(Test FG – Jeux vidéo) Hard Reset: Redux (PC)

 
Il a fallu une relance de Shadow Warrior pour que Flying Wild Hog sorte de l’ombre. C’est d’ailleurs dans l’ombre qu’Hard Reset a été lancé. C’était en 2011 alors que Bulletstorm de People Can Fly avait surpris. Hard Reset? Il a fallu une édition Redux et Shadow Warrior 2. C’est tout pour dire. Qu’est-ce que ce jeu? Qu’est-ce que le Redux amène?

Que se passe-t-il dans Hard Reset? Dans cette version du futur, l’humanité arrive à l’extinction et vous en tant que Major Fletcher devez éliminer les robots infestant Bezoar. C’est tout. Si vous cherchez des explications scénaristiques, vous ne les trouverez pas. Soyons honnêtes, la présentation de style comic book pour Hard Reset est intéressante, moins amateur que Street Fighter V ou même Batman: Arkham Blackgate mais c’est au niveau du doublage que c’est pas super même si c’est moins pire que Guise of the Wolf par exemple. Malheureusement, j’ai fini par sauter toutes les cinématiques étant donné qu’on peut jouer le jeu sans réellement comprendre le contexte. Un contexte dans un shooter? À moins de rendre les personnages intéressants, c’est impossible d’avoir une forme de contexte.

Hard Reset fut un jeu de tir à la première-personne où on possédait deux armes qui pouvaient être modifiées via des booths d’amélioration au coût de point Nano qu’on pouvait récupérer comme une forme d’XP à force de combattre des robots et explorer l’environnement pour découvrir des secrets. Cette version Redux devient un jeu de tir et découpage à la première-personne. La grande question qu’on doit se poser lorsque de nouvelles fonctions sont intégrées au jeu ou à une franchise: est-ce que cela est bénéfique ou est-ce que ça nuit à l’expérience? L’ensemble de la critique discutera du level design et de la jouabilité car malgré l’aspect Redux, le jeu est plus laid qu’à l’époque. Je sais pas quel format de « post-processing » ils ont utilisé pour la version PC mais les textures et les effets de lumière ne sont pas meilleurs. En contrepartie, ce sont dans les performances et les temps de chargement que le jeu brille. J’atteins les 200 images/seconde sur mon système… C’est pas rien.

20160607154752_1

Destruction au maximum! Un des points positifs (objectifs) est l’utilisation de l’environnement à votre avantage.

Hard Reset propose le concept de deux armes avec des modificateurs qui nous donnent accès à des différents types d’armes dont le Rifle, Shotgun, etc. Bien que les armes ont une différence visuelle, chaque amélioration ajoutée aux modificateurs ne change pas l’apparence. La deuxième arme fonctionnant au plasma offre un autre type de Rifle en plus d’un mortier produisant un effet de zone (Area of Effect). Je dois admettre que cela ajoute une variété intéressante mais le problème est que nous devons débloquer 8 des 10 armes avec les points Nano. La tradition veut que nous récupérions ou obtenons une arme. C’est bien beau une arme qui se modifie à la manière Metroid Prime mais de ne pas obtenir les armes de par nous-même peut causer beaucoup de problèmes. La seule exception est l’obtention du Cyber-Katana dans la version Redux. Bien sûr, le tout a été corrigé dans Shadow Warrior deux ans plus tard mais…

Le Cyber-Katana est un placement de produit par excellence. Cette arme offre la même précision que dans Shadow Warrior mais son utilisation est plus limitée malgré sa puissance. Le problème du système de combat est le fait qu’on affronte des robots ce qui fait que le « stagger » produit est minime ou absent. Je qualifie le système de combat d’Hard Reset d’éponge à munitions (bullet sponge). Par chance, le système de munitions est bien balancé et facile à comprendre grâce à une interface très claire et colorée. On n’a pas l’impression de feedback sauf à certaines occasions et celles-ci sont importantes, je vous explique.

20160607154701_1

S’il y avait un peu plus de robots pour rendre l’environnement moins ennuyant à explorer (en plus de la musique), Hard Reset se distinguerait réellement.

Hard Reset propose un environnement cyber-punk truffé de barils rouges et appareils ou objets fonctionnant à l’électricité. En faisant sauter ces objets, vos ennemis seront directement affectés. Le but d’Hard Reset est très simple: utilisez l’environnement à votre avantage grâce à la variété d’armes. Le véritable sentiment de satisfaction provient des explosions effectuées et des pièges tendus pour maximiser les dégâts en plus de voir les robots avoir de la difficulté à bouger lorsque les bras sont détruits. On est loin du démembrement à la Dead Space (ou Shadow Warrior). Le reste du jeu est généralement composé de « trouve la switch » et passe au prochain combat. Je peux comprendre que c’est la même chose dans les autres jeux mais malgré le bon vouloir de créer une ambiance, l’absence d’une bande-sonore mémorable fait mal rendant la recherche ennuyante et les niveaux peu mémorables. Certains jeux récents s’en sauvaient car ils ont compris l’importance de créer un bon level design. Dans Hard Reset, c’est parfois peu clair sans être trop difficile. Certains combats sont extrêmement longs pour rien car le son du jeu ne nous permet pas de savoir si on a une autre vague d’ennemis. C’est quelque chose qui m’a permis d’apprécier, encore une fois, deux des meilleurs shooters des trois dernières années. Passer près de 5 minutes à combattre des robots, garder ses distances et chercher pour un objet de l’environnement est un gros problème et quand l’une des grandes forces de ton jeu devient une faiblesse, c’est là qu’on voit le potentiel gâché.

Quelque chose qui a été ajouté à Hard Reset est la mécanique de dash et c’est, encore, quelque chose de Shadow Warrior. Le plus récent titre de Flying Wild Hog ainsi que le dernier né d’id Software pouvaient se sauver étant deux jeux rapides mais Hard Reset n’avait pas cette rapidité malgré la possibilité de faire un pas de course avec un effet de flou trop intense (le flou de mouvement peut être désactivé, merci). Le dash apporte beaucoup au jeu rendant l’esquive plus intuitive et les combats plus dynamiques. Changer d’arme est également plus rapide ce qui fait qu’il y a un intérêt à varier les armes. Le plus gros désavantage, c’est que les modificateurs n’ont pas leurs propres balles ce qui est le piège à con du jeu. C’est quelque chose que je pouvais comprendre pour certaines armes de DOOM mais ce n’est pas le cas dans Hard Reset. Cela peut causer des problèmes contre des boss possédant des assistants surtout si on choisit une difficulté élevée puisque malgré les réglages apportées pour balancer le produit, je n’ai pas senti beaucoup de différence. Avec une expérience qui peut atteindre 4-5 heures et à peu près le double si on met du temps à explorer, on en a pour son argent malgré tout. Je ne peux cependant retenir ma frustration sur le fait que le jeu ait crashé plus de 5 fois et quatre fois sur cinq, je n’avais pas mon logiciel d’enregistrement OBS! Et comme dans Shadow Warrior, je dois toujours retourner dans les options pour changer le framerate qui, une fois mise par défaut, est débarré et jouable.

20160607155553_1

La qualité de l’éclairage et des couleurs font d’Hard Reset un beau jeu même si Redux est une coche en-dessous.

Hard Reset EST un meilleur jeu grâce aux mécaniques ajoutées sur la version Redux. Malheureusement, je ne peux vous le recommander à plein prix étant donné les faiblesses du produit par rapport à son successeur et même la compétition. Hard Reset Redux est certes un meilleur produit mais on peut malgré tout passer à côté car on ne manque pas grand chose. Tous les concepts du premier né de Flying Wild Hog ont été améliorés dans Shadow Warrior et comme le dash et l’épée ont été ajoutés, cela ne fait que renforcer la qualité de Shadow Warrior ou même les plus récents shooters AAA dont Wolfenstein: The New Order et DOOM. À 22$, vous seriez mieux d’économiser le double pour vous prendre Shadow Warrior en attendant la suite.

Verdict: Attendez un rabais pour Hard Reset Redux. Si vous avez le jeu original et appréciez le contenu ou souhaitez voir les débuts de Flying Wild Hog comme vous avez Shadow Warrior, vous profitez d’un rabais de 85% alors n’hésitez pas.

Advertisements

Un commentaire sur “(Test FG – Jeux vidéo) Hard Reset: Redux (PC)

  1. Je le recommande pour ceux qui n’ont jamais joué même par rapport à la version précédente puisque je trouve que les mécaniques ajoutent au jeu plus que la minime différence graphique. Oui c’est moins poussé dans le détail lumière et l’anti-alias, mais ça reste une jeu superbe et jouer à un shooter aussi frénétique en 120fps sur un écran ultralarge c’est complètement fou. le jeu plein prix est 20$ ce n’est pas beaucoup et ceux qui possède déjà l’original peuvent l’avoir pour 3$. quelque chose que j’aimerais voir pour tout les REDUX et REMASTERED de ce monde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s