(Test FG – Jeux vidéo) South Park: The Fractured But Whole

 
South Park a presque bercé mon adolescence. Je me rappelle encore très bien le sous-sol d’une de mes ex-copines où le party se déroulait parfaitement, tout le monde commençant à parler plus fort car l’alcool ingurgité débutait son acharnement sur nos corps de jeunes gamins qui ne savaient pas trop boire intelligemment. L’un était dans la toilette du bas en train de visiter tête première le siège de toilette alors que deux autres étaient enfermés dans une chambre, à parler je suppose? Onze heures tapant, le temps s’arrêtait, South Park allait commencer et soudainement tout le monde se taisait le regard figé sur l’écran pour savourer un épisode de cette série. South Park : The Fractured But Whole est la suite du premier opus sorti il y a déjà quelques années et que tous attendaient.

Vous êtes encore ce nouvel arrivé en ville il n’y a pas si longtemps, oui le même que dans Stick of Truth. Cette fois Cartman (du futur) décide de changer quelques peu les règles du jeu et le tout se transforme d’une bataille médiévale en une bataille de super-héros. Un nouveau thème qui colle parfaitement à l’univers de South Park et qui de toute manière avait déjà été de nombreuses fois reprises dans les épisodes officiels de la série. Cette fois, il vous sera possible de personnaliser davantage votre personnage et de lui choisir des pouvoirs de super-héros dans une liste déjà préétablie, liste qui semblait faible au départ mais sans vouloir divulgacher quoi que ce soit, sachez que des sous-classes deviendront disponibles en cours de route pour votre personnage. Suite à votre personnalisation, Cartman se fera un plaisir de vous attribuer une histoire sur la provenance de vos super pouvoirs et bien sûr, le tout sera vulgaire comme on l’aime bien.

South1

L’histoire de South Park pourrait se résumer très rapidement en quelques phrases et on ne peut pas dire que Trey Parker et Matt Stone sont allés chercher bien loin le scénario du jeu. Cependant, la force de South Park réside dans ses dialogues tout simplement vulgaires, drôles et surprenants. Chacune des phrases semblent avoir été pensées et repensées des dizaines de fois afin d’être certain que son impact serait grand et immédiat sur le joueur. C’est d’une grande réussite tout comme la plupart des épisodes de la série qui saison après saison ont su monter la barre d’un cran. Il faut mentionner aussi que les personnages s’en donne à cœur joie à n’importe quel moment en envoyant des phrases clés et avec un impact immédiat. Pendant les combats, ces phrases sont d’ailleurs utilisées souvent et ajoute une profondeur au titre qui ne serait pas le même sans ça.  Bien sûr, plusieurs de ces phrases sont tirés directement des centaines d’épisodes de la série et parfois certaines phrases passeront un peu plus inaperçu si nous n’avons pas vu cet épisode. Rien par contre qui vient diminuer l’expérience du jeu.

South2

Si le système de combat du premier jeu était très de base n’offrant une variété que dans seulement les différentes attaques, Ubisoft est venu mettre la barre très haute en offrant une plus grande diversité dans les attaques mais surtout en ajoutant un système de déplacement en grille qui ajoute réellement une stratégie digne des plus grands JRPG ou jeux tactiques sur le marché. À votre tour, votre personnage pourra se déplacer et utiliser une de ses trop nombreuses (je ne m’en plains pas) attaques qui ont comme caractéristiques d’avoir un effet sur certaines cases préétablis. Exemple : L’attaque laser qui ne peut attaquer que par le devant alors que l’attaque pet lui peut atteindre jusqu’à trois rangées de cases et avoir un plus grand impact mais en offrant moins de dégâts.

SOuth44

Graphiquement, il n’y a aucune surprise et le jeu est visuellement identique aux épisodes de la série. Chacun des détails de la série y est présent et nous pourrions facilement comparer les maisons des personnages avec celle des émissions. Un travail tout simplement formidable d’Ubisoft qui garde l’essence de South Park à 100%. Côté musical, c’est ici que le tout se gâche quelque peu. Si les quelques pistes et effets sonores de la série sont présents, on semble avoir oublié d’en ajouter des supplémentaires pour venir ajouter une atmosphère à certains moments. C’est alors que le silence vient quelques fois, trop souvent même, alourdir le jeu ou le rendre vide. Ceci dit,  ce n’est rien pour gâcher complètement ce formidable titre.

Que vous soyez amateur de la série ou non, Fractured But Whole est l’un des meilleurs jeux de 2017. Son humour décadent offrant une vision sur la vie de tous les jours, ses combats d’une belle richesse et ses dialogues savoureux en font un titre qu’il vous faut absolument dans votre bibliothèque vidéoludique. Ubisoft vise très juste avec ce titre.

9/10

Twitter : @jackgerms

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s