Phil Spencer fait preuve de transparence et d’honnêteté

Phil Spencer - Xbox

Depuis qu’il a pris la tête de la branche Xbox chez Microsoft, Phil Spencer a toujours été vu comme un homme droit, honnête et faisant preuve d’une très grande transparence. Les discours préfabriqués ne sont pas son fort. Ces dernières déclarations faites lors du GeekWire Summit 2015 vont dans ce sens.

Au cours de cette conférence, le sujet des ventes de la PS4 versus la Xbox One a été abordé et sa réponse fut surprenante, mais empreinte de bon sens comme le dirigeant. À la question si la Xbox One parviendrait à rattraper la PS4 dans les ventes, voici ce que Spencer avait a déclaré:

« À vrai dire, j’en ai aucune idée. Vu la durée de cette génération, Sony a une énorme avance et ils ont un excellent produit à offrir aux fans. Cependant, j’adore ce que nous offrons de notre côté. »

Les ventes inférieures de la console par rapport à sa principale compétitrice est dû à la mauvaise interprétation et gestion au départ selon lui. En agissant de la sorte, Microsoft a perdu la confiance de ses clients les plus fidèles. Et même si tous les changements positifs ont ramené quelques joueurs au bercail, semblerait-il que ça n’a pas été suffisant.

« Qu’il s’agisse de la console toujours en ligne, de la question de la gestion des jeux d’occasion, ou peu importe la fonctionnalité dont il était question, nous avons perdu leur confiance au sens où ils n’avaient plus l’impression d’être au centre de notre processus de prise de décision. »

« Ce qui fut corrigé en très grande partie, surtout en impliquant les joueurs en leur soumettant des options pour les prochaines mises à jour de la console. Et pourtant, même après les déboires de la Xbox 360 et de son Red Ring Of Death, les fans étaient prêts à nous faire de nouveau confiance. On leur a encore fait faux bond et cette fois on devra en offrir davantage pour les regagner. »

« Construisions-nous un produit pour nous, ou produisions-nous un produit pour les joueurs ? Dès que cette question est implantée dans l’esprit des gens, vous vous rendez compte qu’auprès d’eux, vous perdez très rapidement le bénéfice du doute lorsqu’ils se renseignent au sujet de la puissance de notre console, notre catalogue de lancement, les microtransactions, ou la moindre fonctionnalité. Vous perdez le fait que votre client parte du principe que si vous construisez votre produit d’une certaine manière, c’est pour les ravir et non pas pour produire un produit meilleur et peut-être un peu plus manipulateur. »

« Nous en sommes nous remis? J’ai de bons pressentiments au sujet de notre positionnement, du produit, et de notre marque. Mais j’étais au GameStop Manager’s Meeting il y a environ trois semaines et je me retrouve à Las Vegas avec 5 000 gérants de magasins GameStop qui viennent me voir et qui me disent qu’ils ont toujours des clients qui rentrent dans leurs magasins et qui pensent que la Xbox One ne permet pas d’utiliser des jeux d’occasion. »

« Pour être clair, la Xbox One a depuis sa sortie toujours permis d’utiliser des jeux d’occasion. Mais cette perception s’installe très tôt, car les consommateurs ont cinq secondes pour capter votre marque et votre discours avant de passer à autre chose. Il ne vont pas passer de temps à lire ce que nous disons après. Regagner cette confiance et cette place dans le cerveau du client, du joueur, est extrêmement difficile. »

 

Si Phil Spencer continue dans cette voie, le retour des fans s’effectuera petit à petit, mais de plus en plus grandissant, c’est mon opinion.