(Test FG – Jeux vidéo) Far Cry Primal

 
Si vous écoutez notre podcast Balado FG, vous savez que lors de l’annonce du développement du jeu Far Cry Primal, je n’étais pas trop enchanté par l’idée. Simplement qu’Ubisoft ne doit pas faire la même erreur qu’avec Assassin’s Creed et en offrir un nouveau volet annuellement et que celui-ci n’avait strictement rien à voir avec les deux précédents, délaissant le côté plus moderne, se concentrant sur une période primitive. Par contre, étant bon joueur, je lui ai laissé quand même sa chance et je suis très heureux de cette décision, sans quoi, j’aurais passé à côté d’un très bon titre.

Le jeu se déroule près de 10 000 ans avant Jésus-Christ, vous campez le rôle de Takkar, qui après avoir vu sa tribu être décimée lors d’une chasse aux mammouths qui a mal tournée suite à une attaque d’un tigre aux dents de sabre. Son but, retourner dans les terres d’Oros pour regrouper tous les Wenja et ainsi faire prospérer son peuple. Il s’agit d’un véritable jeu de survie ou vos sens seront vos meilleurs atouts.

(Test FG - Jeux vidéo) Far Cry Primal #2

Pour arriver à vos fins, vous devrez apprendre à combattre autant des clans ennemis qu’une faune hostile surtout la nuit ou comme dans Minecraft, les animaux les plus sauvages viendront vous chercher noise, recueillir le maximum de ressources possibles dans le but d’améliorer vos armes, habitations ou venir en aide à votre peuple. Certes, la quête principale ne jouit pas d’un grand lustre: vous devez rendre ses lettres de noblesse à votre tribu, elle vous captivera tout de même avec sa grande diversité. De plus, vous pourrez apercevoir à même la carte que c’est plusieurs heures de quêtes annexes qui vous attendent. J’estime le jeu à plus de 50 heures de pur plaisir. À noter qu’il n’y a qu’un mode solo contrairement aux précédents volets de la franchise. Par contre, même en solo, vous en aurez amplement pour une longue période.

Je vous conseille vivement de faire les quêtes annexes, car, elle vous permettra de gagner de l’expérience pour éventuellement augmenter votre barre de vie, acquérir de nouvelles compétences ou améliorer vos outils de travail ou votre balistique. En passant, dû à la période, exit les fusils ou grenades, maintenant, on se fie à la nature pour se défendre. Arc et flèches, sagaie, feu et combat au corps à corps.

(Test FG - Jeux vidéo) Far Cry Primal #3

En fait, la carte d’Oros est un peu votre terrain de jeu ou plusieurs surprises vous attendront. Partez conquérir les différentes contrées inconnues, soit en prenant le contrôle d’un camp ennemi ou en allumant un bûcher. Des événements contextuels viendront croiser votre route. Faites-les de grâce, ils vous demanderont de délivrer des Wenja faits prisonniers par le clan ennemi, les Udam. Si vous réussissez avant qu’ils tuent leurs victimes, les survivants feront grossir votre population.

L’avancement dans le jeu se fait grandement par la récolte des diverses ressources. Au menu, plantes, bois, viandes, peaux d’animaux, bref les grandes richesses de votre univers vous permettront de vivre une vie appréciable. N’oubliez jamais que les Wenja c’est comme votre famille et que vous devez en prendre le plus grand soin. Lorsque la population augmente, vous devez améliorer les différentes habitations de votre village.

Far Cry® Primal_20160221144016

Plutôt, je parlais des différents moyens de défense, même si les armes sont intéressantes, la meilleure demeure les animaux que vous pouvez apprivoiser et qui vous viendront en aide. Pour ce faire, vous devez acquérir la compétence et suite à ça, vous aurez à appâter l’animal visé, en occurrence, un loup, un tigre, un ours et vous en faire un allié de premier choix.  Vous pourrez ensuite vous en servir pour attaquer différents animaux ou ennemis. Cependant, ayez en tête qu’il faudra en prendre soin. Pensez à le nourrir (soigner) et à le caresser. Petite note: le jeu prend vraiment son envol lorsque vous pouvez vous servir du pouvoir du contrôle de la chouette. Ayez en tête également que vous ne pourrez avoir qu’un animal à la fois sous votre joug. Si vous décidez d’en choisir un autre, vous aurez à congédier l’autre. Pour ma part, j’ai avancé longuement avec un loup gris. Très rapide et fort avec sa mâchoire. Chaque race possède ses propres caractéristiques, forces et faiblesses.

Je ne vous en dis pas plus. Se faire ami avec les animaux, se veut une excellente idée des développeurs de chez Ubisoft Montréal, mais n’est pas parfaite. J’ai en tête le syndrome de la Batmobile dans Batman: Arkham Knight. Elle apparaît à peu près partout à l’instant voulu. C’est un peu comme ça avec les animaux dans Far Cry Primal. Même si vous vous trouvez dans une partie très difficile d’accès, il vous retrouvera à son appel, et ce, même si le kilométrage entre vous et la bête est assez prononcé.

(Test FG - Jeux vidéo) Far Cry Primal #5

Le graphisme est en demi-teinte. Parfois, ce qui vous entoure vous émerveillera et à d’autres occasions, vous décevra grandement. On est pas encore dans la qualité de Rise Of The Tomb Raider par exemple ou The Witcher 3: Wild Hunt. Je vais diviser l’aspect graphique en deux portions: les côtés positifs et les côtés négatifs. Dans le positif, se retrouve, la grande diversité des différentes zones de la carte. Vous devrez explorer, de grandes forêts, des grottes, aller sous l’eau, en montagne, etc. Un cycle jour/nuit assez bien défini, une faune très bien modélisée et une ambiance qui ajoute un facteur d’immersion prenant. Au sud il fait plus chaud et au nord, pensez avoir des vêtements qui garderont votre chaleur corporelle à la hausse. Tout comme dans Far Cry 2, la propagation du feu est géniale.

Mise en garde: le jeu renferme un haut degré de violence et quelques moments de nudité (seins).

Le négatif malheureusement est très nombreux. Je peux noter l’absence d’un cycle de météo. Ce qui aurait été grandement apprécié comme le titre se base sur les éléments de la nature avant tout. Comme dirait un certain Jacques Doucet: « il fait toujours beau à San Diego Rodger. » Le festival du clonage des personnages est fort décevant arrivé en 2016. J’ai été victime de plusieurs bogues d’affichages. Souvent mon animal demeurait coincé dans le décor, moi aussi d’ailleurs, des objets en lévitation et quelques problèmes de caméra, je rappelle que le jeu se joue à la première personne. Les cinématiques rament à l’occasion. Par contre, ce qui demeure inconcevable, les textures qui s’affichent en avançant. C’est très décevant. Un petit problème d’optimisation les gars? Vous me trouvez sévère? Peut-être, mais sachez que plusieurs de ces accros ne touchent pas directement à votre expérience. En fait, que très rarement si on calcule la cinquantaine d’heures que vous investirez. Mais le jeu aurait eu besoin de quelques mois de peaufinement. Qu’est-ce qui pressait tant pour le mettre sur le marché? L’arrivée très bientôt d’un autre titre attendu d’Ubisoft (The Division)?

(Test FG - Jeux vidéo) Far Cry Primal #6

La trame sonore est l’une des meilleures que j’ai pu entendre. Les cris des différents animaux, le dialecte des clans, les émotions vécues par notre tribu. Bref, c’est du tout bon. Le jeu jouit d’une bonne bande originale avec des pièces instrumentales qui collent avec ce qui vous est présenté à l’écran. Comme le jeu se déroule dans une période où ni l’anglais ni le français n’existaient encore, seulement les sous-titres vous permettent de comprendre ce qui se passe.

Au final, malgré ses anomalies historiques, Ubisoft se justifiant qu’il ne s’agit que d’une représentation fictive, le jeu demeure un superbe ajout à votre ludothèque. Ça change de la période de la Deuxième Guerre mondiale ou de l’époque moderne d’aujourd’hui. Vous plongerez dans une époque riche en histoire et peut-être inconnue de plusieurs.

Cote FG: 8 animaux apprivoisés sur 10

Points positifs:

  • Une excellent durée de vie
  • De nombreuses quêtes secondaires intéressantes
  • Votre familier, votre meilleur ami
  • L’instinct du chasseur
  • Une ambiance immersive
  • La richesse de la préhistoire
  • Une superficie de grande envergure (merci pour les voyages rapides)

Points négatifs:

  • Une quête principale ordinaire
  • Un graphisme décevant
  • Quelques bogues gênants

Fiche technique:

  • Jeu développé par Ubisoft Montréal
  • Publié par Ubisoft
  • Jeu d’action/aventure
  • Mode solo seulement
  • Offert sur PC, PS4 et Xbox One (testé sur Xbox One)
  • Disponible en anglais et français
  • Site officiel: http://far-cry.ubisoft.com/primal/fr-CA/home/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s