(Test FG – Jeux vidéo) Oh Sir! The insult simulator – Xbox One

 
Vous savez peut-être que je travaille dans le service à la clientèle, et que parfois il faut se l’avouer, certains clients ne sont pas très amicaux avec nous et qu’il faut user de grande patience et garder son calme. Mais je dois avouer être un professionnel pour régler toute sorte de cas particuliers. Mais parfois la soupape est sur le bord de sauter. Heureusement Vile Monarch m’apporte un exutoire avec son titre : Oh….Sir! The Insult Simulator.

Le but est simple et clairement indiqué dans son titre : créer des insultes à dire à notre opposant et ainsi créer l’insulte ultime et faire le plus de points possible. Notons que vous pouvez le faire directement à deux joueurs dans votre salon ou même en ligne contre un pur inconnu. Mais bon qui aime insulter un inconnu? Bien mieux avec quelqu’un qui nous est proche et beaucoup plus amusant non? En fait, je ne vois aucunement l’intérêt d’insulter un pur inconnu et de ne pas pouvoir voir sa réaction. Un coup d’épée dans l’eau déjà dès le départ pour ce titre.

sir01

Comment créer l’insulte ultime? Rien de bien compliqué. Le tout commence en choisissant premièrement l’un des 10 personnages (certains devront être débloqués) pour affronter votre adversaire, mais attention, chacun des personnages a un certain point faible qui fera en sorte que certaines insultes lui feront plus de dommages que d’autres. Exemple : L’un des personnages n’aime pas que l’on rit de son apparence, alors il vous suffira de lui envoyer en plein visage que son linge pourrait faire à votre mère et celui-ci perdra beaucoup plus de points de vie. Deuxième étape, choisir l’un des pas assez nombreux scénarios disponibles qui vous offre une prémisse de départ mais aussi des choix de mots différents selon le scénario choisi. Cette prémisse vous est expliquée par un court échange entre les deux personnages qui discutent de ce que nous voyons à l’écran

sir02

L’étape suivante est bien entendu la plus cruciale de toutes car elle vous demande de créer les phrases les plus insultantes possibles à lancer à votre adversaire. Des phrases qui doivent être obligatoirement créées avec les mots disponibles en plein centre du tableau de jeu. Des mots qui sont trop peu nombreux et qui après une dizaine de parties reviennent sans cesse et nous force à créer des phrases beaucoup trop similaires à celles créées auparavant. Avec plus de 20 000 mots dans le dictionnaire, je ne comprends vraiment pas pourquoi la variété est si restreintes. Ces mots sont choisis un joueur à la fois et quelques subtilités sont aussi de la partie. Je m’explique. Il vous est possible de passer votre tour ou de terminer votre phrase avec des fins préétablis. Ce qui fait que vous ferez des dégâts à votre adversaire mais pas lui car il devra continuer sa phrase. Mais faites attention car les phrases les plus longues sont celles qui vous offrent souvent le plus de dégâts et de possibilité de points supplémentaires car il vous est aussi possible de créer des combos de dégâts lorsque le même mot par exemple revient dans votre phrase.

sir03

Au final, cette critique n’est pas la plus longue que j’ai pu écrire mais comme Oh Sir! The insult simulator, elle résume parfaitement le manque d’inspiration et de vocabulaire du développeur. Celui-ci aurait peut-être gagner à ajouter un 20$ supplémentaire dans le développement pour y insérer un plus grand nombre de mots. Une idée qui tombe malheureusement à l’eau pour moi par manque d’intérêt d’insulter un être à intelligence artificiel.

5/10

Twitter : @jackgerms

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s