(Test FG – Jeux vidéo) JCB Pioneer: Mars (Accès Anticipé)

 
Je suppose que de devoir survivre seul sur Mars est une expérience semblable à tenter de jouer à un jeu en Accès Anticipé. En tout cas, c’est ce que je m’imagine après mes débuts dans le jeu JCB Pioneer Mars. Mettons tout de suite de côté le fait que JCB, une compagnie qui fabrique de gros camions jaunes, se lance dans la production d’un jeu vidéo visant à simuler la colonisation de mars. Mettons aussi de côté le site Web de Gamesco, l’éditeur, ne fonctionne pas ou donne un message de sécurité. Et finalement, concentrons-nous sur Atomicom, un studio qui en est à son premier jeu PC.

Premier problème: Le véhicule n’affiche pas. On redémarre le jeu.

Pioneer, c’est le « carré de sable » classique, il faut miner des ressources pour construire des outils et des machines qui permettent à leur tour de construire des choses plus complexes et le cycle se répète. Il y a tellement de ce type de jeu qu’afin de faire sortir le jeu du lot, il faut parler de ce que le jeu fait de différent. En premier lieu, vous êtes seul, il n’y a personne d’autre avec vous sur mars, même pas Matt Damon. Deuxièmement, vous avez accès à des véhicules de constructions (de la marque JCB) pour vous aider dans votre tâche. Et troisièmement et bien il n’y a aucun combat ou compétition contre d’autres personnages NPC ou humain pour le moment. Le site officiel parle de coopération, mais ce n’est pas encore implanté. J’avoue que je n’ai pas accompli beaucoup dans le jeu à ce moment, et la raison est simple : le jeu plante toutes les 10 minutes. Souvent le progrès acquis est perdu, ce qui rend l’expérience frustrante. Mais c’est un jeu qui en est à ses premières semaines de Early Access alors il faut en tenir compte.

Il est beau le camion, pas vite, mais beau.

Très peu d’options graphiques sont disponibles, mais le moteur Unreal (3?) semble assez léger et les textures sont tellement simples, que je le roule à ULTRA sur mon ordinateur personnel avec une GTX1060. Prêt pour une aventure, malheureusement seul le mode HARD est disponible en ce moment. On débute à pied et notre première mission consiste à atteindre le JMC-X18 sans se faire calciner par la pluie de météorite. Une fois arrivé au véhicule, direction la base. Une simple cabine d’habitation avec quelques générateurs brisés et un garage pour vos véhicules. Votre mission suivante sera de tout remettre en ordre, puis une série de missions vous enverront à la recherche de matériaux pour construire les équipements de base de votre station. Vous aurez besoin d’eau, de nourriture, etc. Pour y parvenir, vous devez prendre votre joli camion et trouver des puits de minerais que vous allez creuser. Rapporter le tout à la station et utiliser le planificateur pour construire les différentes composantes de votre base. Certains minerais sont faciles à trouver d’autre sont inaccessibles due à la radiation ou aux éléments corrosifs de l’air ambiant. Il vous faudra donc améliorer votre véhicule ainsi que votre combinaison. Le perpétuel cycle du « Grinding » est donc commencé.

Extraire du minerai, c’est la majorité de votre temps, un classique des jeux de survie.

J’aime l’aspect de posséder un véhicule, mais je trouve que la conduite est plutôt conservatrice. Il n’y a pas beaucoup de plaisir à conduire dans ce qui est un immense terrain de jeu. Le terrain est conçu pour vous tenir dans la même vallée, alors l’exploration en début de jeu oublier ça. De plus pourquoi un jeu sur Mars n’offre-t-il pas la possibilité d’avoir des Rovers, ces petits robots autonomes qui pourraient explorer pour nous. Les deux trucs les plus frustrants en ce moment dans le jeu (hormis les crash) la gestion de l’inventaire et les multiples écrans de construction, gestion, amélioration et cartes. Transférer du matériel d’un cargo à l’autre est une expérience pénible et confuse. Probablement parce que chaque item possède une quantité, mais aussi un espace cargo qui est différent de celui-ci. Passer de l’équipement d’un cargo à un autre exige de se coller le plus près possible d’une structure avant d’activer l’inventaire. Si vous êtes trop loin il faut déplacer le véhicule. La carte se trouve dans le menu ESC, mais les autres se trouvent dans l’unité d’habitation. Les repères dans votre boussole sont confus lorsque plusieurs sont près l’un de l’autre. C’est un vrai casse-tête d’essayer de s’y retrouver. La carte n’est pas des plus utile, car les points de navigation que l’on y met ne se retrouvent pas dans la boussole. Bogue ou oubli?

La gestion de l’inventaire et des ressources en cargo à besoin d’une révision 2.0. Parce que c’est pénible et impardonnable dans un jeu comme celui-ci.

JCB Pioneer Mars est un jeu qui pourra intéresser le joueur solitaire qui aime passer du temps à organiser une base et à placer ses éléments sans être distrait par le combat. Si vous adorez SimCity, mais que le manque d’oxygène de nourriture et les pluies de météorites vous manquent, il a probablement de quoi vous plaire. La musique est très zen, pas très bonne, ni intéressante, mais le gros synthétiseur 16bit ne se fait jamais trop agressif.  Reste à voir les développements futurs, qui ne sont toujours pas disponibles sur le site officiel. Pour l’instant c’est plus un concept qu’un jeu.

Disponible sur Steam au prix de 27.99$

-Eric Chamberland

Twitter @chambee

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s