(Test FG – Jeux vidéo) Rise Of The Tomb Raider

 
Le style dit renouveau dans le monde vidéoludique au départ il y a quelques années avait été décrié par bon nombre de joueurs. Depuis, force est d’admettre que la plupart avaient tort. Certes, il y a eu des flops comme Need For Speed, mais des succès comme DmC: Devil May Cry et Tomb Raider. Dans le cas du dernier sorti d’entre les morts en 2013, il fut acclamé de tous autant des critiques que des joueurs. La version Definitive Edition sur PS4 et Xbox One a elle aussi remportée un vif succès. Alors rien de surprenant à l’annonce d’un éventuel deuxième opus portant le nom de Rise Of The Tomb Raider. Après plus de deux ans d’attente, le jour de son arrivée est imminent (au moment d’écrire ses lignes) et il demeure aussi bon et surprenant que le premier. En fait, il fait même mieux sur plusieurs aspects. Enfilez votre parka et partez à la recherche de la vérité absolue avec moi.

Le scénario vous place dans la peau de Lara Croft qui après avoir déploré la mort de son père, tentera de terminer l’oeuvre de son paterne: la quête de la Source Divine donnant accès à la vie éternelle. La quête sans cesse de l’être humain dans le combat journalier face à la vieillesse. Lord Richard Croft, père de Lara avait consacré une bonne partie de son existence à la recherche du précieux artéfact. Malheureusement, ce qui au départ semblait une riche quête du savoir, s’est transformée en obsession le poussant au suicide. Parti en recherche aux quatre coins du globe, Lara ne sera pas seule, car un groupe nommé Les Trinitaires semble avoir la même idée, mais pas nécessairement la même utilité et traquera Miss Croft sans relâche.

(Test FG - Jeux vidéo) Rise Of The Tomb Raider #2

Lara concentrera ses recherches sur le village de Kitej en Russie ou selon une très vieille légende, cache le secret de la Source Divine. Pour arriver à vaincre ses ennemis de vitesse, elle devra faire face à maints obstacles comme des animaux sanguinaires, des pièges bien dissimulés, des énigmes, des défis et surtout plusieurs jours d’exploration. Ce qui est bien avec Rise Of The Tomb Raider, c’est que même si l’aventure prend place quelques moments après la fin de Tomb Raider (2013), vous n’êtes pas obligés d’y avoir joué pour l’apprécier et comprendre le récit. Pour être honnête avec vous, le scénario est digne du prochain film de la franchise.

Si vous avez joué au précédent opus, vous tomberez immédiatement en terrain connu. Que ce soit autant du côté des mécaniques de jeu que de l’exploration ou de la personnalisation de Lara, tout est similaire. Comme en 2013, Lara au départ ne dispose pas d’un grand arsenal d’outils ou d’armes. Le piolet sera votre principal allié. Tout au long de votre progression, vous pourrez acquérir de nouvelles armes (fusils, fusils d’assaut, arc) que vous pourrez améliorer. Certaines d’entre elles, se débloqueront que lorsque vous aurez trouvé toutes les pièces d’une arme spécifique. D’autres items viendront se greffer à votre inventaire. Je pense à la fameuse corde à grappin qui vous permettra d’atteindre des endroits initialement inatteignables. Toutes ces trouvailles reposent sur un système d’expérience. Cette expérience, vous l’obtiendrez à chaque action posée.

Question de vous reposer ou de refaire votre stratégie, les feux de camp sont toujours présents. Ces derniers servent de points de sauvegardes et d’espace à la navigation rapide, mais également c’est pendant ces moments que vous pourrez dépenser vos points d’expérience dans le but d’améliorer les capacités de Lara. Ces aspects à revoir à la hausse se divise en trois catégories: armes, compétences et inventaire. La section compétences se divise en trois choix: castagneur, chasseur et survivante. Pour castagneur, vous développerez des compétences de combat au corps à corps et les soins. Pour chasseur, c’est chasse d’animaux et pillage (coffres et autre) et pour survivante, c’est exploration et fabrication d’items qui sont à l’honneur. Vous pourrez y choisir l’habillement de Madame Croft.

Tout comme dans l’opus précédent, les QTE (événements contextuels) sont présents, mais beaucoup moins en frais de quantité. Vous devrez les réussir à la perfection, sinon vous devrez refaire la scène. Par contre, les séquences où vous devrez fuir les lieux en évitant des pièges sont plus nombreuses. Si vous connaissez cette franchise, vous devez savoir que cette dernière repose sur trois aspects: l’exploration, les combats et… ouais, c’est ça, les puzzles. Il y en a pas mal et plus souvent qu’autrement assez faciles à résoudre. Le tout est souvent facilité par l’étrange vision que Lara peut avoir pour dénicher des indices, items cachés, trésors ou le chemin a emprunté. Un peu comme la vision de l’Aigle dans Assassin’s Creed.

Ceux ayant joué aux autres jeux de la franchise, vous savez que les séquences se déroulant dans un univers marin sont légion et Rise Of The Tomb Raider n’y échappe pas. Par contre, ces phases exploratoires sont moins développées que ses prédécesseurs.

(Test FG - Jeux vidéo) Rise Of The Tomb Raider #3

Côté durée de vie, vous en aurez pour plusieurs heures. Que ce soit la quête principale, les nombreuses quêtes annexes, dénicher tout les items cachés, les tombeaux, bref, y’a de quoi faire. Tout ça, qu’avec un mode solo. Encore un autre exemple d’un titre qui n’a pas besoin d’un aspect multijoueur. Rajoutez à ça, les contenus additionnels à venir et lorsque vous aurez terminé le jeu, vous pourrez refaire les niveaux pour réaliser votre meilleur pointage avec les cartes que vous aurez cumulées en frais d’items bonus. Vous avez de quoi tenir une bonne partie de l’hiver au chaud.

Le graphisme est simplement impressionnant. Avec Halo 5: Guardians, il s’agit des deux plus beaux jeux sur consoles présentement. Tout est incroyable: les personnages avec Lara Croft en tête sont bien modélisés, les environnements sont vivants avec des animaux qui se promènent un peu partout, les décors sont très diversifiés et distincts., les effets de lumière et les textures sont bien détaillés. Par contre, tout n’est pas parfait et loin de là. Je veux bien que l’emphase soit mise sur Lara, mais pourquoi ses cheveux bougent lors de chacun de ses mouvements, mais les autres perso, pas du tout? Parfois, le graphisme semble inégal, l’eau par exemple peut-être très belle et par la suite, beaucoup moins bien représentée. J’ai remarqué quelques éléments du décor qui se chargeaient au même moment de mon avancée. Rien qui dérange l’expérience globale au final. Les cinématiques sont superbes et on distingue fort bien de quelle émotion est habitée Lara au moment de celles-ci.

Dernier point, le jeu est superbement doublé dans un français impeccable. D’ailleurs, autant dans la langue de Molière que Shakespeare, l’actrice devrait mérité un prix pour cette interprétation. Que dire de la trame sonore, elle est vivante et riche en sons de toutes sortes.

(Test FG - Jeux vidéo) Rise Of The Tomb Raider #4

En conclusion, certes, il s’agit d’un excellent jeu, mais Lara qui devient une « one man army » à elle seule, semble vraiment de trop. Elle pourrait très bien se nommer Lara Croche ou Tombe Raider tellement elle se fait mal ou se retrouve dans situations très périlleuses. Tout comme son prédécesseur, il vaut l’achat à coup sûr. Un candidat au jeu de l’année 2015.

Cote FG: 9.5 fois que Lara Croft frôle la mort sur 10

Points positifs:

  • Un scénario digne d’u film d’Hollywood
  • Une Lara Croft attachante et persévérante empreinte d’humanité
  • Un graphisme à couper souffle
  • Une durée de vie très décente
  • Un excellent doublage anglais comme français
  • Une interprétation de Lara qui lui vaudra des prix

Points négatifs:

  • Quelques éléments du graphisme inégaux
  • Lara Croche/Tombe Raider ou l’art du « one man army »

Fiche technique:

  • Développé par Crystal Dynamics
  • Publié par Square Enix
  • Jeu d’action/aventure
  • Mode solo seulement
  • Exclusif à la Xbox One/Xbox 360 (testé sur Xbox One)
  • À venir sur PC et PS4
  • Offert en version anglaise ou française intégrale
  • Contenus additionnels à venir
  • Site officiel: http://www.tombraider.com/fr/

Publicités

Un commentaire sur “(Test FG – Jeux vidéo) Rise Of The Tomb Raider

  1. Pingback: Rise Of The Tomb Raider a droit à une démo | Facteur Geek

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s