(Test FG – Jeux vidéo) Tom Clancy’s The Division (compte-rendu de la beta)

 
Au moment d’écrire ces lignes, la phase beta fermée du jeu d’Ubisoft Tom Clancy’s The Division en est à ses derniers moments. Après une phase alpha somme toute sommaire, cette fois j’y ai investi plusieurs heures dans le but d’en connaître le plus possible avant sa sortie finale et je l’avoue parce que le jeu m’intéresse au plus haut point. Voici donc, mon compte-rendu de cette expérience qui m’en a offert plus que ce que je m’attendais. Vivement le 08 mars prochain.

Dévoilé en grande première lors du E3 2014, The Division a littéralement volé l’événement lors de cette mouture. Que demander de plus: un jeu de type action/RPG doublé d’un jeu de tir à la troisième personne pouvant se jouer en solo, en coop ou en affrontement le tout toujours en ligne.

En premier lieu, l’action se déroule aux États-Unis plongés dans le chaos suite à l’apparition d’un virus décimant une large part de la population. Ce dernier se propageant à une vitesse fulgurante, vous devrez tout faire pour enrayer le menace. Vous camperez le rôle d’un agent de la Division qui devra stopper la propagation de l’épidémie frappant New York, mais également neutraliser les différentes factions voulant prendre le contrôle de la métropole. La ville est mise en quarantaine, l’armée est partout, bref, on compte sur vous.

Certes, il n’y a rien de bien original dans le scénario. Une histoire vue et revue très souvent, mais Tom Clancy c’est Tom Clancy et ça ferait un bon film. Soyons honnêtes, Ubisoft fait honneur à l’univers de Tom Clancy.

Le jeu se divise en deux styles: le premier étant de type jeu de rôle d’action et le second, un jeu de tir à la troisième personne. Parfois, une beta à première vue présente les grandes lignes du jeu que très sommairement. Pas ici! Au contraire, dès le départ, vous serez plongé au coeur de l’action et comprendrez vite l’étendue du problème et ce qui vous attend tout au cours de cette grande quête de l’éternel affrontement entre le bien et le mal ou lorsqu’il y a de l’homme, il y a de l’hommerie.

Mais avant de vous lancer dans le jeu, vous devrez créer votre personnage. De ce côté, c’est un aspect très restreint dû à plusieurs options n’étant pas accessibles dans la beta. Vous pouvez choisir entre un homme et une femme et quelques persos aléatoires. Certes, le jeu possède sa propre quête principale, mais est doublé d’une bonne dose de quêtes secondaires dont certaines contient des mini scénarios comme partir à la recherche de personnes disparues et d’autres qui permettent de ne seulement récupérer des objets.

Vous débuterez à même une base fortifiée et serez par la suite envoyé en mission dans le but de reprendre le contrôle d’une autre base sous le joug d’une faction malsaine. Une fois le boulot accompli, ça deviendra en quelque sorte votre deuxième maison. Une fois à l’intérieur, vous vous apercevrez rapidement que plusieurs ailes ou sections restent à être débloquées, mais ne pouvant l’être dans cette beta. Ces parties seront accessibles via certaines quêtes réussies ou actions posées. Vous constaterez que ces ailes, une fois déverrouillées, vous permettront d’améliorer votre arsenal d’armes et vos pièces d’armure.

Après avoir passé quelques heures dans le jeu vous permettant de bien assimiler les différentes mécaniques de jeu, vous pourrez vous rabattre dans la partie multijoueur en format JvsJ, ce que les développeurs ont baptisé la « Dark Zone ». Dans cette zone, vous vous retrouverez confiné dans une partie de New York contaminée. Même si comme moi, il ne s’agit pas de votre tasse de thé, vous devriez y aller jeter un coup d’oeil, c’est quand même là que vous trouverez les récompenses les plus intéressantes. Lorsque votre mission sera terminée, vous devrez attendre quelques minutes avant d’être évacué par hélicoptère à l’instar de Titanfall par exemple. Par contre, lors de ce temps d’attente, vous pourrez vous faire tuer, dérober votre butin. La partie la plus intéressante qui fait que Dark Zone se démarque des autres est le fait que vous pouvez choisir d’abandonner votre camp et de passer dans celui de l’adversaire. La trahison est de mise mes amis. En contrepartie, vous deviendrez un assassin et comprendrez rapidement que vous devenez une cible de choix pour les autres joueurs présents dans la même zone que vous.

Vous aurez tôt fait de remarquer que le jeu a emprunté certains éléments à Splinter Cell et Watch_Dogs entre autres choses. Tout d’abord, ayez en tête que vous pouvez avancer dans les différentes missions de deux manières: la manière forte (on tire tout ce qui bouge) et la manière douce (tuer furtivement). Ce que j’appelle affectueusement: la mort par infiltration. Que vous utilisiez l’une ou l’autre des façons, vous arriverez à vos fins. Malgré toutes les améliorations apportées, le jeu à mon point de vue n’est pas très difficile et les missions qui s’enchaînent, se réalisent bien en solo. Bon, bien sur peut-être que ce n’était que pour les besoins de la beta, mais quand même, je ne suis pas du tout de type joueur en ligne, alors j’y ai trouvé mon compte. Il faut bien avoir en tête que l’intelligence artificielle ennemie s’adaptera à votre manière de jouer. Plus vous serez bons et plus l’adversaire sera habile à déjouer vos plans d’attaque. Souvent, lorsque vous attaquerez un groupe, un ou deux assaillants seront envoyés vers vous pour le combat corps à corps et les autres vous cibleront à distance avec les armes et grenades. Si votre stratégie est de demeurer cacher, protéger par un objet du décor, croyez-moi vous n’y resterez pas longtemps, les grenades siffleront près de vos oreilles en grand nombre.

Après avoir fait le tour des différents modes présents, je vais tenter de décortiquer la prise en main de la manette. Voici la nomenclature des touches et actions sur Xbox One:

  • X: recharger les armes, interagir
  • Y: changer d’armes
  • A: se mettre à couvert, faire une esquive (roulade)
  • B: sauter, monter, descendre
  • en appuyant deux fois sur la croix à gauche ou droite, vous pouvez choisir différents types de grenades et consommation de produits pour régénérer votre barre de vie
  • LB/RB servent de touches pour vos compétences assignées: l’une c’est un radar qui permet de détecter les ennemis près de vous ou scanner les civils pour deviner leur besoin (vous pouvez interagir avec eux), l’autre peut servir à lancer des grenades (vous pouvez changer de compétence)
  • joystick droit enfoncé sert de coup au corps à corps
  • joystick gauche enfoncé sert à sprinter
  • touche directionnelle du haut sert à marquer les cibles
  • touche directionnelle du bas sert aux humeurs
  • touche directionnelle de droit: consommables
  • touche directionnelle de gauche: les armes secondaires (grenades, bombe lacrymo)
  • Select: (carte)
  • Start: menu

Prenez note que la disposition des touches peut être changée dans les options (par défaut, gaucher, classique, classique gaucher)

Du côté de l’interface, tout est fluide et par chance, car vos allez retour dans le menu des options de personnalisation seront forts nombreux. Par contre, une fois que ce menu sera ouvert, faites gaffe, car le jeu ne se met jamais sur pause. Vous pourrez  à tout moment vous faire surprendre par l’ennemi. À l’intérieur du menu, vous pourrez gérer votre inventaire des différents objets amassés tout au long de votre avancée: armes, armures, vêtements. Vous pourrez directement modifier votre arsenal dans le menu. Autre truc fort intéressant, les civils que vous aiderez vous remettront des récompenses utiles ou pas. Même chose que les ennemis morts qui lâcheront certains items.

Le graphisme est fort impressionnant. La ville de New York, même si certaines parties étaient inaccessibles, semble vraiment grande. Ça sera très long de fouiller partout. Vous pouvez entrer à l’intérieur de certains bâtiments, maisons, bouche d’égout, aller sur les toits. Un cycle jour/nuit est inclus ainsi qu’une météo dynamique. J’ai remarqué que plusieurs bogues visuels ont été corrigés dans cette version comparée à la phase alpha. Petit bémol qui je l’espère sera pris en note par les développeurs, les ennemis au sol disparaissent après quelques secondes.

Le jeu est offert dans une version intégrale anglaise ou française. Notre personnage ne parle pas malheureusement. Par contre, vous pouvez avoir plusieurs interactions sommaires avec des personnages non jouables. Les bruits ambiants et de combats reflètent bien l’ambiance du chaos qui règne dans cette ville. Les citadins semblent désemparés et à bout de ressource.

Au final, je ne donnerai pas de note sur cette beta, mais si tous les jeux en offrait autant et avec un contenu de qualité, les joueurs seraient moins déçus lors de l’achat. Pour ma part, il est très clair que je mettrai la main dessus à sa sortie. Un titre fort prometteur qui mettra la barre haute pour ceux voulant emprunter le même chemin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s