(Test FG – Jeux vidéo) Until Dawn

 
Il y a de ces jeux avec lesquels on part avec un préjugé défavorable avant même de le mettre dans la console. Until Dawn fait partie de cette catégorie. Pourquoi? Voyons voir, un jeu mettant en vedette de jeunes adultes dans un chalet avec un tueur en série. Scénario bourré de clichés et tellement prévisible. Attention, ça, c’était au départ, maintenant j’encense le travail du studio Supermassive Games et voici pourquoi.

Le scénario met en scène huit jeunes adultes se retrouvant dans un chalet terré dans une forêt au beau milieu de nulle part un an après les terribles événements qui ont mené aux décès de deux de leurs amies. D’entrée de jeu, premier cliché, aucune personne censée n’irait passer du temps là-bas. Pourtant, Ashley, Chris, Emily, Jessica, Josh, Matt, Mike et Sam décident de se réunir au même endroit qu’il y a un an et à partir de là, ils devront faire face à leur pire cauchemar, un tueur en série doublé d’une personnalité de psychopathe. Encore une fois, d’autres clichés font leur apparition, en occurrence les différentes personnalités des huit protagonistes. La blonde un peu débile, la fille trop sexy, le beau gars musclé, la fille avec trop de caractère et le couple chouchou de l’école. Ne vous faites pas de souci en vous attachant trop à un personnage, car vous aurez à tous les utiliser. Chacun d’entre eux possède sa propre personnalité et ses caractéristiques distinctes que vous pourrez faire évoluer tout au long de l’histoire. Par contre, gardez toujours en tête que chaque choix entraînera sa conséquence tôt ou tard.

(Test FG - Jeux vidéo) Until Dawn #2

Pour reproduire une expérience ultime d’immersion, il faut mettre le paquet et ce que le studio a fait en ralliant un « casting » de renom. Au menu: Hayden Panettiere (Sam), Brett Dalton (Mike), Rami Malek (Josh) et Peter Stormare (psy). Bref, une belle brochette poussant le jeu d’acteur à son paroxysme. C’est ce qui fait le succès dans ces films d’horreur trop souvent dissimulés derrière un scénario bidon et péjoratif.

La ou Until Dawn se démarque des autres jeux du même style tient du système de choix basé sur l’effet papillon. Parfois, vous aurez l’impression de vous avoir trompé de décision et ne voudrez que recommencer cette partie du jeu, mais oubliez ça, vous ne pourrez pas. Il faudra vivre toute l’aventure avec vos choix. Pour vous aider à bien choisir, les développeurs ont instauré un système de décision prise par les autres joueurs en pourcentage sur lequel vous pourrez baser vos décisions. Un peu comme dans L.A. Noire et la série The Walking Dead: Videogame. Le jeu se divise en deux temps: les phases d’exploration où vous devrez scruter les moindres racoins de votre environnement et les phases de QTE (action contextuelle) qui vous demanderont d’appuyer sur une série de boutons très rapidement. Ces séquences s’avèrent très souvent décisives pour la suite de l’histoire. Ce qui revient à vous d’écrire l’histoire de cette bande de comparses. Malgré une jouabilité dite très basique, le tout est rattrapé par une ambiance que je pourrais très bien comparée à celle ressentie dans l’excellent Alan Wake de Remedy Entertainment. Disons seulement que la mort peut frapper n’importe quand, surtout lorsque vous ne vous y attendez pas.

(Test FG - Jeux vidéo) Until Dawn #3

Cette aventure où la vie de tous ne tient qu’à un fil se déroule sur une nuit entière ou vous devrez tout faire pour y survivre, d’où le titre Until Dawn (Jusqu’à L’aube). Le jeu est divisé en 10 séquences et lors de chacune d’entre elles vous offrira l’occasion de vous faire analyser par un psy. Tout au cours du jeu, certaines de vos décisions déclencheront une nuée de papillons indiquant que la décision que vous avez prise à cet instant influera sur le cours de l’histoire. C’est ce qui s’appelle l’effet papillon dont j’ai effleuré le sujet plus tôt dans mon article. Disons que certains choix aussi banales peuvent-ils être pourront avoir des répercussions inattendues. Cette animation arrive après une phase de QTE, donc vous devrez être rapide. Outre toutes ces phases de QTE, vous devrez chercher des Totems qui se trouveront un peu partout sur votre chemin. Ces derniers servent à vous envoyer des visions qui vous donneront un aperçu sur comment peut évoluer votre futur proche. Ils sont répartis par différentes catégories: Totems de mort, de chance, de conseil et de danger.

Certes ces nombreuses phases de QTE peuvent en rebuter plus d’un, mais le tout est rattrapé par l’exploration des lieux que vous aurez à faire. Je pense entre autres à l’hôpital psychiatrique Blackwood Pines. Ici, vous aurez les mêmes sensations que dans le jeu Outlast. Je ne sais pas pour vous, mais je refuserais catégoriquement d’explorer ce genre d’établissement en pleine nuit. Traitez-moi de chochotte si vous voulez, mais je m’assume totalement. Au final, pensez y investir plusieurs heures, surtout que la rejouabilité est grande dû aux nombreux choix que vous pouvez effectuer et en y intégrant plusieurs fins.

Until Dawn™_20150913175439

Le graphisme est sublime. Je ne peux rien dire, c’est du travail de haut calibre. Le réalisme est saisissant et la modélisation des personnages est ce qui se fait mieux présentement. Ça vous fou carrément une claque sur la gueule. Les différents décors sont remplis de détails et que dire de l’ambiance. Le point fort du jeu à mon avis. Bon le jeu n’est pas parfait, j’ai remarqué quelques bogues de textures, mais rien d’alarmant. J’ai grandement été impressionné par les différents points de vue à la troisième personne, les plans de caméra placés à différents endroits et dans de nombreux angles. Ce qui a pour effet d’accentuer le facteur de stress déjà bien présent.

Until Dawn™_20150909103004

Côté sonore, l’ambiance aide grandement à l’expérience vécue par le joueur. Les bruits ambiants, la musique stressante, les cris stridents, bref tout y est. Par contre et ça, jamais une explication ne sera justifiable pour ce geste d’imbécile et je m’explique. Le jeu est bel et bien offert en version intégrale anglaise ou française, mais et un gros mais, si vous voulez pouvoir l’apprécier dans la langue de Molière, vous devrez mettre votre console dans la langue français de France et non français Canada. Totalement inacceptable comme décision. Je me fou de savoir si ça vient du studio de développement ou de Sony, mais c’est rire des acheteurs potentiels. C’est la première et dernière fois que je veux être témoin d’une idiotie pareille.

Cote FG: 9 morts atroces sur 10

Points positifs:

  • Un scénario intense, prenant et surprenant
  • Une bonne durée de vie
  • Le système de décisions entremêlé de l’effet papillon
  • Un graphisme époustouflant
  • Une ambiance digne des meilleurs films d’horreur
  • La modélisation des persos.
  • Les visites chez le psy

Points négatifs:

  • Quelques bogues de textures
  • L’anomalie de langue française sur la console (inconcevable)

Fiche technique:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s