(Test FG – Jeux vidéo) Dangerous Golf

 
Écouter le golf un dimanche après-midi m’a toujours intéressé mais malheureusement ma conjointe un peu moins donc ça ne m’est pas arrivé souvent. Ce sport m’a toujours intéressé car il exige à la fois justesse, concentration et dépassement de soi. Et on ne se le cachera pas, c’est un sport de gentlemen avec des règlements sévères au niveau de l’habillement et surtout du comportement sur le terrain. On est loin de Happy Gilmore. L’équipe de Three Field Entertainement, incluant plusieurs anciens concepteurs des fameux Burnout, nous apportent une toute autre vision sur ce sport en l’anarchisant et en défiant toutes les règles dans le titre Dangerous Golf disponible sur Ps4, Xbox One et PC.

Pas question de prendre son temps ici, il vous faudra dans l’un des nombreux niveaux lancer votre balle rapidement pour être en mesure de faire le plus grand nombre de dégâts possible, un peu comme le mode disponible dans Burnout où il vous fallait crasher votre véhicule et tout faire exploser pour accumuler les dollars de dommages. Que ce soit dans une cave à vin, dans une cuisine de restaurant, dans un musée de peinture onéreuse ou bien dans une salle de bal, votre objectif est de faire le plus grand nombre de dommages avec une seule et unique balle de golf. Adieu le gentleman en moi.

golf3

Trois coups vous seront proposés de base. Le premier est le plus simple de tous en vous donnant la simple option d’envoyer la balle vers un point choisi et de voir le résultat. Si celui-ci est à la hauteur, un second coup appelé Smashbreaker vous est offert pour un temps limité. Les particularités de ce coup sont que la balle s’enflammera et donc causera beaucoup plus de dommages dans votre environnement. Par exemple, dans l’un des niveaux qui se veux une station-service, beaucoup d’essence sera sur le sol. Imaginez donc le spectacle au contact de la balle enflammée. La seconde particularité du smashbreaker est qu’il vous donne la chance de contrôler quelque peu les rebonds et la direction de la balle durant le temps alloué par le smashbreaker, c’est-à-dire que la balle rebondira partout jusqu’à ce que le compteur soit à zéro. Le troisième et coup final vous demandera comme au golf de compléter le niveau en envoyant la balle dans le trou sans le manquer, auquel cas une pénalité vous sera accordé durant le décompte final de vos dégâts.

golf44

Vos points seront calculés selon les dégâts faits en grande partie, mais plusieurs autres facteurs viendront faire en sorte de faire monter rapidement le tout. Le nombres d’objets détruits, le plus haut nombre de dégât lors du premier tir, la rapidité à laquelle vous avez envoyé la balle dans le trou, et si vous réussissez l’un des défis de chacun des niveaux, etc. Car en effet, on ne vous laisse pas simplement tout détruire, chaque niveau possède un objectif, par exemple dans la station-service, il vous faudra enflammer tous les bidons d’essences dispersés pour les faire exploser, ou bien dans la salle des tableaux, il faudra faire tomber votre balle dans un pot de peinture pour ensuite aller gâcher les œuvres accrochées sur les murs. Ces objectifs souvent amusants viennent agréablement pimenter le jeu qui pourrait devenir rapidement répétitif, surtout que les mêmes niveaux reviennent régulièrement mais avec des objectifs différents.

Dangerous Golf_20160602134935

Graphiquement, le jeu est superbe et offrent beaucoup de choses à l’écran en même temps. Après tout, il faut avoir l’impression de vraiment faire sauter, tomber et casser tout sur le passage de la balle. Malheureusement, le jeu souffre de très nombreux ralentissements lorsque trop d’objets se font briser au même moment et cela vient grandement nuire et gâcher le plaisir d’une partie. Après tout, des ralentissements aussi intenses ne devraient pas exister en 2016.

golf2

Le problème de Dangerous Golf, bien qu’il soit original, défoulant et même très amusant, c’est qu’il souffre entre autres de contrôles horriblement imprécis lors du smashbreaker. Même lors des explications de départ dans le tutoriel, l’équipe vous indique de ne pas s’en faire, que naturellement le tout rentrera dans l’ordre au cours de nos parties. Et bien non messieurs, les contrôles sont tout sauf naturel en vous offrant de contrôler la caméra pour diriger la balle et de contrôler sa vitesse avec le joystick gauche. Le tout m’a fait faire de nombreuses erreurs et m’a frustré plus souvent qu’à mon tour. Les temps de chargements sont aussi beaucoup trop nombreux et surtout longs, prenant en considération qu’un niveau se complète rapidement en 1-2 minutes et que le temps de chargement représente la moitié. C’est une déception pour une équipe déjà reconnu pour une série de grande qualité (Burnout).

Un jeu qui semble manquer de maturité au niveau du développement et qui aurait peut-être dû être peaufiné un peu plus longtemps avant de prendre le chemin de nos consoles. Le jeu est tout de même intéressant, amusant et m’a permis de me défouler en faisant une partie par-ci et par-là et c’est ce qu’un jeu de ce genre devrait nous permettre de faire. Un achat lorsqu’il sera en promotion dans une vente.

7/10

Twitter: @jackgerms

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s