(Test FG – Jeux vidéo) Rain World

 
Ceux qui habitent au Québec savent que la pluie ne cesse depuis quelques semaines déjà. Nous en sommes bien entendu un peu, beaucoup ennuyés, mais la pluie a plusieurs utilités et elle est bien entendu vitale pour le cycle de l’eau terrestre. De plus, nous sommes tous fait à 70% d’eau alors il vaut mieux s’y habituer. La pluie fait aussi partie intégrale du dernier titre que j’ai testé : Rain World du studio indépendant VideoCult. Malheureusement dans ce cas-ci, malgré une idée de départ intéressante, la pluie vient un peu trop gâcher les bons moments pour en faire devenir un titre indispensable de 2017.

Dans Rain World, vous incarnez une petite créature mi-chat, mi-limace qui ne fait pratiquement qu’une chose : essayer de survivre dans un monde hostile qui n’offre aucune chance, et c’est exactement ça le plus gros défaut du jeu, soit le peu de chance de survie mais j’y reviendrai plus tard car ce n’est pas le seul des gros problèmes du titre. Slugcat devra donc trouver un moyen de retrouver sa famille qu’il a malheureusement perdu lors d’une tempête. Une histoire simple mais qui grâce à une superbe séquence d’ouverture nous donne un sentiment de devoir absolument aider notre nouvel ami.

Rain01

Le jeu est un peu routinier, c’est-à-dire que vous allez explorer, vous faire tuer, recommencer, vous rendre un peu plus loin, mourir, devoir trouver un abri pour éviter la noyade à cause des pluies trop fortes, mourir encore, continuer à explorer et finalement mourir et laisser tomber le jeu à cause de la trop grande frustration. Et ne vous trompez pas, j’aime les défis et les jeux qui demandent une maîtrise parfaite et je pourrais nommer un jeu comme Ori and the blind forest où je suis mort plus de 250 fois lors de mon aventure. La grosse différence était que ce titre possédait une jouabilité et des contrôles minutieux et très réactif qui nous permettait de réaliser des séquences extrêmement difficiles après quelques essais.

Rain World vous fera mourir quant à lui à cause de contrôles imprécis qui par moment me font penser à un jeu comme Out of this world, où le personnage prends 2 secondes se retourner ou pour avancer et choisir une direction. Par moment, j’ai aussi été frustré comme lors de mes parties de Pac-Man où on appuie par exemple vers une direction mais que Pac-Man continue quand même tout droit. Bref, vous voyez un peu où je veux en venir. Le jeu vous punit car celui-ci vous offre des contrôles imprécis dans un environnement où il faudrait au contraire que tout soit d’une précision impeccable. Il faut aussi ajouter à cette frustration les ennemis qui étrangement semblent arriver toujours de n’importe où, n’importe quand, sans préavis et qui vous prennent rapidement en souricière. Il y a même parfois aucun moyen de s’échapper et vous voilà mort à recommencer au dernier point d’hibernation.

Rain02

Hibernation qui est nécessaire lorsque la pluie trop intense vient s’infiltrer dans l’environnement, comme si vous faisiez couler de l’eau dans un nid de fourmis. Les canaux se remplissant et tuant les fourmis sur leur passage sauf que cette fois-ci, c’est vous qui mourez. À moins bien sûr d’être assez rapide et précis pour vous dénicher un abri qui vous empêchera de succomber de nouveau. Une fois l’hibernation effectué, vous voilà reparti pour vous faire tuer. Je sais que je le mentionne souvent, mais c’est ce que vous vivrez tout au long de votre session de jeu de toute manière.

Visuellement pourtant, le jeu est accrocheur et offre une ambiance comme je les adore, un peu sombre et lugubre remplis de petits moments un peu plus coloré ici et là avec un personnage attachant que l’on veut vraiment aider. La bande sonore et les effets sont aussi parfaitement réussis et le tout offre un jeu d’une qualité artistique digne d’un grand studio qui sait maîtriser sa matière. C’est juste dommage que ce soit son seul grand point positif.

Rain03

Rain World est un jeu que je voulais vraiment aimer du fin fond de mon cœur. Je l’avais vu auparavant dans certains vidéos sur plusieurs sites qui l’attendaient eux aussi et j’avais hâte d’y jouer. Malheureusement, la frustration qu’il m’a apportée dès les 10 premières minutes est venue gâcher le tout. Si au moins les contrôles avaient été à la hauteur, le tout aurait très bien passé. Visuellement attrayant avec une ambiance intéressante, Rain World se meurt et c’est le cas de le dire, à cause de ses contrôles imprécis et chaotique.

6/10

Twitter : @JackGerms

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s