(Test FG – Jeux vidéo) Guilty Gear Xrd – Revelator –

À la fin de l’année 2016, Arc System Works a surpris la galerie en offrant à peine 6 mois après le lancement initial sur PlayStation 4 la venue de Revelator, la mise à jour de balance et d’histoire pour Guilty Gear Xrd – SIGN -. Comment se tient-elle dans le marché actuel?

Le jeu a pu être évalué grâce à un code envoyé par un représentant PR pour Arc System Works.

Guilty Gear a fait ses débuts sur les arcades et Dreamcast mais depuis, Arc System Works bénéficie de la montée en succès du développement indépendant pour nous offrir Guilty Gear Xrd – Revelator -. Il s’agit d’une mise à jour (payante) qui ajoute des points à l’histoire tout en offrant certaines mises à jour de balance en plus de personnages.

En comparaison avec SIGN, Revelator amène six nouveaux (ou classiques) combattants dont Jack-O’ Valentine qui use de fantômes et pièges pour affronter les personnages existants dont Sol Badguy, Ky Kiske, Millia Rage et Leo Whitefang pour ne nommer que ceux-ci. Certains personnages exclusifs à la version console comparativement à l’arcade viennent s’ajouter et l’ensemble de la liste est disponible dans la version PC bien que certains ne soient pas disponibles à moins d’acheter le pack complet. Le jeu inclut donc 23 personnages, 2 d’entre eux sont disponibles en contenu téléchargeable et le dernier l’est aussi ou débloquable via la monnaie de jeu obtenue à force compléter des matchs ou des modes.

C’est en terme de contenu que Revelator doit se distinguer et celui-ci amène un mode Histoire sans contenu interactif ce qui n’est pas différent de SIGN, malheureusement. Cependant, Revelator fait office d’histoire grâce à un système d’Épisodes pour les combattants. On explore le récit sous leur perspective via quelques rounds de combats avec une panoplie d’options et une difficulté qui s’ajuste selon nos performances. Chaque Épisode peut prendre de 15-20 minutes ce qui n’est pas trop mal lorsqu’on considère les personnages disponibles.

Ce que Revelator fait de mieux que la majorité des jeux de combat dont le principal meneur dans la communauté, Street Fighter V, c’est d’offrir un mode d’entraînement qui démontre l’essentiel des systèmes. On le dit souvent et c’est quelque chose que je vais talonner à chaque fois et que personne ne va probablement accepter: c’est impossible de juger un jeu de combat sans avoir explorer un minimum du système. Certains passeront à travers le mode Histoire sans réellement juger de la qualité de la jouabilité.

Revelator amène un mode « Dojo » qui illustre presque tout l’essentiel des aspects fondamentaux d’un jeu de combat ce qui fait que vous n’avez aucune excuse de dire « je peux pas être bon » ou « j’ai pas le temps ». Vous apprenez des techniques de type hit-confirm ou tick throws et les bases des mix-ups. En fait, laissez-moi citer James Chen: vous savez déjà comment jouer à un jeu de combat mais vous le savez pas. Tout ce que vous appliquez dans un jeu vidéo, compétitif ou non, est aussi dans les jeux de combat et ce serait un mensonge de dire que c’est différent.

Là où Revelator surpasse la compétition, c’est dans son mode tout simple qui démontre l’essentiel des mouvements et boutons sous forme de mini-jeu où on éclate les fantômes de Jack-O’ Valentine. Faire un entraînement via à un mini-jeu… BRILLANT! Ça rend non seulement l’expérience plus amusante mais on finit par apprendre les bases pour ainsi l’appliquer dans le reste de l’entraînement que ce soient les match-ups ou bien des techniques avancées. Bien sûr, on voudrait avoir des missions comme dans Injustice mais à quoi bon ça sert d’affronter un ordinateur « cheap » sans qu’on sache les bases.

Avec une bande originale rock rythmée et un style anime bien rendu sur Unreal Engine, je ne peux que critiquer son Mode Histoire non-interactif. J’aurais aussi aimé avoir le doublage anglophone mais je peux m’en passer. Le design sonore est aussi excellent et le système a assez de profondeur pour se distinguer. Divertissant autant pour les joueurs solo occasionnels que les compétiteurs grâce à un mode en ligne tout de même efficace, Relevator ne fait pas du surplace: il impose une nouvelle base que même Street Fighter V voudrait avoir.

Il s’agit, selon moi, du meilleur jeu pour apprendre les bases à l’exception de Skullgirls mais son prix est sérieusement quelque chose que je dois questionner étant donné que Revelator aurait pu être une mise à jour toute simple. À cause de son mode Histoire, on se retrouve avec un produit qu’on peut autant critiquer au niveau de l’offre que Marvel vs. Capcom 3 avec son édition Ultimate. Revelator a au moins l’avantage de pas être débalancé dans son système de monnaie de jeu par rapport à Street Fighter V. Le temps que vous investirez à apprendre et à comprendre les bases vous amèneront sûrement vers des jeux comme Injustice 2 ou Killer Instinct. Reste que, et c’est tout à fait naturel, Killer Instinct ET Mortal Kombat XL représentent tous deux de meilleures offres en terme de prix par rapport au contenu.

Verdict: Revelator amène LE meilleur système tutoriel de tout jeu de combat et un ensemble de leçons qui peuvent être appliquées dans les autres jeux du genre. Son Mode Histoire non-interactif est compensé par un système d’Épisode ce qui offre du contenu pour tous, peu importe le niveau d’expérience. Son prix exhorbitant sur Steam est tout de fois remis en question. Attendez une baisse de prix ou sautez sur SIGN pendant ce temps.

Lien d’achat: Steam

Le jeu a pu être évalué grâce à un code envoyé par un représentant PR pour Arc System Works.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s