C’est drôle que Nintendo soit capable de créer de nouvelles mascottes à même les jeux de leur mascotte principale. Ce fut le cas avec Super Mario World pour ensuite voir ce personnage, Yoshi, à la tête de son propre jeu dans Yoshi’s Island soit Super Mario World 2. Ce jeu nous proposait de traverser les niveaux avec ce qui est aussi irritant que l’alerte de points de vie dans The Legend of Zelda : Baby Mario! Yoshi’s Story, lancé en 1997, a lancé les Yoshi dans une aventure de quelques niveaux à débloquer qui, en ligne droite, furent faciles mais offrant généralement un style labyrinthe qui démontrait une certaine intelligence malgré tout. Après, on a ramené Baby Mario et plus encore dans Yoshi’s Island DS pour ensuite faire de la paresse dans Yoshi’s New Island… Et voilà qu’on a Yoshi’s Woolly World, un premier jeu Yoshi sur console maison depuis Yoshi’s Story… Et c’est adorable… mais aussi excellent!

Sérieusement, je ne crois pas avoir vu un jeu qui vendait son style de présentation SUR la couverture. Après toutes ces boîtes noires et grises, dépressives, « edgy » et sans originalité qui ne veulent rien dire de leur jeu respectif et j’inclus même les jeux sortis cette année qui seront les nommés dans des catégories prestigieuses, c’est peut-être l’une des plus belles boîtes de jeux depuis Super Mario Galaxy, Donkey Kong Country 2 et Metroid : Zero Mission et je ne mentionne que des jeux Nintendo car celles-ci sortent toujours du lot. Même The Legend of Zelda n’a jamais présenté son style graphique qui représente le jeu depuis la couverture (la plus belle boîte de tout Zelda est celle de Majora’s Mask 3D ou A Link Between Worlds). Non, c’est la plus belle couverture de jeu que j’ai vu! Quand j’ai acheté le jeu, j’ai même regardé les autres boîtes et je peux affirmer que leurs images sont génériques et que celles de la Wii U, jusqu’à maintenant, ont vraiment de la gueule. Celle de Donkey Kong Tropical Freeze alors que le quatuor brise la glace révélant le monde, Mario Kart 8 avec les autres pilotes à l’envers et Bayonetta 2 dans la couverture de jeu la plus sexy (venant de Nintendo en plus). Maintenant, petit coup de gueule!

Je trouve aberrant que ce jeu reçoit des taloches de la part de la « presse vidéoludique » professionnelle pendant que des jeux « matures » non-terminés doublés de microtransactions rattachées à une monnaie de jeu pas du tout balancée et avec des histoires qui n’accomplissent rien sans oublier des modes multijoueur brisés qui n’offrent pas d’option locale en plus de performances « cinématiques », tous ces jeux évalués dans des événements ou hôtels payés aux frais des éditeurs crapuleux se ramassent des notes quasi-parfaites excusées par des joueurs qui se qualifient de « grown-up », matures ou hardcore. Je suis un « grown-up man » et je sais identifier un jeu qui vaut la peine face aux arnaques qu’on a eu cette année.

mMIVv2fCtdwSdTQyyg2JX611fMZb7loM

Vous devez être cynique pour dire que ce jeu n’est pas magnifique. Au diable les gros graphismes!

J’ai beau avoir 26 ans au moment d’écrire ces lignes mais nom d’un super-champignon que c’est le jeu le plus A-DO-RA-BLE que j’ai vu! Autant j’ai été bluffé par Donkey Kong Country 2 et Banjo-Kazooie durant ma tendre enfance, Metroid Prime et Super Mario Galaxy durant mon adolescence ou même Tropical Freeze et Bayonetta 2 l’an dernier mais Yoshi’s Woolly World est certainement le plus beau jeu que j’ai vu toute machine confondue! À l’exception de quelques changements de perspective (durant donc jamais avant ou après) ou le lobby, jamais je n’ai senti de perte au niveau de la qualité d’animation. Jamais je n’ai vu de problèmes graphiques. Jamais je n’ai vu de problèmes avec la physique. La présentation est parfaite! Tout est fait dans un style de tricot à la moindre laine près tout en mettant en place des éléments de tricots comme des aiguilles mais je ne suis pas un expert dans tout ceci mais tout ça pour dire que ce style convient parfaitement à l’univers Yoshi. La musique et le travail sonore mélangé avec la direction graphique m’ont fait sourire. Jamais je n’ai été aussi détendu en jouant à un jeu et même Kirby me stressait mais faut savoir que j’ai surtout joué à Super Star Ultra. Jamais je n’ai été aussi zen et souriant à la fois! Pourtant, je joue à des jeux de combat, des plateformers difficiles ou des jeux du genre action/combat-spectacle qui requièrent une concentration énorme et une précision minutieuse mais Yoshi’s Woolly World l’exige autant mais pas pour les mêmes raisons d’ambition.

Dans le monde des Yoshi, Kamek use de ses pouvoirs pour transformer tous les Yoshi en motte de laine mais deux des valeureux dinosaures ont pu se cacher pour aussitôt se lancer à la recherche des compagnons et les retricoter. Bien sûr, Kamek veut utiliser la laine pour faire augmenter la force de Baby Bowser (on ne parle pas de Bowser Jr mais de Baby Bowser soit LE Mister-Badass Bowser lui-même mais enfant donc Baby Badass). C’est donc à travers une série de niveaux farfelus et ingénieux que le joueur explore les moindres recoins et défait les blocs de laine et plus encore afin de trouver les mottes pour retrouver les Yoshi perdus. Bien que je souhaite voir les couleurs ordinaires pour les dinosaures, les nouveaux Yoshi sont magnifiques et on veut toujours les sauver car certains designs sont originaux ou, bien sûr, adorables. C’est sans oublier les fleurs, les étampes Miiverse et l’exploit de finir chaque niveau avec l’énergie au maximum soit le réel défi du joueur. Ainsi, on se retrouve avec un platformer qui peut être à la fois facile mais si intelligent que sa réelle difficulté repose dans vos facultés à chercher la moindre faille ou signe possible et, contrairement à Kirby’s Epic Yarn, Yoshi’s Woolly World est un jeu vidéo (tu ne peux pas mourir dans Kirby’s Epic Yarn).

Vous avez le choix de jouer avec le GamePad (on peut voir le jeu via l’écran mais n’apporte rien au gameplay), le Controller Pro, la manette classique Wii  ou la Wii Remote seule et le jeu peut se jouer à deux pour une expérience un peu chaotique sans être réellement un massacre comme dans Super Mario 3D World. Le support amiibo de laine ne fait qu’ajouter un clone pour votre personnage à l’écran  mais le tout peut devenir déboussolant. Cependant, vous pouvez débloquer d’autres textures pour Yoshi avec les amiibo commercialisés avant le lancement de Woolly World. Ainsi, vous pouvez avoir un Yoshi avec la texture de Bowser ou Samus (oui, avec la visière sur le museau en plus) et laissez-moi vous dire que c’est magnifique mais ça n’apporte rien au gameplay… J’aurais trouvé drôle voir quelques petits changements comme des balles de laine en feu pour un Yoshi avec la texture de Bowser ou encore des Morph Ball de laine en tant que Samus mais on ne peut pas tout avoir. Mais le design de Samus… je ne sais pas pourquoi… me pince le cœur!

S97Kx5tiswwphRptvnHzqj6GNmy18CAP

L’exploration est un élément clé dans la progression du jeu. Le moindre détail peut vous échapper.

Si vous avez déjà joué aux jeux Yoshi, vous savez déjà à quoi vous attendre soit un jeu qui se contrôle très bien, un gameplay aux petits oignons. Je peux tout de même vous suggérer d’utiliser l’option B des contrôles pour utiliser le bouton B comme saut puisque cela reflète la prise en main SNES. Après tout, B a été le bouton de saut dans un platformer traditionnel Nintendo depuis, justement, la SNES. On utilise la langue pour défaire des tricots ou gober certains ennemis et les transformer en balles de laine qui sont en fait les œufs, ceux-ci utilisés de la même méthode que dans Yoshi’s Island et Yoshi’s Story. Parlant de laine, certains ennemis ont été repensés pour intégrer le système de laine et le meilleur exemple est effectivement le Chain Chomp. Cette boule à crocs qui vous pourchasse peut être ralentie avec une balle de laine et ainsi la rouler comme une roche (comme dans Yoshi’s Island) mais vous devrez aussi défaire la laine du Chomp… et ainsi progresser dans un niveau avec ce système. Ajoutez à cela votre désir de tout trouver et vous avez l’exemple d’un level design magistral dans le cas d’un jeu Yoshi. Je me dois aussi de faire mention de la physique qui est un élément essentiel dans la recherche grâce aux nombreuses plateformes et murs d’angles différents ce qui vous permet donc de lancer des balles contre les murs et les faire rebondir pour faire apparaître des trucs additionnels bien cachés ou tout simplement éliminer un ennemi sur une plateforme perpendiculaire. Les balles au sol sont également affectées par la gravité au sol et c’est réaliste. C’est une physique de sol aussi bien réalisé que dans Metroid Prime et je me dois de saluer cette attention du détail qui m’a surpris.

Bien que le jeu inclue un mode ultra-occasionnel où on traverse le niveau en volant donc sans effort réel, le jeu propose aussi des niveaux cachés qui présentent, et je ne vous mens pas, de la difficulté. Oui, un jeu Yoshi avec de la difficulté!  Et c’est sans oublier le mode local où le 2e joueur peut utiliser un des nombreux Yoshi tricotés qui sont trouvés dans le jeu. Après tout, le mode local fait partie de la réalité du gaming ce qui veut dire qu’on peut inviter un ami ou même initier notre enfant aux jeux vidéo. Je dirais même qu’avec l’inclusion du mode ultra-occasionnel en plus du mode local… on a un jeu excessivement accessible et je crois que ce produit deviendra un outil essentiel dans les hôpitaux, ne serait-ce que pour redonner de la bonne humeur aux enfants. Cependant, il aurait préférable d’inclure un mode « daltonien » pour permettre, justement, à ces personnes de profiter de l’expérience car le jeu est plein de couleur et voir certaines plateformes pourrait être un défi pour d’autres.

zcf_AcdJQhFII9qzxlYAZdGxF43fhimk

Malgré le fait que les boss soient magnifiques, ils ne sont pas le réel défi du jeu.

Ajoutez à cela les objectifs secondaires comme trouver les fleurs pour débloquer les niveaux cachés, les étampes Miiverse et finir le jeu avec la vie maximum et vous en avez pour plusieurs heures mais le jeu inclut un système de badge pour mieux repérer les objets cachés ou rendre l’expérience moins punitive. Bien sûr, le tout est optionnel mais comme c’est Yoshi et je trouve l’ambiance tellement zen et relaxante, c’est la première fois que je n’ai pas de stress de chercher pour des petits goodies! Ce n’est pas Yoshi sans les combats de boss… faciles. Oui, ce fut toujours une faiblesse depuis le début mise à part le dernier combat contre Baby Bowser dans Yoshi’s Island sur SNES (et la musique vraiment rythmée). Mais plus vous avancez dans le jeu, plus vous découvrirez des trucs supplémentaires et je vous souhaite de mettre les efforts de tout repérer.

Yoshi’s Woolly World est exactement ce que je souhaitais d’un jeu Yoshi. Je n’ai pas approché Woolly World comme j’ai approché Tropical Freeze puisqu’ils ont une philosophie de design différente mais les deux ont définitivement dépassé les DEUX jeux plateformes de Mario depuis le lancement de la console. Certes, le jeu est facile et n’offre pas grand-chose d’original mais ce bijou arrive à un moment où tous nos jeux sont gris, répétitifs, recyclés et plates sans oublier l’absence de variété/diversité dans la direction créative ou ne possèdent de mode solo/coopératif intéressant. Oui, je peux accepter un jeu non-original en autant que celui-ci arrive avec des points intéressants, des mécaniques concrètes venant de designers compétents ou qui lui donnent une identité claire. Il s’agit non seulement du plus beau jeu que j’ai vu toute machine confondue mais c’est aussi mon jeu de l’année 2015 grâce à sa simplicité, son accessibilité mais aussi l’audace de faire dans la créativité tout en offrant autant aux pros qu’aux nouveaux-venus. Yoshi’s Woolly World mérite une place sous votre sapin immédiatement et si vous avez un enfant et celui-ci a des bonnes notes scolaires, je pense qu’il aura une belle récompense. On dit souvent qu’il faut commencer par les jeux vidéo rétro afin d’être initiés… Nan! Ce jeu est parfait pour les futurs gamers. Oui, parfait! Yoshi’s Woolly World est mon jeu de l’année parce que c’est un jeu qui accomplit chaque aspect nécessaire dans la vente d’un produit vidéoludique sans piéger ses consommateurs! C’est un jeu qui vieillira tellement bien en plus… C’est dans mon top 3 Wii U facile avec Donkey Kong Tropical Freeze et, bien sûr, Bayonetta 2.

Verdict: Il s’agit non seulement du meilleur platformer de l’année mais aussi du meilleur jeu Wii U de 2015!

Points positifs:

  • Une direction créative digne de Nintendo! Chaque niveau est un chef-d’oeuvre!
  • Le mode co-op local… parce que Nintendo y croit encore!
  • Une bonne emphase sur l’exploration, parfait pour les « complétionistes »!
  • Design sonore et musical agréable!
  • Simple dans son accessibilité, difficulté bien dosée lors de la progression!

Points mixtes:

  • L’inclusion du mode Mellow.

Points faibles:

  • Les batailles de boss…
  • L’inclusion du support amiibo de laine peu utile…

Fiche:

  • Nom: Yoshi’s Woolly World
  • Développeur: Good Feel/Nintendo
  • Éditeur: Nintendo
  • Genre: Plateforme
  • Exclusivité Wii U (Nintendo eShop ou physique), support amiibo
  • Classement ESRB: Enfants et Adultes
  • Joueurs: 1-2 (local seulement)

Une copie du jeu a été remise par Nintendo à des fins critiques journalistiques. La vidéo aperçue a été faite à partir de cette copie. L’évaluation du produit a été fait depuis une copie achetée par l’auteur.