(Test FG – Jeux vidéo) Crush Your Enemies

 
Détruire, tuer, décimer, décapiter et boire sont probablement les verbes préférés des barbares. Ceux-ci pillent et détruisent tout sur leurs passages. Au départ, je les croyais abrutis et sans éducation, mais Crush Your Enemies me les fait voir d’une toute autre façon !  Presque attendrissants, intelligents et de très grand tacticiens, du moins c’est ce que le studio Vile Monarch essai de nous faire croire.

Crush Your Enemies vous place dans la peau d’une tribu de barbares prêt à assouvir toutes leurs pulsions meurtrières. Le jeu se définit comme étant un jeu de stratégie en temps réel avec peut-être un peu moins de diversité qu’un Starcraft par exemple, mais cela n’empêche pas le titre d’être quand même d’une grande qualité. Père d’un fils un peu lâche et beaucoup plus bedonnant que la plupart de ses confrères, Brog apprendra à son fils les règles du métier et leur phrase fétiche : Détruire nos ennemies.

crush3

Vous disposez au départ de simples barbares équipés d’une hache. Vous les guiderez au travers des territoires ennemis (territoire qu’il vous faut posséder pour être en mesure d’avancer vers la base adverse). Vous devez les guidez en premier lieu vers leur propre base. À ce point, il vous sera possible de recruter jusqu’à 50 barbares de plus et de les envoyer au combat. Une option vous permet de rapidement couper de moitié ou du tiers votre armée pour en faire 2-3-4-5-6, etc. C’est ici que la stratégie vient prendre toute la place. Alors qu’une partie de votre armée ira conquérir le territoire, l’autre moitié elle continuera de recruter des hommes, car plus vous avez d’hommes au poste de recrutement, plus vite vous en recrutez et ainsi de suite. C’est un peu disons la seule gestion de ressources que vous aurez à faire dans le titre car le reste du jeu sera de déplacer au bon moment vos hommes, d’attaquer, ou bien de vous emparer de certaines tours qui vous aideront à vous défendre lors des attaques plutôt coriaces de votre adversaire. Disons que celui-ci contrôle plutôt bien le ratio d’hommes à envoyer pour vous détruire.

Crush1

Plus tard dans le jeu, de nouvelles unités viendront s’ajouter pour changer l’allure de la partie. Déjà que les parties sont très rapides et qu’un niveau se joue en moyenne en bas du 3 minutes, l’ajout de ces nouvelles unités un peu plus loin feront changer votre stratégie jusqu’ici acquise. Fini la même routine de faire le plus d’unités possibles le plus rapidement possible, maintenant il vous faudra gérer les chevaliers, les archers et les nouvelles cases du terrain comme le marais qui ralenti vos hommes et les empêche d’avancer.

Crush5

Crush Your Enemies est aussi disponible sur iOS et même si j’y ai joué sur PC, j’ai vu rapidement l’influence du jeu iOS. Lors de chacun des niveaux, trois objectifs principaux vous sont donnés. Ceux-ci vous permettront lorsque réussi d’accumuler des têtes décapitées qui vous permettront de continuer ou non votre aventure. Un peu comme la plupart des free to play sur mobile comme Angry Birds, qui vous offrent aussi de 1 à 3 étoiles après votre niveau. Même si les objectifs sont parfois amusant et offre un défi supplémentaire, d’avoir l’impression de jouer à un jeu mobile sur PC m’a plutôt agacé. D’être obligé de revenir en arrière et faire et refaire plusieurs fois les mêmes niveaux pour continuer est un turn-off total pour moi. D’ailleurs, notez que le jeu est disponible en Free 2 Play sur iOS.

crush4

Graphiquement, le jeu ne révolutionne rien mais en même temps il offre un petit quelque chose d’amusant avec tous ces morceaux de bras, de têtes et de jambes qui s’en donnent à cœur joie dans les airs dans un style 16bits. Disons qu’encore une fois, le style graphique moins demandant a été de mise pour le port sur iOS. Le dernier point qui m’a agacé grandement fût sans contredit les nombreux dialogues entre les niveaux. Oui, j’aime avoir une histoire dans un jeu mais lorsque la plupart des mots sont reliés aux organes humains ou bien à des insultes gratuites, il y a des limites. Je sais, les barbares étaient vulgaires, méchants et probablement idiots, mais je crois que le studio aurait pu trouver un moyen pour leur rendre justice de façon moins dégradante.

Crush

Au final, Crush Your Enemies, malgré ces petits défauts, consiste à un jeu captivant et très stratégique que j’ai fait rapidement. Le jeu sera peut-être un peu court pour certains,  mais à mon avis il ne pouvait pas non plus étirer la sauce car les barbares s’essoufflent vite de toute manière. Même si j’y ai joué sur PC, je vous recommande la version sur iOS qui vous permettra de vous amuser à des parties rapides sur l’heure du diner.

7/10

Twitter : @JackGerms

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s