(Test FG – Jeux vidéo) Hellblade: Senua’s Sacrifice

 
Dans ce jeu d’action/aventure de type hack n’ slash se jouant uniquement en solo, développé et publié par Ninja Theory (Enslaved: Odyssey To The West et Heavenly Sword), on y incarne Senua, une guerrière viking dont on doit vivre son histoire et son voyage dans le Royaume de Helheim afin de retrouver l’âme de son amant mort pour qu’il puisse enfin reposer en paix. D’ailleurs, même si les développeurs ont mentionné que ce jeu ne représente pas une suite spirituelle à Heavenly Sword, le parallèle physique entre Kai, la meilleure amie de Nariko dans le jeu de la PS3 et Senua est indéniable.

De plus, il est bien de noter que le jeu fut conçu en collaboration avec des chercheurs en neurosciences et des personnes atteintes de psychose. La santé mentale de Senua s’en trouvera grandement affectée.

Le scénario nous place dans la peau de Senua, une jeune guerrière viking qui doit partir à la recherche de la quête de l’âme de son défunt mari, dans le but d’enfin lui procurer le repos éternel. Le tout, cependant, ne s’effectuera pas sans heurts. Elle devra affronter une tonne d’ennemis venus tout droit de la mythologie viking ainsi que des démons qui ne veulent pas qu’elle réussisse sa quête.

En plus de l’objectif principal, le joueur sera amené à vivre des éléments du passé de la vie de Senua et le pourquoi de la situation qui l’a conduite à ces événements. Les combats sont bien structurés, mais la phase la plus intéressante demeure les puzzles qui sont présents sous forme d’éléments cachés à dénicher dans les différentes zones. Une fois réussis, ces derniers permettent à Senua d’avancer vers une autre zone.

Le scénario est à la fois prenant et captivant et pousse le joueur à vouloir en connaître plus sur l’histoire de l’héroïne ainsi que sur son avenir. Il faut compter environ entre 7 à 8 heures pour en voir le dénouement final. Tout dépend du niveau de difficulté choisi ainsi que la durée que vous prendront les puzzles. Certes le jeu renferme un certain niveau de difficulté élevé, mais vous pouvez le revoir à la baisse ou à la hausse à tout moment du jeu.

Plus haut, je citais l’option d’en apprendre plus sur la mythologie viking et j’ai vraiment apprécié cet aspect historique de la chose. Pour ce faire, vous devez chercher et dénicher les différents obélisques contenant une partie narrative audio du jeu. Souvent, il est question soit de la vie de Senua qui permet petit à petit de connaître ce personnage ou simplement d’apprendre un pan de l’histoire de cette période riche historiquement. Que ce soit, les différents dieux, les coutumes ou les traditions.

Pour les mécaniques de jeu, c’est bien, mais ça manque d’originalité. J’avais l’impression de toujours reproduire les mêmes actions: attaque, défense, esquive, contre-attaque et ce à chaque ennemi. À ça s’ajoute un médaillon que vous portez sur votre ceinture à droite et qui permet, une fois sa jauge remplie via des combos, de l’utiliser en gelant le temps et en pouvant frapper plusieurs adversaires sans droit de réplique. Ce qui peut rendre le jeu trop facile par bout. Malgré plusieurs ennemis présents simultanément à l’écran, le tout demeure toujours d’une fluidité hors pair.

Côté graphisme, c’est superbe. Les décors sont bien modélisés et diversifiés. On passe d’une forêt, à un univers dans l’enfer à l’intérieur d’une tour. Il y en a pour tous les goûts. On ressent vraiment bien les émotions dans le visage de Senua. Que ce soit, la peur, la tristesse, le désespoir, son visage change continuellement. Les cinématiques sont sublimes et on y sent vraiment la psychose dont est habitée Senua. On y vit des scènes plutôt difficiles, réfléchissez-y bien avant d’y jouer. Le jeu est très dur mentalement. Un mode photo est intégré pour y réaliser de magnifiques clichés. La caméra se place toujours bien lors des combats, à condition de bien choisir sa cible. Côté négatif, j’aurais préféré un bestiaire un peu plus diversifié.

Le jeu est disponible avec sous-titres français et les acteurs qui utilisent la langue de Shakespear le font de belle façon. Senua qui semble prise d’une psychose incessante, entend continuellement des voix. Comme le jeu ne comporte pas de carte, une voix vous indique souvent où aller ou certains indices sur quelle action il faut poser. De plus, vous pourrez entendre de tant à autre une voix qui semble provenir de l’outre-tombe. Une voix lugubre et presque démoniaque. Avec un casque d’écoute… ça fait peur. La bande originale est bien, mais sans plus.

Au final, je n’ai d’autres choix que de le recommander. Certes, il ne s’agit pas d’un jeu ordinaire, bien au contraire. Il s’agit d’une expérience que j’avais vécue qu’une autre fois jusqu’ici avec le jeu The Town Of Light. Il porte à réfléchir sur les problèmes mentaux et sur la dualité de choix à accomplir entre le bien et le mal. Une expérience originale et empreinte d’émotions. Je vous conseille vivement le documentaire inclus dans le jeu, mais après l’avoir terminé.

Cote FG: 8/10

Points positifs:

  • Un scénario prenant mêlant état d’esprit et maladies mentales.
  • L’attachement envers Senua.
  • La mythologie Viking.
  • L’originalité du titre.
  • L’expérience sonore.

Points négatifs:

  • Les combats sont répétitifs.
  • Le bestiaire trop sommaire.
  • Jeu niche qui ne plaira pas à tous.

Fiche technique:

  • Développé et publié par Ninja Theory.
  • Jeu d’action/aventure.
  • Jouable seulement en solo.
  • Disponible sur PC et PS4. (testé sur PS4)
  • Uniquement en version téléchargeable.
  • Offert avec sous-titres en français.
  • Site officiel: http://www.hellblade.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s