(Test FG – Jeux vidéo) Dead Rising 4

 
Depuis son premier opus, la franchise de Capcom, Dead Rising n’a cessé d’évoluer. Le premier se voulant un jeu de défoulement notoire incluant une forte dose de survie, mais contraint par le temps. Le deuxième fit de même, mais avec Off The Record, on oubliait cette option pour se retrouver dans un monde ouvert. Le troisième quant à lui offrait du contenu très riche et diversifié avec une multitude de zombies à l’écran sans être limité par le temps. Deux ans plus tard, le quatrième volet est à nos portes et dans le but de souligner ce temps des fêtes, Capcom nous offre Dead Rising 4. Fait-il mieux que ses prédécesseurs ou la licence tend à s’essouffler? C’est ce que vous découvrirez via ce test.

Le scénario met en vedette le protagoniste du premier chapitre, le célèbre journaliste Frank West. Ouais, il est bien de retour. Devenu un professeur émérite voulant demeurer dans l’anonymat après une carrière tumultueuse, mais tout de même fructueuse, West se voit demander de reprendre du service comme journaliste. C’est encore Willamette au Colorado qui se trouve dans le collimateur suite à une autre épidémie de zombies. Il devra s’y rendre et tenter de comprendre la cause de ce nouveau chaos et partir à la recherche de sa jeune protégée partie là-bas avant lui et qui semble posséder une bonne longueur d’avance. Le gouvernement et l’armée semblent les coupables, mais vous finirez par découvrir qu’ils ne sont pas les seuls. À vous de découvrir qui ou quoi est responsable.

Au menu: une campagne solo passablement longue s’échelonnant sur 7 affaires, un large éventail d’armes, de véhicules que l’on peut combiner dans le but de trucider des hordes et des hordes de zombies. Il y a également des nouvelles classes de zombies, des combinaisons exosquelettes et un mode multijoueur en coop à quatre joueurs en ligne. Vous devrez explorer partout, vous battre, faire preuve de courage pour survivre dans ce mode ouvert chaotique.

test-fg-jeux-video-dead-rising-4-2

La campagne ne renferme pas seulement qu’une mission principale. En fait, il s’agit que d’une partie de ce que vous pourrez y faire. Certes, vous pourrez jeter toutes vos énergies sur cette option, mais ça serait un suicide vidéoludique. Pourquoi? Simple, parce que chaque petite zone de l’immense carte renferme quelque chose à faire, à découvrir. Bref, on vous offre des tas de missions annexes, d’objets à découvrir comme des documents audio, des podcasts, des enquêtes un peu comme dans Batman: Arkham ou plus récemment Tom Clancy’s The Division. Lors de ces enquêtes qui vous amèneront à en apprendre plus sur la situation dans laquelle Willamette est plongée, vous devrez utiliser votre appareil photo qui possède trois modes. Un mode normal, un mode nocturne et un mode infrarouge. Tous trois devront être utilisés pour réussir avec succès une enquête. Tous les indices se retrouvent dans une même zone et via une courte description, vous devrez utiliser cet indice pour trouver la solution. Un peu de logique et le tour est joué. J’ai adoré cet ajout qui anéantit le facteur redondance de la quête principale. Une belle idée des développeurs. D’ailleurs, étant photographe de profession, votre appareil sera mis à profit. Vous devrez prendre quelques clichés ainsi que… hé oui des égos-portraits.

En plus de tout ça, vous devrez dénicher des graffitis de zombie, aider certains survivants ou prendre d’assaut une zone pour ainsi en faire une zone sécuritaire vous permettant d’avoir accès à différents vendeurs: armes, vêtements, véhicules et consommables pour votre barre de vie. Vous avez un vague souvenir de Dead Rising 2 ou il fallait trouver un établi pour combiner certains objets dans le but d’obtenir une arme dévastatrice? Hé bien, dans cet opus, il n’est plus nécessaire. Pourquoi? Simple, parce que vous n’avez qu’avoir les bonnes pièces pour les combiner à la volée. De quoi gagner en vitesse d’exécution. Pour vous procurer divers items, vous n’aurez pas besoin d’argent, mais de ferraille. Cette dernière peut être dénichée dans diverses zones ou récupérer lors d’une tuerie de zombies. Un système d’expérience est mis en place pour améliorer les aptitudes et habiletés de Frank. Ici, vous pourrez changer hausser la barre de vie, les capacités en attaque et en défense, la barre d’énergie et plusieurs autres aspects. Compter investir plusieurs heures si vous voulez tout améliorer au maximum. Ne pensez pas pouvoir le faire sans réaliser les quêtes annexes. Une autre nouveauté, mais celle-là rend le jeu beaucoup trop facile, c’est la combinaison exosquelette. Présente seulement à quelques occasions, lors de son utilisation vous devenez pratiquement invincible en utilisant soit des armes au corps à corps ou une mitrailleuse qui ne laissera aucune âme vivante derrière elle. Ce qui amène comme résultante des combats de boss très relaxe. Même phénomène pour les boss de zone ou maniaques. Il ne sont pas très compliqués et une fois l’arme idéale trouvée pour le combat, le tout ne sera qu’une question de temps avant de triompher.

test-fg-jeux-video-dead-rising-4-3-png

Ce qui m’amène à parler de l’autre mode présent: le mode coopératif jusqu’à quatre joueurs en ligne. Vous devrez choisir un personnage et ainsi participer à diverses missions n’ayant pas pignon dans le jeu principal. C’est amusant, mais pas essentiel. Seulement avec la campagne, j’en ai eu amplement pour mon argent. Pensez y passer plusieurs heures, je pourrais avancer un bon 20 heures de pur plaisir.

Côté mécaniques de jeu, le tout se passe bien et se veut fort réactif. Dans le but de bien connaître les contrôles, dès le début du jeu, on nous place en mode didacticiel. Je vous conseille fortement de le faire. Chaque arme dans les mains apporte une sensation distincte. Surtout celles que l’on peut combiner. Alors là, c’est le délire total. Vraiment Capcom s’est lâché dans la folie et l’absurde. Ma préférée demeure et de loin l’épée enflammée suivit de l’épée gelée. De plus, un système de combo est mis en place avec un compteur de zombie tué. Plus votre combo est élevé et plus vous cumulerez de nombreux points d’expérience en plus de pouvoir enclencher un mouvement de finition pas piqué des vers, et ce, différemment de l’arme en votre possession. De belles trouvailles qui passent bien à l’écran. Essayez-les tous, c’est un défouloir intense. Comme dans les autres opus, ne croyez pas pouvoir garder vos armes indéfiniment. Elles finiront par s’user et devront être remplacées. Lorsque ça arrive, prévoyez en avoir une autre du même type ou en avoir quelques-unes en réserve. Avant de ramasser tout ce qui traîne, pensez à consulter leur description avec leur degré de dégât. Vous n’aurez pas à retourner dans le menu pour changer d’arme. Le tout s’effectue via une roue qui vous permet de choisir entre armes corps à corps ou armes de jet ou distance. Très pratique dans le feu de l’action, sachant que lors de cette phase, le jeu se met en pause, contrant les attaques incessantes des zombies.

test-fg-jeux-video-dead-rising-4-4

Le graphisme de son côté se veut impressionnant pour le nombre d’unités affichées à l’écran. À plusieurs occasions, j’ai pu remarquer des marées de zombies qui se comptaient par milliers. On pourrait dire que le compteur de zombies semblait infini. Le centre d’achat est impressionnant et grouille d’ennemis de toute sorte et de belles surprises. Malgré le grand nombre d’unités, jamais le jeu n’est entré dans une période de latence. Un beau travail d’optimisation. Cependant, tout n’est pas parfait et loin de là. Il faut avoir en tête qu’il s’agit d’un jeu évoluant en mode monde ouvert et qu’il est pratiquement impossible de contrer tous les bogues. J’ai été victime d’objets disparaissant sans aucune raison, des zombies pris dans les textures des décors, d’étranges phénomènes d’ennemis qui agissaient d’une très bizarre de manière, mais sans jamais vraiment affecté mon expérience globale de jeu. Pour le reste, disons que sans être ordinaire, le graphisme aurait pu être beaucoup mieux. La Xbox One offre beaucoup plus. On a droit à un festival de zombies clonés. Les cinématiques ne sont pas plus belles, mais très explicatives face au scénario. J’ai adoré le mini résumé que Frank fait à la fin de chaque chapitre. Encore une belle idée.

test-fg-jeux-video-dead-rising-4-5

Dernier point de mon test, musique, sons et autres aspects sonores. D’entrée de jeu, je ne peux passer sous silence pour la première fois de la franchise, on a droit à un jeu offert en version intégrale française. Un doublage impeccable. Frank a beau être un vétéran grincheux, il fait preuve d’émotion… bon pas vraiment, mais l’humour parfois noir est au rendez-vous très souvent. Ce jeu est rempli de phrases et expressions qui deviendront des classiques. La musique suit l’action et représente à merveille le temps des fêtes avec des pièces anthologiques de Noël sous diverses interprétations.

Au final, ce quatrième opus fait clairement mieux que ces prédécesseurs sur plusieurs aspects. Une très bonne entrée en matière pour ce premier d’une nouvelle trilogie qui sait. Je le recommande haut la main avec une durée de vie conséquente et les hordes de zombies à anéantir, c’est toujours un plaisir et un défoulement de tous les instants.

test-fg-jeux-video-dead-rising-4-6

Cote FG: 8.5 hordes de zombies trucidées sur 10

Points positifs:

  • Une durée de vie conséquente.
  • Les dizaines de quêtes annexes.
  • Un scénario qui donne le goût d’en savoir plus.
  • Le grand retour de Frank West.
  • La meilleure campagne depuis Off The Record.
  • Plusieurs nouveautés.
  • Le nombre impressionnant de zombies à l’écran.
  • La combinaison exosquelette…

Points négatifs:

  • Un mode coop local absent.
  • Un graphisme décevant à l’occasion.
  • Une difficulté non présente.
  • … qui rend les combats de boss trop faciles.

Fiche technique:

  • Développé par Capcom Vancouver.
  • Publié par Microsoft Studios.
  • Jeu d’action/aventure/survie.
  • Mode solo et multijoueur.
  • Disponible sur PC et Xbox One (testé sur Xbox One).
  • Offert en version intégrale anglaise ou française.
  • Site officiel: http://www.xbox.com/fr-CA/games/dead-rising-4

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s