(Test FG – Jeux vidéo) Street Fighter V (version PC)

 
Les jeux de combat étant de plus en plus populaires restent dans un genre niche et il est vrai qu’ouvrir la porte aux joueurs occasionnels est un risque mais aussi une nécessité. Street Fighter  arrive donc à un moment où la diversité des produits du genre est plus grande que jamais. Demeure-t-il la référence? Cela dépend de la perception que vous avez de la valeur d’un produit offert.

Street Fighter V est la cinquième entrée majeure malgré les nombreuses itérations et dérivés de la légendaire franchise par Capcom. Comme vous le savez probablement, c’est un jeu de combat 1 contre 1 où les joueurs doivent user des techniques, mécaniques et attaques dans le but de gagner des matchs. Les jeux de combat ne sont pas un concours de qui frappe le plus vite (ce qui est le cas avec Super Smash Bros et son déséquilibre total) mais celui qui va être capable de réduire les risques et punir les erreurs de l’autre en usant des nuances et maintenant le contrôle et le momentum. Street Fighter V ne déroge pas de ceci. L’impact est réel pour les coups et l’inclusion d’une mécanique Crush Counter punit les risques de façon brutale ce qui est une nouveauté pour la franchise.

Street Fighter V nous propose tout d’abord quatre nouveau combattants en plus d’une douzaine de visages familiers. Parmi les mieux connus, on retrouve Ryu, Ken, Chun-Li, M. Bison, Cammy et Zangief. Les nouveau se distinguent de par leurs origines, leurs mécaniques, leur personnalité ou leur présentation en général. Ce que Street Fighter V réussit à faire, c’est de distinguer les combattants grâce au V-Gauge qui offre des capacités uniques aux personnages pour complémenter leur style respectif. Par exemple, Ryu peut user son V-Skill en appuyant Medium Punch et Medium Kick pour effectuer un Parry. Chaque utilisation du V-Skill ou en encaissant des dommages remplira le V-Gauge pour accéder à un V-Reversal qui ressemble plus à un Combo Breaker (voir Mortal Kombat et son système EX ou la mécanique légendaire de Killer Instinct). Remplir la barre V donne accès à des pouvoirs ou une mécanique de façon temporaire. Parti est le système Focus pour canceller les attaques et charger sa puissance ou quoi que ce soit et ainsi de suite.

L’un des gros changements pour Street Fighter V est son modèle d’affaire pour le moins satisfaisant. Finis sont les jours où vous deviez payer pour Super ou Ultra. Cette fois-ci, Street Fighter V offrira un seul jeu et toutes les mises à jour sans oublier l’ajout de ces personnages se fera gratuitement. Il faudra débloquer les personnages bien qu’on peut payer pour y accéder immédiatement. Offrir ce choix au consommateur est excellent et semble donner une plus grande valeur à Street Fighter V. Je ne peux oublier l’excellente bande sonore qui vient planter Mortal Kombat X pour de bon et rejoint Guilty Gear Xrd, Skullgirls et Killer Instinct sur ce point. Le thème de Rashid est phénoménal sans oublier la musique de Ken et chacun des thèmes représentent bien les personnages du jeu. Il sera intéressant d’entendre les autres compositions lorsque les personnages téléchargeables s’ajouteront.

Le jeu ne se distingue pas réellement au niveau de sa présentation alors que certains décors ne sortent pas de l’ordinaire malgré le terrain de la ruelle asiatique et le fait que si on finit un joueur dans le coin, il y a une petite cinématique qui s’accompagne. On peut surtout remarquer la différence en termes d’animation car les terrains sont à 30 images/seconde alors que les combats sont à 60 images/seconde (ce qui est une norme). Cela est étrange et ce sera intéressant de voir si ça pourra se régler. On parle en plus d’un jeu de combat 2D. Mais bon, ça ne peut pas être pire que les X-Rays et Fatalities de Mortal Kombat X à 30 images/seconde.

C’est là que je m’arrête pour le positif car le reste est certainement négatif et mixte. Lorsque je mentionnais la question de valeur, c’est là que Street Fighter V nous permet de se poser la question. Au moment d’écrire cette critique, Street Fighter V ne possède pas de mode Histoire. Bien que celui-ci sera inclus en juin, le jeu nous offre des Prologues pour chaque personnage. Il est impossible de choisir la difficulté et il n’y a que 2 à 4 matches pour chacun. Un Prologue pourrait prendre 45 secondes à terminer et je connais à peine le jeu et/ou les personnages. On peut aussi parler du mode Survie pour débloquer des couleurs. Le problème de ces deux modes Solo est non seulement l’absence de difficulté en option mais le fait que chaque match se déroule durant un round. Même Mortal Kombat X et Killer Instinct nous offraient ces matchs de deux rounds et cela est une norme. La plus grosse omission est celle d’un mode Joueur contre Intelligence Artificielle (Player vs. CPU) ou même CPU vs. CPU et un véritable mode Arcade comme les tours de Mortal Kombat X. Malgré le fait que le mode en ligne de MKX était pourri parce que le netcode était archaïque, je pouvais avoir un certain plaisir à apprendre les personnages via ces tours. Street Fighter V ne m’offre pas cette option.

Pour quelqu’un qui n’a jamais joué à Street Fighter ou un jeu de combat, Street Fighter V se devait d’offrir un tutoriel prônant l’accessibilité et permettant d’enseigner les bases du genre. Vous voyez le temps de verbe utilisé? C’est l’imparfait de l’indicatif… Effectivement : Street Fighter V n’offre pas de réel tutoriel et ce faisant n’est pas un jeu accessible! On ne fait qu’apprendre ce que plusieurs sauraient quoi faire à la base soit l’exécution et presser des boutons. Le but d’un tutoriel est de créer des situations et apprendre le pourquoi et du comment en plus de nous forcer à l’exécuter bons nombres de fois pour qu’on construise cette mémoire musculaire et jouer avec un minimum d’intelligence. Street Fighter V offre un des pires tutoriels de tout jeu de combat et venant du parrain du genre, cela est tout simplement inacceptable. Au bout des années, les développeurs ont compris qu’il faut briser cette barrière qui empêche les joueurs d’entrer dans la compétition parce que ce n’est pas facile de comprendre ces jeux et être bon! L’inclusion d’un bon mode de tutoriel permet à un jeu d’ouvrir la porte à d’autres jeux et un jeu peut permettre à son joueur d’apprendre les mécaniques exclusives et certains concepts. Oui, on peut jouer à un jeu de combat et juste appuyer sur les boutons comme Smash Bros. mais quand on voit ce que d’autres jeux nous proposent, c’est là qu’on se demande si Street Fighter V est crédible quand il s’agit d’accueillir de nouveaux joueurs, leur permettre de créer des setups (situations) et travailler sur ceux-ci. Les plus récents exemples de jeux offrant un tutoriel exceptionnel sont Killer Instinct, Skullgirls et Guilty Gear Xrd! C’est étonnant que de plus petits jeux offrent plus d’explications et brisent les barrières plus rapidement que les deux plus grands noms du genre soit Street Fighter et Mortal Kombat. Cessons d’avoir recours à Internet pour apprendre à jouer à un jeu de combat et demandons aux développeurs de mettre un peu d’effort dans tout ça!

Le mode d’entraînement lui-même est également décevant. La première chose que j’ai remarqué est l’absence de descriptions dans la Command List. Aucune attaque spéciale n’est décrite et encore moins les V-Skills des personnages. Cela est un choix de design archaïque. Oui, on peut configurer le dummy à une certaine difficulté et apprendre ce qu’il peut faire grâce à l’Input Display pour voir les erreurs d’exécution mais l’ensemble est une farce. On peut afficher les données d’attaques soit les dommages et le stun (à force de se faire frapper, notre personnage deviendra étourdi et ne pourra réagir jusqu’à la fin du prochain combo ou pendant un certain temps) mais un bon joueur ou un joueur qui cherche à comprendre les nuances souhaitent obtenir les vitesses des attaques selon les frames. Oui, Street Fighter V fonctionne à  60 images/seconde mais je ne peux vous donner les données de vitesse de l’Hadoken de Ryu! Vous me demanderiez de trouver les données de l’attaque Endokuken de Jago dans Killer Instinct ou le Smart Disc du Predator dans Mortal Kombat X? J’allume le jeu, je saute dans le Training et je vous offre les chiffres gratuitement. Gratuitement? Oui parce que Capcom veut nous faire payer 3$ sur iOS pour les Frame Datas ce qui est une absurdité ou une imbécillité pure si je peux me permettre d’être langue sale. L’autre manquement est l’option d’afficher les hitboxes ce qui fait que je ne peux savoir et apprendre ce qui est vulnérable à quelle attaque ou non selon les throws, les projectiles, etc. Pourtant… Killer Instinct m’offre ça gratuitement! Vous savez mon penchant pour Killer Instinct et vous avez beau me traiter de fanboy mais je vous amène des faits pour ainsi comparer des pommes… avec des pommes!

Le mode multijoueur? Si les serveurs étaient optimisés, je pourrais vous dire qu’il s’agit d’une meilleure expérience que Mortal Kombat X mais on est loin de Killer Instinct en terme de fidélité pour ce qui est du netcode. Reste que la majorité du temps, les combats sont fluides et divertissants. Lorsque ça ne fonctionne pas, on peut voir des victoires ou des défaites non-enregistrés. Dans le moins pire du pire, une déconnexion survient sans conséquence… Le pire? Un rage quit n’offre aucune récompense au bon joueur ce qui est stupide! Pourtant, Killer Instinct nous offre les points et Mortal Kombat X nous offre la satisfaction de voir la tête du personnage de l’adversaire exploser avec un « Quitality ». On doit être connecté aux serveurs pour gagner de l’expérience ou se mériter la monnaie du jeu (pour un magasin de jeu non-activé). Progresser dans les modes Solo et subir une déconnexion peut nous faire perdre cette dite progression et comme c’est, pour le moment, la seule façon d’obtenir des couleurs optionnelles, cela est un choix de design idiot! Et je n’ai pas encore dit que la création d’un Lobby ne permet que d’être connecté à UN joueur à la fois… alors qu’on peut accueillir 7 personnes (excluant l’hôte) dans Killer Instinct dans un simili-Roi de la colline très similaire à l’époque des arcades!

L’incompatibilité de certains sticks arcade sur PC, les problèmes de connexion au niveau du matchmaking en plus de la stabilité et le manquement au niveau des modes de jeux (la plupart étant une norme aujourd’hui) sans oublier l’absence d’un mode tutoriel exceptionnel font de Street Fighter V un jeu incomplet qui n’a pas la valeur du prix proposé à son lancement. Si vous voulez vous investir que pour le multijoueur, c’est vous qui décidez. Mais lorsqu’on compare le jeu avec ses compétiteurs, on se retrouve effectivement avec du jus de pomme industriel au lieu d’une pomme réellement fraîche qu’on peut trancher ou presser et la savourer comme on veut. Pour ce cas exceptionnel, je ne peux mettre de verdict à ce jeu puisqu’il  n’y a rien pour justifier le prix de lancement de 70$ malgré sa compatibilité en jeu croisé PlayStation 4 et PC ce qui est excellent et permet à la communauté des jeux de combat de se rejoindre facilement (Killer Instinct suivra sous peu près avec un lancement sous Windows 10). Ultra Street Fighter IV, Guilty Gear Xrd SIGN, Skullgirls, Mortal Kombat Komplete Edition, Injustice: Gods Among Us Ultimate Edition et Killer Instinct offrent plus de contenu autant pour les joueurs occasionnels que les passionnés. Killer Instinct, Guilty Gear Xrd SIGN et Skullgirls offrent d’excellents tutoriels pour les néophytes et ce premier est GRATUIT à télécharger mais a subi les ravages de la critique pour son manque de contenu au lancement en 2013 lors de l’arrivée de la Xbox One! Et tout ça… c’est pour satisfaire les joueurs professionnels et les joueurs multijoueurs qui apprennent vite durant la Capcom Pro Tour et faire plaisir à Sony qui avait probablement imposé un deadline. Street Fighter V, à la manière de Star Wars: Battlefront en 2015, a été encensé par certains professionnels qui n’ont AUCUNE connaissance de la réalité des jeux de combat dans ce médium! C’est le cas de le dire : la pomme est tombée bien loin de l’arbre.

Fiche:

  • Nom: Street Fighter V
  • Développeur: Capcom/DIMPS
  • Éditeur: Capcom
  • Genre: Combat
  • Joueurs: 1-2 (Local ou en ligne)
  • Disponible sur: PC/Steam et PlayStation 4
  • Classement ESRB: T pour Ados
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s