(Test FG – Jeux vidéo) Narcosis

 
Qu’arrive t-il lorsque l’on extirpe plusieurs éléments issus de jeu comme Adr1ft, The Solus Project et Layers Of Fear? On obtient le jeu développé par le studio indépendant Honor Code, Narcosis. Encore un projet avec un budget restreint qui n’a rien à envier aux grosses productions sans fond. Voici ce que je pense de Narcosis.

Dans ce jeu de survie sous-marine  jouable uniquement en solo dans lequel le scénario se déroule dans les profondeurs glacées de l’Océan Pacifique, on doit personnifier un membre d’une équipe de plongée qui se retrouve isolée suite à une catastrophe. Vous n’aurez que votre réserve d’oxygène et votre santé mentale qui finira par se jouer de vous.

J’ai dû passer par des périodes de stress intense et le jeu est tellement bien fait, qu’au même moment, dans le jeu mon personnage ressentait la même chose que je ressentais manette en main. Le scénario s’avère être le point fort du jeu. J’ai vécu la même angoisse que dans le jeu Adr1ft, c’est à dire, le manque constant d’oxygène. J’étais toujours à la recherche de bouteille de O2. J’ai passé au travers du jeu en 6 heures en explorant partout. Il faut savoir qu’il faut dénicher les membres décédés de notre équipe ainsi que quelques documents. Fouillez partout, les développeurs ont placé une panoplie de clins d’oeil. À l’instar de Blackwood Crossing. J’en aurais pris plus, car le jeu ne renferme pas de réelle rejouabilité à moins de tout vouloir trouver.

Les mécaniques de jeu reposent sur une jouabilité on avance, on regarde, on analyse et on continue. On peut sauter grâce à un espèce de « jetpack ». On ne possède qu’un couteau et des fusées de détresse comme moyen de défense. Il ne sert à rien de tenter d’affronter les ennemis, si vous pouvez éviter, prenez cette solution comme tangente. Analysez la situation, réfléchissez et trouvez une solution. Comme on est à l’intérieur d’un scaphandrier, on a l’impression d’une grande lourdeur dans ses pas et bouger s’avère assez complexe d’après le poids. En plus du facteur claustrophobie… ça prend du nerf bordel.

Le jeu un peu comme Adr1ft a clairement été développé avec l’aspect VR en première ligne, mais je l’ai testé qu’avec manette en main. Cependant, malgré cette absence, je peux mentionner que l’immersion était totale. La caméra est placée à l’intérieur du casque, ce qui rajoute un aspect première personne encore plus poussé. J’avais vraiment l’impression d’être ce plongeur ayant sombré dans une telle détresse ainsi qu’une folie qui me guettait à chaque mouvement. En fait, les développeurs ont clairement jeté leur dévolu sur l’ambiance et ça fonctionne à merveille. Dès que nous avons peur ou approchons d’une situation stressante, les battements cardiaques accélèrent et il faut se calmer et retrouver son état de zénitude. Dans le cas contraire, on respire difficilement et on demande plus de ressources ce a qui pour résultat de baisser votre jauge d’oxygène très rapidement pour ainsi laisser votre vie au fond de l’océan.

Au niveau graphisme, le jeu se débrouille très bien, certes ABZÜ était génial sur ce point, mais côté réaliste sous-marin, on ne fait pas mieux. Les fonds de l’océan regorgent de détails et on passe d’une caverne, à un passage dans un vaste endroit à un retour dans la base. Pis calvasse, c’est quoi ça un crabe-araignée? Ça fou la peur grave. Ce n’est pas un jeu d’horreur et les développeurs ont bien compris cet aspect. Par contre, c’est un jeu de survie et vous ferez quelques sauts à certaines occasions.

Je n’ai vécu aucun bogue de texture, de chargement ou rester pris dans les décors. Un beau travail d’optimisation a été fait. Je brosse encore un parallèle avec le jeu Adr1ft. L’élément principal pour un est l’océan, et l’autre l’espace et dans les deux cas, tout se déroule autour de cette vision.

Au niveau sonore, tout passe par la narration de notre personnage dont en entend constamment ses pensées à haute voix. Ce qui a pour résultante de mieux comprendre ce que notre personnage ressent face à une situation donnée. Avec cet aspect, on s’attache plus rapidement au personnage et on a vraiment le goût de lui sauver la vie. Peu importe le prix à payer. Le jeu est offert en anglais avec sous-titres en français.

Au final, je ne peux que de le recommander haut la manette. Certes, 5 à 6 heures peut paraître court, mais il s’agit d’un bon rapport qualité-prix. Ce jeu se démarque de la masse en offrant une expérience immersive de haute envergure.

Cote FG: 8/10

Points positifs:

  • Un scénario captivant avec une narration immersive.
  • Un graphisme très décent.
  • La meilleure phase sous-marine dans un jeu.
  • Notre stress qui est transposé à notre personnage.
  • De l’exploration qui rapporte.

Points négatifs:

  • Une courte durée de vie… j’en aurais pris plus.
  • La caméra dans le casque qui peut devenir déstabilisante.

Fiche technique:

  • Développé et publié par Honor Code.
  • Jeu de survie sous-marin.
  • Mode solo seulement.
  • Disponible sur PC, PS4 et Xbox One. (testé sur Xbox One)
  • Offert en version anglaise avec sous-titres en français.
  • Site officiel: http://www.narcosis-the-game.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s