(Test FG – Jeux vidéo) Animal Crossing: Happy Home Designer

 
Tenter de changer une franchise qui avait adopté un style faisant son succès représente un grand risque. Risque de perdre plusieurs fans et leur intérêt et risque de sombrer dans les souvenirs négatifs du joueur au moment d’effectuer un grand retour. C’est le cas du jeu exclusif à la Nintendo 3DS: Animal Crossing: Happy Home Designer. Avec un tel titre, vous vous dites surement que vous devez avoir quelques qualités de décorateur pour l’apprécier, certes, si vous faites preuve d’imagination vous trouverez votre compte, mais si vous n’avez aucune aptitude à décorer une pièce, peut-être vous le trouverez amusant également.

Ce nouveau titre ne ressemble en rien à ce que vous avez connu avec cette licence. Certes il renferme quelques similarités, mais ça s’arrête là. Il s’agit plutôt d’un « spin-off », terme employé pour désigner un produit dérivé, mais utilisant les mêmes bases. Exit le villageois arrivant dans une nouvelle ville, maintenant vous serez un employé travaillant pour la boutique d’aménagement de Tom Nook. Vous le connaissez lui pas vrai? Toujours là pour faire de l’argent. Votre but sera fort simple, faire prospérer cette entreprise en obtenant des contrats d’aménagement autant extérieur qu’intérieur. Le tout dans le but de redonner un peu de lustre à cette ville qui en a grandement de besoin.

(Test FG - Jeux vidéo) Animal Crossing - Happy Home Designer #2

Au départ, Tom Nook ne vous confiera que quelques tâches assez simples. Les premiers clients à faire appel à vos services vous demanderont que quelques changements du côté de l’intérieur de leur habitation. Suite à ces quelques contrats, vous gagnerez en popularité et votre travail sera reconnu aux yeux des citoyens. Dès lors, vos défis seront plus imposants à gérer. Ainsi, votre carrière prendra son envol en devenant un décorateur expert dans son domaine. Vous changerez des maisons vers des édifices publics.

Certes, on peut oublier un scénario en béton et même si le tout paraît simple de prime abord, le titre pourra vous accrocher. C’est comme Les Sims, mais à beaucoup plus petite échelle. Vous ne pouvez accepter qu’un contrat par jour. Par contre, si vous êtes comme moi, un contrat pourra vous prendre beaucoup de temps si vous faites preuve de minutie et voulez toujours offrir le mieux. Malgré son côté redondant, vous aurez des missions diverses à accomplir, avec à la clé, une panoplie d’items mis à votre disposition. J’ai bien aimé le fait de faire un court parallèle avec Animal Crossing: New Leaf dans lequel on retrouve certains objets utilisés dans le nouveau titre.

Ce jeu grand public ne contient aucun système économique. Ce qui est bien pour les jeunes s’y adonnant sans se casser la tête. Vous n’aurez aucune limite monétaire pour placer des objets dans une maison. Par contre, j’aurais aimé que Nintendo pousse l’expérience du métier plus loin en y attribuant des contraintes monétaires. Tout comme ceux pratiquant ce métier. Je comprends cependant qu’il s’agit d’une décision favorisant les joueurs en bas âge ou les moins habitués.

(Test FG - Jeux vidéo) Animal Crossing - Happy Home Designer #3

J’ai relevé un autre irritant découlant de la rétroaction des citoyens vous offrant leur commentaire et satisfaction suite au service rendu. C’est vrai, les clients vous demanderont certaines choses différentes, mais il s’avère très facile de les satisfaire. Même si vous y allez avec le strict minimum demandé, placez les objets voulus et l’objectif sera atteint. Pour ma part, j’aurais préféré un autre système de satisfaction. Du genre, faites preuve de créativité pour surprendre votre client et obtenir une plus grande récompense et renommée.

Au départ, je me forçais comme un dingue pour rendre la maison d’une beauté incommensurable pour rapidement me rendre compte que les propriétaires en avaient que faire de mon originalité. Placez les objets demandés et le client sera satisfait. Situation très dommage pour ce type de jeu. Alors à quoi bon de tenter de faire dans la complexité et originalité? Pour montrer votre travail en ligne et comparer avec les autres joueurs.

(Test FG - Jeux vidéo) Animal Crossing - Happy Home Designer #4

Dernier point de ce test, les cartes amiibo. Tout d’abord, il faut savoir que ces cartes sont vendues séparément. Elles vous permettront d’ajouter des personnages dans la ville. Ce qui vous offrira plus d’interactions. La question est, est-ce que ça en vaut l’achat? Malheureusement, je ne crois pas. Le jeu est assez complet dans son ensemble sans que l’on est le besoin d’y ajouter d’autres personnages. Devoir débourser pour le jeu c’est déjà assez sans devoir en ajouter pour les cartes et un lecteur pour les lire.

(Test FG - Jeux vidéo) Animal Crossing - Happy Home Designer #5

Alors, la question à se poser, un achat ou pas? Je répondrai que si vous croyez aimer le mélange entre Les Sims et Animal Crossing, certainement. Toutefois, gardez en tête que vous n’y passerez jamais autant de temps que dans les opus précédents de la franchise. Pour 39.99$, on peut trouver mieux.

Cote FG: 7 clients satisfaits sur 10

Points positifs:

  • Les bases solides d’Animal Crossing
  • Le nombre impressionnant d’items disponibles
  • Disponible pour tous
  • Partager ses créations avec les autres joueurs en ligne

Points négatifs:

  • Devient redondant
  • Absence d’un système de dépenses
  • Système de satisfaction des clients à revoir

Fiche technique:

  • Développé par Nintendo EAD
  • Publié par Nintendo
  • Jeu de gestion
  • Exclusif à la Nintendo 3DS
  • Offert en anglais ou français
  • Site officiel: http://www.animal-crossing.com/happy-home-designer/fr/