mais sans plus. Trop monotones, on ne sent pas vraiment l’émotion vécue. La musique quant à elle, quelle musique? Elle passe inaperçue, mais j’aime bien celle comprise dans les menus.

Au final, il ne s’agit pas d’un grand jeu et loin de là. Par contre, les développeurs ont créé un jeu honnête avec de bonnes idées et une bonne durée de vie, mais sans plus. Au prix de lancement de 39.99$, je ne peux le conseiller, par contre coupé ce prix en deux et vous avez un jeu potentiel à ajouter à votre ludothèque. Le gros défaut du jeu c’est qu’il ne s’adresse qu’à un certain public cible ce qui jouera contre sa popularité.

Cote FG: 6/10

Points positifs:

  • Un jeu riche de par son contenu
  • Le mode Destruction
  • Pouvoir tester nos créations
  • Le système de classements
  • Prise en main aisée
  • La création libre

Points négatifs:

  • Un prix beaucoup trop élevé
  • Absence d’un mode multijoueur
  • Un graphisme désuet
  • Clairement un port de la version Xbox 360
  • Des angles de caméra frustrants

Fiche technique:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s