(Test FG – Jeux vidéo) Sundered

 
Qu’ont en commun les artistes? Ils créent tous en quelques part de nouveaux mondes, imaginaires ou bien inspirés de lieu déjà connu en leur donnant une touche tout simplement magique et souvent colorée. L’équipe de Thunder Lotus Games fait partie de ces grands artistes, ceux qui savent grâce à leur art nous toucher et parfois même réussir à nous changer, à nous donner des émotions qui nous restent en mémoire longtemps.  Leur dernier titre Sundered est tout simplement un chef-d’œuvre qui me restera longuement gravé en mémoire.

Vous êtes Eshe, un être perdu au beau milieu d’un labyrinthe souterrain qui ne semble rien offrir de bon. Serez-vous en mesure d’en ressortir? Devrez-vous côtoyer des forces obscures? Êtes-vous prisonnier ? Vous devrez faire les bons choix. Sundered vous propose un jeu d’action à la touche Metroidvania, c’est-à-dire que certaines zones devront être visitées plus tard lorsque certains pouvoirs seront en votre possession. Un style qui me plaît que très rarement mais qui m’a incroyablement accroché dans ce cas-ci car nos aller-retour ne semble pas être fait pour rien comme c’est souvent le cas dans ce style prisé de plusieurs studios. Ici, chaque pas de Eshe semble être important et d’une nécessité qui nous incite à vouloir lui permettre d’avancer.

sun02

Eshe se battra contre des hordes ennemies très voraces et rapides. Ces vagues arriveront de n’importe où et sont toujours aléatoires, donc impossible pour vous d’essayer de vous rappeler à quels endroits il ne faut pas passer car vous y avez laissé votre peau la dernière fois, cela sera inutile. Ces vagues peuvent être petites comme elles peuvent devenir d’une rare violence et il faudra user de tout votre talent pour en arriver à bout. Chacun des ennemis vous offrira une résistance particulière et un point faible aussi et d’apprivoiser le tout pourra vous sauver de nombreuses fois. Chacun des combats de Sundered est un défi en soi et là je ne vous parle pas des Boss qui sont EPIC!!! Oui EPIC en majuscule avec plein de points d’exclamations. Au risque d’en dévoiler un peu trop, je vais me taire, mais une chose est certaine, si vous voyez sur la mini-carte proposé pour vous aider dans votre navigation le signe d’un boss, je vous conjure d’être bien préparé et prêt à mourir.

sun04

Sundered vous offre un endroit où la mort est une punition mais également une bénédiction. Tuer des ennemis ou frapper sur des objets lors de vos explorations vous rapportera des espèces de petits cristaux. Ceux-ci pourront vous aider à débloquer plus d’énergie, de bouclier et d’endurance dans l’arbre des compétences disponibles à la cathédrale. Celle-ci est votre point de départ lorsque vous mourrez et comme un peu un rogue-like, chaque mort vous permet d’augmenter les compétences de Eshe et bien souvent d’être en mesure par la suite d’aller un peu plus loin dans la panoplie de caverne de ce monde souterrain. D’ailleurs, si certaines parties sont toujours les mêmes, quelques cavernes quant à elles changeront aléatoirement pour vous offrir diverses possibilités de chemin dans un environnement toujours changeant après chacune de vos morts.

Je parlais de chef d’œuvre au début de mon test. Sundered vous offre des environnements, des animations et des ennemis tous dessinés à la main, ce qui en fait un des plus beaux jeux de 2017 jusqu’à présent. Les animations n’ont rien à envier aux gros studios et la justesse de celles-ci nous offre une jouabilité des plus fluides. Les teintes de couleurs utilisés sont justes et renferment à la fois un petit côté sombres et mystérieux mais également un côté lumineux qui nous permet de croire que Eshe réussira à s’en sortir. Au fil de l’aventure qui nous est racontés, les divers environnements et voix entendus ajoutent tous un petit quelque chose à cette atmosphère unique et exceptionnelle. Atmosphère qui me reste en tête depuis que j’ai commencé le titre, aussitôt la première image affiché sur l’écran et la musique entendu.

sun033

Sundered est un titre riche, sombre, unique et captivant qui m’a amené à me dépasser et persévérer. C’est aussi un œuvre d’art en soi avec ses animations et graphismes faits à la main par une équipe talentueuse. C’est un titre dur, qui ne pardonne pas l’erreur mais qui nous procure une sensation de réussite incroyable.

9/10

Twitter : @jackgerms

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s