(Test FG – Jeux vidéo) Dungeons III

 
Peter Molyneux a toujours été dans mes créateurs de jeux favoris. Je me rappelle de son studio Bullfrog qui a donné naissance à de nombreux grands jeux comme Populous et Syndicate entre autres. Mais une de leur création fût l’un des jeux auquel j’ai le plus joué dans mon adolescence, Dungeon Keeper où l’on incarnait le Mal et où on devait éliminer les nombreux chevaliers qui pénétraient dans notre donjon. Realmforge Studios nous revient avec le 3ème opus de la série et ça fait du bien.

Vous êtes le Mal et vous détestez le bien. Vous voulez bien entendu conquérir chaque parcelle du royaume et pour se faire, vous devrez construire un donjon pour y abriter votre marmaille de minions qui seront là pour exécuter chacun de vos désirs. Évidemment, quand il y a le mal, le bien n’est pas très loin et fera tout pour vous empêcher de progresser et ira jusqu’à oser pénétrer dans votre donjon pour y détruire votre pierre principale qui vous donne vos pouvoirs.

Dungeons01

Fort heureusement, lors de la création de votre donjon, vous pourrez y construire des pièges qui ralentiront, et même tueront les si vaillants héros qui y pénétreront. Des arcs qui leur feront mal, des piquants sur le plancher pour les ralentir et bien entendu une dizaine de minions et autres créatures démoniaques pour leur sauter dessus. Il vous sera même possible en tant que Mal d’envoyer des sorts pour les tuer. Le tout se fait comme tout bon jeu en temps réel, c’est-à-dire qu’il vous faudra commencer par creuser votre donjon, par la suite vos minions pourront récolter les ressources nécessaires pour construire les chambres d’invités de vos créatures, le poulailler pour les nourrir et ainsi de suite jusqu’à la création de salle plus puissante qui vous offrira de nouveaux sorts et créatures. Le tout à la vue isométrique du dessus, vue qui m’a dérangé plus d’une fois car il vous est impossible de déplacer votre caméra en 360 degrés et ainsi mieux voir vos minions, créatures et salles construites. J’aurais aimé une meilleure liberté dans nos mouvements.

Mais le Mal ne reste pas là à attendre que les chevaliers viennent s’y perdent, ils s’amusent aussi à conquérir villages et territoires à la surface, car en plus cela lui permet de récupérer des ressources non disponibles sous la terre et d’être encore plus puissant, et c’est exactement ce que le Mal veut n’est-ce pas ? Vous devrez donc planifier et envoyer à la surface vos créatures les plus puissantes. Certaines seront là pour détruire tous ce qui bouge, d’autres pour soigner vos créatures. Le tout se contrôlant comme un bon vieux jeu de Blizzard comme Starcraft ou Warcraft. Vous contrôlez un ou bien toutes les créatures envoyées et devrez même détruire certains cristaux pour vous emparer de l’emplacement précis. Chacune des 21 missions vous enverra à la surface et vous offrira des objectifs spécifiques, objectifs qui se ressemblent d’une fois à l’autre, c’est un peu dommage mais ceci reste amusant.

dungeons03

Le jeu vous offre plusieurs missions solos qui vous gardera alerte pendant une bonne dizaine d’heures. Ghimli le nain ( oui oui) vous en ferra voir de toute les couleurs dans une histoire amusante et raconté grâce à un narrateur tout simplement hilarant qui ne cesse de franchir la barrière entre le monde virtuel et le monde réel, un peu à la manière de Deadpool. Les dialogues non-stop par moment sont probablement l’un des grands points forts du titre et j’avoue avoir continué d’y jouer en grande partie pour savoir jusqu’où pourrait se rendre toute ces conversations du narrateur. Des jeux de mots, des méchancetés lancées directement au Mal ou tout simplement des farces racontées sur l’univers général du jeu. Si tous les jeux pouvaient avoir une si belle écriture dans les dialogues, le monde du jeu vidéo s’en porterait tout simplement meilleur.

Outre le mode solo, un mode multijoueur est disponible pour se faire affronter Mal contre le Mal et savoir lequel est le plus méchant? J’aimerais bien vous le dire mais lors de mes essais pour jouer en multijoueur je n’ai jamais réussi à me connecter avec un autre joueur et ce même après la sortie officielle du titre. J’ai fait quelques recherches mais semble être le seul à souffrir de ce problème ? Un autre mode Skirmish vous permet de faire une partie contre l’intelligence artificiel mais celle-ci est loin d’être la mieux programmée des dix dernières années. Bref rester avec la campagne solo qui vous offrira suffisamment de plaisir pour le coût modéré du jeu.

Dungeons02

Graphiquement, le titre est honnête sans être spectaculaire et offre une belle trame sonore qui met dans l’ambiance de la méchanceté et du temps médiéval. Le style choisit garde la fidélité du titre original de Peter Molyneux en offrant un coté obscure et j’ai vraiment apprécié cette touche du développeur qui a su reprendre de main de maître la licence Dungeon Keeper.

Dungeon III m’a renvoyé dans le bon vieux temps des jeux vidéo où les développeurs ne cessaient de vouloir expérimenter et innover pour être ceux qui changeraient les choses dans le monde vidéoludique. Du plaisir j’en ai eu à être le méchant de l’histoire pour une fois. Être celui qui doit donner les ordres pour tuer les si gentils chevaliers n’aura été qu’une belle partie de plaisir. Un beau début d’année pour ce titre.

8.5/10

Twitter : @jackgerms

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s