(Test FG – Jeux vidéo) Super Mario Run

 
Nintendo me surprendra toujours, eux qui il y a quelques années avait peine à réussir une architecture en ligne pour sa communauté de joueurs. Les voilà maintenant qu’il nous sorte deux titres purement Nintendo dans la même année pour appareil mobile. Le dernier, Super Mario Run, disponible maintenant sur iOS est déjà le jeu pour plateforme Apple le plus téléchargé de tous les temps lors d’une première journée avec 2,8 millions de téléchargement. Est-ce un record bien mérité ou un feu de paille?

Le jeu est simple, Mario court automatiquement de la gauche vers la droite et votre seule option possible est d’appuyer sur l’écran tactile pour le faire sauter. À première vue, cela semble un peu trop facile et ennuyant mais il y a bien sûre quelques variations qui ajoute une excellente profondeur au jeu sans dénaturé cette bonne simplicité. Appuyez plus longuement et Mario sautera un peu plus haut pour atteindre des endroits plus difficiles d’accès. Mario peut aussi faire des acrobaties lorsqu’il rencontre un ennemi. Alors qu’habituellement il faudrait sauter sur un Goomba ou un Koopa pour l’éliminer, Mario peut maintenant faire saute-mouton avec eux pour continuer sa course. Si vous sautez lorsqu’ils les chevauchent, celui-ci fera une acrobatie qui vous rapportera plus de pièces d’or. Celles-ci sont le principal objectif du jeu, soit en ramasser le plus possible tout au long du parcours. Comme déjà mentionné, le tout semble bien simple au départ, mais je vous confirme que le tout est bien difficile à maitriser parfaitement pour réussir à envoyer et contrôler Mario à l’endroit voulu. Une belle réussite de l’équipe de conception.

supermariorun1

Le mode principal du titre, le tour des mondes, vous offrent plus de six mondes à explorer. Ceux-ci sont bien entendu tirés directement de l’univers de Mario, plus précisément des derniers opus comme New Super Mario Bros. Ces niveaux ont reçu beaucoup d’amour des concepteurs et sont d’une conception tout simplement parfaite. Chacun des niveaux apportant un petit quelques choses de plus que le précédent avec une difficulté qui ne cesse d’augmenter et ce même si votre pouce devient de plus en plus habile. Il est rare de voir une si belle et constante progression dans des niveaux. Malheureusement, même si le tout représente plus de 20 niveaux, le tour des mondes se fini plutôt très rapidement si on ne fait qu’aller du point A au Z. D’un autre côté, pour y ajouter une rejouabilité, Nintendo nous demande d’y récupérer des pièces de couleurs roses, violettes et noires caché un peu partout dans ces niveaux. Le défi devient ici encore plus difficile et certaines de ces pièces vous donneront du fil à retordre.

supermariorun4

Un mode m’a plutôt laissé froid dans Super Mario Run, celui de bâtir notre propre royaume champignon, avec un château, des maisons champignons, des arbres et d’autres trucs tirés de l’univers Mario. Je ne suis pas un grand bâtisseur et ce mode n’est pas celui qui me fera revenir au jeu. Je suis par contre persuadé que plusieurs des joueurs voudront récupérer tous les éléments déblocables et achetables pour faire de leur royaume le plus beau parmi leurs amis. Il faut noter qu’une bonne trentaines d’éléments peuvent être ajoutés au royaume dont certains vous offrant un bonus quotidien ou un mini jeu, question de gagner des sous supplémentaires.

supermariorun3

Nintendo devient de plus en plus à l’aise avec l’univers du jeu en ligne et avec la gestion d’une communauté. Encore ici, on nous donne un fichu code aléatoire pour ajouter quelqu’un à notre liste d’amis, mais les bonnes vieilles options de chercher sur Facebook et Twitter déjà présents dans la majorité des jeux mobiles sont aussi au rendez-vous. Avoir des amis dans Super Mario Run vous donne une très grande motivation à devenir le meilleur. Vous pouvez comparer le nombre de sous gagnés, le nombre de victoires et bien entendu pour chacun des niveaux, il vous est possible de vous comparer et d’essayer de battre tous ces amis.

Toad, ce petit être fort sympathique muni d’un champignon comme chapeau vous offre aussi un mode intéressant, celui de vous battre contre les utilisateurs de partout dans le monde. Pour s’y faire, le jeu utilise un « ghost » du parcours fait par le joueur choisi. Il vous suffit de faire plus d’acrobaties pour attirer une foule de Toad de couleur qui vous jugent et de récupérer plus de sous que ce joueur et le tour est joué. Une victoire vous donnera des Toad de couleurs pour peupler votre royaume champignon. Plus vous en récoltez, plus vous débloquerez des éléments de personnalisation de royaume. Un mode qui permet une jouabilité sans fin au titre et de vous y faire revenir, question de battre le plus de joueurs et de montrer votre domination auprès de votre liste d’amis.

Super Mario Run m’a énormément surpris, prenant en considération que je croyais le titre un peu moins complet qu’il peut l’être au final. Graphiquement, il se classe dans les meilleurs de sa catégorie de jeu mobile en n’ayant pas fait l’erreur d’utiliser une 3d plutôt moche et sans texture comme la plupart des jeux du Apple Store. Le prix de 15$ est probablement le plus gros point faible du titre, mais vous rappelant que le taux de change aide probablement notre jugement à le considérer trop cher puisque à 10 US je n’ai vu aucune mauvaise critique du prix chez nos confrères américains. Super Mario Run me fournira plusieurs heures de jeux, de défis et est l’un de mes coups de cœurs en cette fin d’année.

8.5/10

Twitter : @JackGerms

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s