(Test FG – Jeux vidéo) UnEpic (PS VITA)

 
Vous avez déjà entendu parler d’un voyage dans le temps à bord d’une Delorean, d’une cabine téléphonique et d’un Jacuzzi ? Avez-vous voyagé dans une autre dimension en embarquant dans un portail égyptien ou une armoire ? Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que votre salle de bain mène directement dans le monde de Donjon et Dragon. Du moins c’est ce que l’équipe de UnEpic veut vous faire croire avec l’arrivée de leur jeu sur la PS Vita.

Pendant une pause pipi durant une partie de D&D, vous (Daniel) êtes incapable de trouver l’interrupteur de la salle bain, vous suivez un couloir obscur qui vous amène dans un château. Est-ce une hallucination, ou vous êtes-vous assoupi sur le siège de toilette ? Première rencontre avec Zera, un esprit malfaiteur qui deviendra une sorte de petit diable sur votre épaule. Inutile de dire qu’il ne veut pas nécessairement votre bien. Il vous apprend tout de même que Harnakon est le maitre des lieux et on comprend rapidement que peu importe ce que nous ferons, nous aurons à l’affronter si l’on veut revenir à notre partie de D&D.

unepic 1

Dès notre première rencontre, le ton humoristique est donné pour le reste de la partie.

Derrière une histoire rocambolesque et auto dérisoire remplie de stéréotype du monde du jeu de fantaisie et références de science-fiction. Sans avoir l’ampleur d’un jeu comme Retro City Rampage, il y a quand même un tas de références à la culture du jeu de table et du cinéma. Unepic se veut un « RPG sidescroller » des plus classiques. Les déplacements du personnage sont grossiers et nous rappelle l’époque où l’on jouait avec une manette à deux boutons. L’inventaire se remplit de façon illimitée, les trésors et les ennemis réapparaissent après un certain temps, on doit revenir sur nos pas pour sauvegarder, etc. Si vous avez l’impression de jouer à Wonder Boy ou un vieux Castlevania, je dirais que vous n’êtes pas loin de la vérité. Par contre UnEpic amène certaines choses intéressantes comme les dialogues qui sont souvent des parodies de thèmes connues et un système d’inventaire adapté à la PS Vita.

unepic 2

Oreille de chauve-souris, oeil de serpent, on ramasse tout ce qui passe, on ne sait jamais ce qui pourrait être utile dans la fabrication de potions.

UnEpic est comme son titre le dit un jeu qui ne passera pas à l’histoire. Aucune révolution, aucune innovation, mais ça ne veut pas dire que le jeu est dépourvu d’intérêt pour ceux qui cherche un RPG plus léger et accessible. On ne vous inonde pas de quêtes et il est facile d’en faire le suivi dans le menu. Les quêtes sont relativement courtes et ne nécessitent presque jamais de parcourir de grande distance pour retrouver tous les objets nécessaires à leur réussite. Tout est bien listé et les donjons ne sont pas trop tortueux, ce qui évite de se perdre et d’oublier où on a vu le machin la dernière fois. Chaque partie du château se dévoile avec la découverte de clés, qui permettent d’y accéder dans un ordre bien établi. Bien sûr un château rempli de donjon ne serait pas complet sans l’inclusion de « Boss » de niveau, mais à ma grande surprise, ils sont beaucoup plus faciles à vaincre que prévu. De plus, pour ajouter de la flexibilité, le jeu possède 4 difficultés, et permet à ceux qui décident de rejouer de passer outre l’introduction et de plonger directement dans l’action.

unepic 3

Enfin une explication logique pour la mythologie Grec !

Au fur et à mesure de notre exploration, on découvre des magasins, et autres habitants du château qui se font un plaisir de nous aider en échange de nos services bien sûr. Que ce soit nettoyer des étagères poussiéreuses ou récupérer une poupée volée, rien n’est trop insignifiant pour notre héros. Vous passerez une bonne partie de votre temps dans votre inventaire à comparer les statistiques des différentes armes, faire des potions magiques ou assigner des raccourcis aux objets les plus utilisés. Cette partie est la plus intéressante du jeu, car la mécanique de gestion d’inventaire par raccourcis permet d’accéder aux choses dont vous avez le plus besoin rapidement. En utilisant les palettes L et R seules ou combinées, le joueur peut assigner des armes, des potions ou tout autre objet de l’inventaire aux 4 boutons droits de la PS Vita.

Unepic

Un des nombreux personnages « déjà-vu » qui habitent le château.

C’est après la découverte du 2e Donjon que la quête devient plus claire. Les esprits enfermés dans les boites dorées sont très puissants et il semble que la mort de Harnakon engendrera leur libération. Chacun de ces esprits rempli un rôle important pour notre héros, le premier régénère notre vie et sauve la partie, le deuxième nous nous accès à la magie, etc. Afin d’obtenir les faveurs de ces esprits puissants, vous devrez embarquer dans les quêtes les plus longues, qui demandent une longue liste de matériaux et objets que vous devrez collectionner dans les 4 coins du Donjon. Dépendamment du chemin que vous aurez pris pour découvrir la boite dorée, vous aurez probablement déjà rencontré certaines des babioles nécessaires à la complétion de la quête. Comme je le mentionnais plus tôt, les aller-retour sont malgré tout minimes, surtout qu’il est possible d’acheter des objets et des formules magiques qui vous téléporte aux endroits les plus utilisés comme le boite de sauvegarde et le chaudron où vous fabriquez vos potions magiques.

Unepic 4

Chaque section possède une ou plusieurs portes qui permettent de voyager rapidement d’une à l’autre. Mais il faut se rappeler laquelle est laquelle.

Il y a dans UnEpic de tout pour plaire aux amateurs de RPG. Le jeu ne risque rien, mais ne reste jamais trop en terrain connu pour en faire un jeu redondant. C’est surtout dû au fait que les missions sont assez courtes et que les dialogues ne s’éternisent pas. Que ce soit les Quêtes principales, secondaires ou les batailles contre un « boss », on sait rapidement ce que l’on a à faire et comment le faire. Dans ce sens on peut dire que le développeur a fait un jeu qui respect bien l’esprit d’une console mobile : Manipulations simples et courtes missions dont le progrès est facile à suivre. Par contre tout n’est pas parfait, le jeu souffre d’un problème endémique aux ports PC et console vers la PS Vita et j’ai nommé : certains graphismes sont trop petits. Les articles dans le menu sont tellement petits qu’il est impossible de les reconnaitre sans les choisir pour lire leur description. Autre problème dans le menu, il n’est pas possible de réorganiser les objets à notre manière. On se retrouve donc avec les armes et les différents objets, magiques ou non, mélangé un peu n’importe comment dans le menu. Ça rend la gestion de votre inventaire difficile et on a toujours peur de vendre quelque chose qui pourrait être utile plus tard ou vendre une arme plus puissante par erreur. Le déplacement du personnage n’est pas très fluide, on a l’impression d’avoir entre les mains le Mario de Donkey Kong. Le saut dans une direction quelconque n’est pas instinctif et sauter d’une échelle vers une plateforme revient presque à faire une loterie. Ça ne rend pas le jeu injouable, mais pour ceux qui jouent à un niveau plus difficile, ça ne pardonnera pas durant certains combats.

unepic 5

Dommage que l’on ne puisse pas réorganiser l’inventaire, et que l’on doive passer au travers chaque article à chaque fois que l’on cherche quelque chose.

Malgré tout, pour un jeu fait indépendant fait par une petite équipe et à un prix raisonnable (10$ sur Vita ce qui est moins cher que la version Steam !) il réussit à atteindre la cible en nous procurant une aventure avec une histoire intéressante et une mécanique relativement bien ficelée. De plus le jeu vient avec une pléthore de trophées et de Challenges ce qui ajoute beaucoup à la jouabilité. Il est rare que l’on voie des RPG destinés au débutant comme à l’expert qui ne sont pas diluer de contenu ou trop compliquer à jouer. Un bon investissement sur votre PS Vita contenu des nombreuses heures de divertissement offertes.

Le jeu est aussi diponible sur Steam, Humble Store, Wii U et Mac AppStore. Un démo est aussi disponible sur le Site Officiel.

Points forts:

  • Histoire qui va chercher plusieurs éléments de la culture populaire et qui s’autoréférence.
  • Contrôles bien adaptés à la PS VITA.
  • Progression linéaire facile à suivre.
  • Courtes quêtes, parfait pour un jeu sur plateforme mobile.

Points faibles:

  • Sauter avec notre personnage n’est pas aisé.
  • Inventaire trop petit et difficile à lire (sur Vita).
  • Il faut vraiment augmenter le Gamma de beaucoup afin de ne pas perdre la vue.

-Eric Chamberland

Twitter @chambee

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s