(Test FG – Jeux vidéo) Gears Of War 4 (la nouvelle génération prend place)

 
Que faisiez-vous en 2006? Pour ma part, j’entrais pour la première fois dans la peau de Marcus Fenix, le célèbre combattant de la CGU menant une bataille sans fin contre les Locustes. Depuis, le personnage a évolué au travers les différents opus, à part Judgment qui soit dit en passant était très bon, ou il y est absent. Après trois chapitres, il semble que Fenix ait accroché son Lanzor pour ce quatrième volet qui marque l’arrivée de la nouvelle génération, J.D. fils de Marcus en tête. Est-ce que cette nouvelle race 2.0 de soldats jette les bases d’une nouvelle trilogie ou marquera la fin de cette franchise devenue culte depuis?

En plus de voir débarquer quelques nouveaux personnages, Gears Of War 4 a vu son héritage passé des mains de Epic Games à The Coalition. En fait, je serais tenté la comparaison avec succès de The Coalition/Gears Of War et 343 Industries/Halo qui a pris la place laissée par Bungie. Bon, c’est bien ça, mais qu’en est-il du jeu finalement? J’y arrive!

Donc, le scénario prend place vingt-cinq ans après la fin de Gears Of War 3. Les Locustes semblent enfin avoir été vaincus et la CGU est menée par la première ministre Jyn. Avec les anciens comme Baird, Cole Train et Marcus à la retraite, c’est J.D. Fenix, le fils de l’autre qui est appelé à prendre la relève. Cependant, comme souvent dans ce cas, jeunesse rime avec déficit d’autorité et ce cher J.D. est devenu un déserteur de la CGU avec tout ce que ça entraîne comme problème. La clé de cette désertion? Tenter de venir en aide et créer une cellule de résistance avec des gens refusant la nouvelle politique totalitaire instaurée par Jyn et ses sbires. Cependant mis à part les problèmes engendrés par Fenix et son groupe, le gouvernement doit faire face à un plus gros défi: le manque d’imulsion ayant causé des catastrophes naturelles sans précédent, dont des tempêtes tuant des citadins. Bref, l’histoire débute alors que vous campez le rôle de J.D. accompagné par ses deux acolytes, soit Kait et Del.

test-fg-jeux-video-gears-of-war-4-la-nouvelle-generation-prend-place-2

La campagne comme ses prédécesseurs se divisent en cinq actes qui eux se divisent en plusieurs chapitres. J’avoue avoir été déçu par le premier acte. Pas tant parce qu’il traîne en longueur, mais plutôt, car au lieu d’affronter les Locustes, c’est les robots de la CGU qui causent les plus gros soucis au trio. J’ai même eu l’impression d’avoir été abandonné par les développeurs, mais rassurez-vous l’action reprend au deuxième acte et s’en suit un feu roulant d’action avec, hé oui, les Locustes de retour, mais sous une nouvelle forme. Je n’en dévoilerai pas plus, à vous de le découvrir.

Malgré toute cette action, ces retournements de situation ainsi que son lot de surprises, la fin est… comment dire, calvasse, inachevée. Pas dans le sens négatif, mais j’ai vécu le même coït interrompu que lors de la fin du premier film de la saga Le Seigneur Des Anneaux. Trop de questions et trop peu de réponses. J’ai tellement hâte au cinquième opus. The Coalition a clairement compris comment créer des attentes face à la nouvelle planète Sera et ses habitants.

La durée de vie avoisine le 10 heures de jeu pour la campagne. Que ce soit en solo ou coop, j’ai passé un excellent moment. Je vous conseille de débuter au niveau normal pour les débutants et choisir par la suite un niveau plus élevé comme Vétéran ou Dément. Au menu, en plus des mécaniques de jeu déjà connues et éprouvées, de belles idées ont été implantées. Je pense ici, à la poursuite en moto, le chemin des géants Méchas, les courses en pleine tempête ainsi que la montée vers la sortie. Tout fonctionne à merveille. Le studio The Coalition a risqué et ça rapporte gros. On rajoute à ça quelques phases calquées sur le mode Horde ainsi que oui, quelques moments redondants comme rétablir encore l’électricité pour avancer ou ouvrir d’innombrables portes, vous obtenez un scénario solide, fluide, mais parfois répétitif.

test-fg-jeux-video-gears-of-war-4-la-nouvelle-generation-prend-place-3

Certes, le scénario se veut la grande force de la franchise, mais les nombreux modes multijoueur font le bonheur des nombreux adeptes et cette itération livre encore la marchandise. Sans aucun doute, présentement, Gears Of War 4 représente le meilleur des jeux de tir à la troisième personne sur le marché actuellement.

Outre les modes classiques que tous connaissent qui sont de retour: Roi De La Colline et Zone De Guerre, d’autres modes viennent se greffer au mode multijoueur autant en local qu’en ligne. Je pense ici au mode Dodgeball avec un but fort simple: vous devez éliminer des adversaires pour que vos alliés reviennent à la vie. Par contre, la claque sur la gueule que vous prendrez viendra du mode Horde 3.0. Voilà un mode revampé de toute pièce. Vous pourrez choisir votre classe, vos armes et certains attributs via des cartes qui pourront être achetées ou déverrouillées via des victoires et vos performances durant les vagues d’ennemis. Cependant, le plus gros impact vient du Fabricator déjà présent dans la campagne. Il s’agit d’un atelier portatif dans lequel se dissimulent des armes à utiliser sur le champ de bataille ou des fortifications. Tous ces modes multijoueur peuvent s’apprécier autant en ligne qu’en écran scindé en local.

Malgré sa jouabilité trop bien connue par ses fans qui est de retour, quelques nouveautés font leur arrivée comme des nouvelles armes dont l’Overkill ainsi que le EMBAR. Si vous croyez pouvoir tout canarder en étant caché sans le moindre souci, détrompez-vous, car les niveaux bougent constamment à cause des cosses, sorte d’abri destructible dans lequel se cachent des ennemis une fois détruits. Plusieurs éléments du décor sont destructibles et servez-vous-en à votre avantage contre les ennemis. À cause des tempêtes très souvent présentes, vous serez en face de fortes rafales de vent qui auront pour effet de vous repousser ou vous feront quitter votre zone de confort pour chercher une autre stratégie d’attaque. Sans compter sur les éclairs… fuyez pauvres fous.

test-fg-jeux-video-gears-of-war-4-la-nouvelle-generation-prend-place-4

Gears Of War 4 représente l’un des plus beaux jeux sur consoles présentement. Fini le côté brun, gris, drabe que l’on retrouvait dans les précédents opus. Le jeu est vivant et riche en détail. Les effets météo sont grandioses et font évoluer les mécaniques de jeu. La plus belle innovation avec la génération actuelle vient de l’absence de transition entre les cinématiques et les phases de jeu. Tout se passe dans la même séquence sans affecter la fluidité du graphisme. Le jeu se déroule à un train d’enfer sans la moindre latence ou gel. L’optimisation a été fortement travaillée. Les décors changent de niveau en niveau et le nouveau bestiaire de Locust est fort agréable à découvrir.

L’intelligence artificielle des ennemis a été revue à la positive. Ils n’hésiteront pas à venir vous tomber dessus à plusieurs et pourront même vous contourner. Les Locustes sont plus intelligents qu’ils ne le laissent paraître en réalité. Ils se donnent des consignes pour mieux vous attaquer en vous prenant à revers. Pensez-y bien avant de foncer dans le tas, tête baissée. Pour ce qui est de vos coéquipiers, il s’agit de la meilleure I.A. vue depuis Halo 5: Guardians. Ils n’hésiteront jamais à vous venir en aide dans un laps de temps record avec en plus un fort désir de déglinguer tout se qui bouge. Enfin, on a l’impression de partir au front à plusieurs et non en solo.

Du côté de l’aspect sonore, c’est encore une fois du tout bon. Les doublages sont superbes et les développeurs ont même pensé ramener les mêmes voix que certains personnages bien connus. J’ai adoré les répliques que se lançait continuellement le trio de comparses. Tantôt agressif, tantôt triste et toujours de l’humour à la Gears Of War. Souvent, on a aussi droit à des phrases montrant le fossé creusé par deux générations et vous n’aurez d’autres choix que d’acquiescer un sourire en coin. La musique toujours présente se veut une force pour la franchise, car, elle transcrit bien ce que l’on vit à l’écran. Le jeu est disponible en version intégrale anglaise et française. Je n’ai vécu qu’un bogue sonore: lors d’une vague avec une multitude d’ennemis, tous se tirant dessus, le son à semblé décaler et ralentir. Cependant, il faut avoir en tête que c’est une version avant la sortie officielle, ce qui veut dire sans correctif ou mise à jour. Ça n’a en rien affecté mon expérience.

test-fg-jeux-video-gears-of-war-4-la-nouvelle-generation-prend-place-5

Au final, voilà une belle entrée en matière pour le début de la seconde trilogie ou génération de Gears Of War. Avec ses nombreuses surprises, ses nouveautés, sa durée de vie conséquente avec tous les modes présents ainsi que son lot de surprises, je n’ai autre choix que de vous le recommander haut la main. Certifié FG 9002. La table est mise pour le 5e opus.

Cote FG: 9/10

Points positifs:

  • Un tout nouveau scénario pour une nouvelle génération.
  • Une durée de vie conséquente.
  • De belles nouveautés efficaces.
  • La chimie du nouveau trio de soldats.
  • Les Locustes 2.0.
  • Le retour de… et de…
  • Un doublage impeccable.
  • Du plaisir à la tonne.

Points négatifs:

  • Quelques séquences redondantes.
  • Trop de portes à ouvrir.
  • Un niveau normal décent, mais aurait pu être plus difficile.

Fiche technique:

  • Développé par The Coalition.
  • Publié par Microsoft Studios.
  • Jeu de tir à la troisième personne.
  • Mode solo et multijoueur en ligne/local.
  • Disponible sur PC (Windows 10) et Xbox One (testé sur Xbox One)
  • Offert en version intégrale anglaise et française.
  • Site officiel: https://gearsofwar.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s