(Test FG – Jeux vidéo) Quantum Break (PC – Windows 10) MISE À JOUR!

 
Quantum Break, le deuxième jeu conçu pour la Xbox One après Gears of War Ultimate débarque sur Windows Store de Windows 10. J’aimerais bien écrire une critique du jeu et parler de mon expérience avec l’univers unique de Quantum Break malheureusement « Break » décrit plus l’état des jeux sur le Windows Store à ce moment et « Quantum » représente l’ordinateur quantique nécessaire pour jouer au jeu.

Quantum Break est probablement un jeu meilleur que l’expérience que j’ai eu avec. Je ne doute pas du plaisir que d’autres ont pu avoir avec la version Xbox One ou avec un monstre de PC qui leur a permis d’avoir une expérience fluide. Ceci étant dit, une grosse machine n’est pas un gage que le jeu va fonctionner à merveille, je n’ai qu’à vous diriger sur Reddit ou n’importe quel forum de jeu (ainsi que la page du magasin Windows) pour lire les commentaires acerbes de joueurs qui rencontres les configurations requises et qui ne sont toujours pas capables de jouer sans problèmes.

Quantum Break 1

Le moteur graphique ne supportant pas ma résolution d’écran, toute tentative de jouer en plein écran donne une image étirée qu’il est impossible de changer.

Quantum Break c’est l’histoire de Jack Joyce, un mec bien ordinaire qui se retrouve malgré lui dans une histoire de méchante corporation et de fin du monde. Jack, jouer et modeler sur l’acteur Shawn Ashmore (que j’avais adoré dans la série Warehouse 13 et qui est plutôt moyen ici), se présente pour rencontrer son ami Paul Serene (Aidan Gillen connu pour Games of Throne) qui travaille avec son frère William (Dominic Monaghan LOTR). Paul veut lui faire une démonstration de la machine à voyager dans le temps qu’il a conçue grâce au travail de William. Malheureusement, l’expérience va mal tourner et Paul disparait dans le temps laissant Jack et William derrière. C’est lorsqu’il tente d’échapper du laboratoire envahi par les soldats de la corporation Monarch que Jack découvre qu’il possède le pouvoir de contrôler le temps, le rendant ainsi surhumain et le seul capable de renverser les actions destructrices de Paul. Plusieurs autres personnages sont amenés tout au long de l’histoire tel que Lance Reddick (l’excellent Martin Hatch connu pour Fringe) président de Monarch. Tous ces personnages et bien d’autres sont présents dans le jeu, mais aussi dans les séquences filmées, car Quantum Break en plus d’être un jeu, est aussi une minisérie télé (dans votre ordinateur seulement).  Entre chaque niveau vous aurez la chance de regarder un épisode de 20 minutes qui fait le pont entre l’action du jeu et ce qui est sous-entendu dans l’histoire.

Quantum Break 2

Je suis maintenant capable de jouer dans une résolution acceptable, mais en mode (petite) fenêtre seulement.

Quantum est un jeu de tir à la première personne qui utilise un système de couverture automatique. On n’a donc pas à appuyer sur un bouton pour entrer dans le mode couverture, le personnage se penche automatiquement lorsqu’il est près d’un objet ou alors il se cache derrière les cadres de porte, colonnes, etc. Quantum Break ne semble pas être un jeu qui offre la possibilité de contourner l’ennemi de façon sournoise. Entre les scènes d’installation, on se retrouve dans une arène avec des ennemis très agressifs qui nous contournent et fonce vers nous. Le jeu nous pousse vraiment à utiliser le contrôle du temps si on veut survivre, se cantonner à une couverture et espérer survivre aux assauts des agents de Monarch peut fonctionner lors des premiers combats, mais cette tactique ne fonctionnera plus lorsque vous rencontrerez les gros soldats en armure. Les quatre moyens à notre disposition pour combattre des ennemis entrainés aux tactiques policières sont : L’arrêt du temps et son option secondaire l’explosion. L’évitement (Dodge) et l’option « rush » qui permet d’attaque au corps les ennemis. Finalement le bouclier pour absorber les projectiles, une quatrième option qui peut être utile en combat est la Vision, genre de rayon x qui permet de localiser les ennemis et les éléments importants dans le décor. Évidemment tous ces pouvoirs ne peuvent pas être utilisés à l’infini et un temps de rechargement est nécessaire. C’est probablement de ma faute, mais depuis la bande-annonce originale dans laquelle un agent sortait une femme d’une explosion arrêtée dans le temps, je m’attendais à ce que Quantum Break soit un jeu qui mélange action et énigmes. En fait la manipulation du temps n’est utile qu’au combat, avec de rares moments où l’on active des boucles qui déplaceront des objets ou nous présenterons des parties de l’histoire qui ont eu lieu dans le passé.

Quantum Break 3

Une fois les pilotes changés pour une version antérieure, ça va un peu mieux.

Jack est donc lancé dans l’action assez rapidement et vous comprendrez vite que vous devez tirer tout ce qui bouge, on repassera pour un jeu avec une mécanique qui sort des sentiers battus. Le jeu étant conçu par Remedy, le Studio derrière la série Max Payne et son Time Bullet, il est impossible de ne pas faire de comparaison. Je me suis ennuyé du bon vieux Max avec son tir solide et précis et le Time Bullet qui s’active proprement. Quantum ne permet de tirer qu’en mode visé, ce qui ne nous permet pas de tirer rapidement lorsque l’on est de près et pire encore, le jeu n’offre pas de coup de poing ce qui nous empêche de neutraliser un ennemi de près sans toujours utiliser une arme. La seule attaque au corps à corps vient des pouvoirs Time Dodge et Time Rush qui une fois bien exécuter vont rendre votre ennemi hors combat. Ce qui m’amène à parler de la précision dans le jeu ; que ce soit le tir des armes ou des pouvoirs du temps et même de l’auto accroupissement, il arrive souvent de tirer à côté dû à un obstacle ou à la couverture qui est dans le chemin. Lancer une Time Bomb est aussi un peu aléatoire puisque l’on doit avoir le champ libre devant nous pour bien aligner la croix sur l’ennemi, le problème ici c’est que Quantum ne permet pas de rester hors couvert trop longtemps à défaut de devenir un aimant à projectile. L’enchainement de multiple pouvoir afin de créer des combos puissants ne fonctionne pas toujours bien et le petit délai nécessaire entre la fin de l’animation d’un pouvoir et le temps d’en activer un autre fait de Quantum un jeu au combat approximatif.

Quantum Break 4

Dans cette scène je n’avais aucune idée quoi faire puisque tout était en suspension dans le temps, et que le jeu indiquais de tuer tout les ennemis. C’est finalement en sautant par dessus le camion que tout à débloqué avec des ennemis encore vivant mais gelés sur place.

Parlons Performance PC puisque c’est le point contentieux des deux derniers efforts PC du Studio Microsoft. Avec une machine qui répond à certains critères Minimum et Recommandé, je me trouvais en bonne position pour jouer au jeu avec des options à Medium en 1920×1080, du moins c’est ce que je pensais en me fiant à Gears of War et autres jeux plutôt demandant de ma collection Steam, eh bien non. Tout d’abord je suis incapable de jouer en plein écran, le jeu ne supporte pas ma résolution d’écran, ce qui n’est pas un problème habituellement, je peux jouer à n’importe quel jeu en 1080p avec deux barres noires de chaque côté. Quantum Break n’aime pas cette idée et étire l’image sur toute la largeur ce qui rend donne le même effet que de regarder une émission de télé 4:3 étirée sur un écran 16:9. De plus il est impossible de changer la résolution en mode plein écran !!! Après plusieurs essais et de la lecture sur les forums j’en suis venu à rétrograder mes Pilotes Nvidia à la version 362.00 recommandés par Microsoft. La version courante 364.72 est pourtant certifiée par Nvdia comme étant celle avec des améliorations pour Quantum Break. Je peu aussi vous parlez du fait que lorsque je recommence trop souvent à un même point de sauvegarde, le décor devient un diaporama mais mon personnage continue de bien bouger, suivi par ma préférée: aucuns de mes autres jeux ne fonctionnent après avoir quitté, incluant les jeux Steam. Ils agissent tous comme Quantum break, même les jeux comme Wolfenstein et Titanfall qui roulent d’ordinaire en qualité ULTRA, se voient ralentis même en mode LOW avec en prime du lag! Seule solution: redémarrer Windows. En gros, c’est un autre portage désastreux par une compagnie qui devrait savoir que tous les PC ne sont pas identiques et qui après avoir dominé le monde depuis sa fondation devrait être capable d’optimiser un logiciel.

Quantum Break 5

Glitch où je suis entre la zone jouable et le décor. Je danse dans le vide incapable de revenir dans le jeu.

Il y a du bon dans Quantum Break, comme l’idée de la série Télé, mais pourquoi la faire avec de vrais acteurs et nous donner cet effet de vallée dérangeante (uncanny valley en anglais) avec le reste du jeu, pourquoi ne pas avoir tout fait en CG ? Pourquoi placer cela entre les chapitres et couper le jeu de cette façon ? Si je passe la vidéo parce que je veux continuer de « jouer » j’ai l’impression de manquer quelque chose. Je vais maintenant prendre une pause et attendre la sortie de la « Patch » miraculeuse promise le mois prochain avant de retourner jouer et de revenir vous faire un rapport.

Les fleurs :

  • L’histoire qui amène un nouveau regard sur le voyage dans le temps.
  • Le show TÉLÉVISION, même si j’ai des réserves sur la façon dont c’est fait.
  • Ambiance sonore solide
  • Plusieurs choses à explorer et découvrir pour une expérience narrative complète.
  • Il semble qu’une grosse rustine au mois de mai va résoudre tous nos problèmes avec le Windows Store… je suis fortement sceptique.

Le pot :

  • Les Graphismes lourds et inconsistants
  • Maniement des armes médiocre et contrôle des pouvoirs qui ne répondent pas bien.
  • Le jeu des acteurs est passable au mieux, sauf pour Aidan Gillen et Martin Hatch. Ce qui est décevant contenu du calibre.
  • Points de sauvegardes placés AVANT les scènes de transition.
  • Pas de bouton QUIT ! (Même si on promet que ça s’en vient).
  • Les combats qui sont tous des arènes avec peu de possibilités de faire des stratégies.
  • Les choix de résolutions et le plein écran, c’est quoi ce bordel ?
  • Pourquoi on lance un jeu aussi important dans cet état ?

MISE À JOUR 2 mai 2016:

Plusieurs problèmes d’affichage graphiques sont disparus avec la mise à jour que Microsoft a publier le 1er mai. Ceci dit, je pense que je me devais de faire une critique du jeu dans sont état de lancement. Pour ceux qui hésitent encore voici les bonnes nouvelles.

  • On a maintenant un bouton QUIT! (2016!)
  • La résolution n’est plus rattaché à celle de l’écran ou la grandeur de la fenêtre , YEAH ! (2016!)
  • moins de « lag » et de « stutter ».
  • Le jeu demande encore beaucoup de ressources.
  • Maintenant que le jeu est plus fluide, j’apprécie mieux la jouabilité, mais je ne trouve toujours pas le tir satisfaisant ou les pouvoirs intuitifs.

-Eric Chamberland

Twitter @chambee

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s