(Test FG – Jeux vidéo) Monsters and Monocles – Steam Early Access

 
Vous vous souvenez de Gauntlet? Ce vieux jeu de NES avec vue du haut qui vous plaçait dans la peau d’un héros parcourant donjons et tuant tout sur son passage. Ce fût l’un de mes premiers jeux sur la NES, prêté par mon meilleur ami en cachette dans le siège arrière de l’autobus. Dans ce temps-là, on n’avait pas le droit d’amener ce genre de truc à l’école sous peine de retenu. Mais le risque en a valu la chandelle car j’y ai passé pas mal d’heures. Monsters and Monocles du très petit (3 personnes) studio Retro Dreamer m’a fait revivre le même genre de sensation avec son titre en Early Access sur Steam.

monster2

Un jeu de tir « dual-stick » à la vue de haut, c’est ce que l’on vous présente ici, dans un univers très victorien où prendre une tasse de thé vous redonnera de l’énergie, où les monstres envahissent tranquillement la planète et où vous aurez la possibilité d’incarner l’un des quatre personnages disponibles dans cette version initiale. Notez que vous pourrez même incarner un chien marchant sur ses deux pattes et se comportant comme un vrai Rambo. Voilà l’univers très spécial que Retro Dreamer ont créé jusqu’à présent.

monsters4

Comme le titre l’indique, les monstres sont partout. En fait, plus d’une vingtaine d’ennemis différents se cache à gauche et à droite dans chacun des trois mondes disponibles, ceux-ci étant généré aléatoirement à chacune des parties, ce qui augmente considérablement la durée de vie et la difficulté également. Chacun des monstres possèdent ses propres attaques et les vagues ennemies arrivant sont parfois mélangés de plusieurs monstres différents, ce qui demande une très grande et parfaite coordination dans vos mouvements. D’ailleurs, j’ai personnellement trouvé le jeu un peu trop difficile et beaucoup trop frustrant. J’ai rarement réussi à terminer l’un des trois niveaux disponibles et c’est encore pire en multi-joueurs car vous devez séparer votre barre de vie avec vos co-équipiers. Ceux-ci mourant les uns après les autres, on passe la majorité du temps à essayer de les faire revivre pour avoir une minime chance de finir le niveau. Notez que le jeu se joue en ligne ou en local jusqu’à 4 joueurs.

monsters3

Outre les monstres, la récolte de pièces d’or, de reliques et d’armes sont grandement au rendez-vous. L’or vous permettra d’acheter des objets qui vous aideront, surtout en multi-joueurs ou comme mentionné la mort arrive beaucoup plus vite que prévu. Les reliques elles vous donneront certains pouvoirs, par exemple de faire plus de dégâts, marcher plus rapidement ou bien simplement subir moins de dommage. Vous pourrez équiper jusqu’à trois reliques et même les améliorer en cours de route. Je vous suggère fortement de bien les choisir et de ne pas passer à côté de cette option. Les armes tant qu’à elles se retrouvent partout et j’ai eu un malin plaisir avec certaines d’entre elles. Le lanceur de bombe par exemple, m’a fait me sentir pendant quelques instants comme dans un film de Rambo où les morts s’accumulent, alors que le pistolet m’a acculé au pied du mur plus d’une fois et a fait augmenter mon pouls cardiaque à une vitesse folle. Le développeur promet encore plus d’armes différentes et originales dans la version finale du jeu, j’ai bien hâte de voir ça.

monsters6

Avec son style très pixélisés, Monsters and Monocles est beaucoup trop appétissant pour les yeux. Un choix très judicieux pour toute l’action qui se retrouve à l’écran en même temps. Les trois mondes offerts sont diversifiés mais toujours avec une touche de l’ère victorien, ce qui est plutôt rare comme choix.  Prenant en considération que seulement trois personnes y ont travaillées, le souci des détails et des effets d’armes sont titanesque.

monsters5

Un titre très prometteur. D’ailleurs, les concepteurs promettent beaucoup plus d’armes, trois mondes supplémentaires, une tonne d’ennemis de plus et des nouveaux modes pour la sortie prévue plus tard. Monsters and Monocles m’a fait sourire, m’a défoulé malgré la frustration de la difficulté, m’a charmé par son graphisme pixélisé mais au point, et par toute la panoplie d’armes et de monstres différents au passage. Un jeu à surveiller.

Twitter : @JackGerms

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s