(Test FG – Jeux vidéo) Pokémon Ultra Sun

 
Je vous l’ai déjà mentionné, je n’ai jamais joué à un jeu officiel de la série Pokemon, mais tout ça vient de changer lorsqu’on m’a demandé de faire le test du tout dernier titre Pokemon Ulta Sun et Ultra Moon. Un jeu qui je l’avoue me donne envie de commencer les anciens titres de la série et peut-être ainsi réussir en bout de ligne à me rappeler de plus de 5 noms différents de ces petites bestioles fort sympathiques. Il faut d’abord mentionner qu’en Novembre 2016 sortait Pokemon Sun et Pokemon Moon, ces titres avaient reçu de très bonnes notes lors de leur test respectif. La série Ultra offerte cette année se veut une version amélioré d’un jeu déjà très complet aux-dires des critiques de l’an passés. De mon côté ce test se voudra un œil nouveau sur cette série dont tout le monde attend le prochain opus années après années.

On vous demande dès le départ de vous créer bien entendu un dresseur de Pokemon, de choisir son sexe, son apparence et bien sur son prénom. De mon côté j’ai décidé d’y aller avec une dresseuse du nom de ma petite dernière, Lydia. Nous voilà donc à peine arrivé dans la province d’Alola ou quatre îles différentes se voisinent et ou des différents Pokemon y vivent en harmonie grâce au gardien légendaire de chacune des îles mais nous y reviendrons. Les premières deux heures servent d’un long tutoriel un peu trop lent et long à mon goût, alors imaginer les habitués qui doivent rager de savoir qu’ils devront réapprendre une X ième fois à savoir capturer un Pokemon. Cependant on nous fait rencontrer immédiatement dans ses deux heures les personnages qui viendront partager avec nous les prochains rebondissements de l’aventure et une fois lancé dans l’île de Melemele tous prend rapidement de la vitesse.

Je vous avoue que je ne m’attendais à absolument rien de l’histoire d’un titre Pokemon et je dois m’en excuser au développeur Game Freaks qui a su rendre le tout très intéressant et même palpitant par moment. Les dialogues sont eux par-contre parfois à oublier et on peut facilement observer qu’ils sont destinés à un public beaucoup plus jeune ce qui à mon avis est une erreur car il y a surement plus de vieux fan de Pokemon qui achètent ces nouveaux titres que de nouveaux joueurs d’un jeune âge. L’aventure dura environ une vingtaine d’heures allant jusqu’à 25 heures dépendamment bien sûre de votre rythme et du nombre de Pokemon que vous voulez capturez au passage. Nombres qui oscillent dans les 400 alors votre défi de capture en sera tout qu’un si vous décidez de vous y lancer. Notez pour vous aider que certains d’entres-eux ne seront disponible à la capture qu’une fois le jeu complété.

Pokemon c’est bien sûr des centaines et centaines de combats contre des Pokemon sauvage ou contre d’autres dresseurs qui voudrons venir vous faire échouer et montrer leurs supériorités. Ces combats se passent un Pokemon contre l’autre, vous pouvez bien entendu changer à tout moment votre Pokemon sur le terrain de combat en le ramenant dans sa Pokeball pour le soigner ou le protéger. Jusqu’à 6 Pokemon différents peuvent être en votre possession lors de ces combats et il vous faudra tous éliminer celui de votre adversaire pour remporter un combat de dresseurs. Lors de combat contre un seul Pokemon sauvage le tout est quelques peut différent en vous offrant également la possibilité de le capturer. Au départ j’ai été un peu décu des dizaines de combats que je réalisais, un peu trop facile à mon goût sans aucune saveur ni grande stratégie autre que d’utiliser ma meilleure attaque pour pratiquement achever l’autre Pokemon en une seule attaque. Mais encore une fois je me trompais et la richesse des combats vient bien plus loin dans le jeu alors que chacun des choix d’attaques et d’habiletés du Pokemon est primordiale. C’est ici que mon manque de connaissance sur les centaines de bestioles différentes est venu me faire rager par moment. Il ne faut jamais se fier à notre première impression.

Le monde d’Alola est très riche et chacun des personnages y vivant à toujours une petite histoire à raconter, comme un bon vieux RPG du temps de la Super Nintendo ou ses petits détails dans l’histoire et l’univers du jeu était une partie importante du développement. Dans bien des titres AAA ses petits détails n’y sont pas présent mais Game Freaks a su me surprendre avec tout ça. Les graphismes sont à la hauteur des très bons jeux de la 3DS même si bien entendu le tout commence à prendre de l’âge mais rien de surprenant prenant la puissance plus limité de la petite console de Nintendo. La musique est abondante et chacune des occasions, village ou rencontre viens avec sa trame musicale différente qui ne nous lassent que très rarement.

Plusieurs petits éléments ont été ajoutés à la jouabilité pour venir nous permettre de ne pas faire que des combats. Il y a même un moyen de faire du surf pendant des heures afin de ramasser des points nous permettant de mettre la main sur plusieurs objets un peu plus rare et utiles. Une collection de collants est aussi disponible as trouver un peu partout dans ces univers colorés et bien sûr on nous permet de prendre soin de notre petite bête en leur offrant nettoyage et bonbons pour les rendre heureux avec nous. Un mode photo est aussi disponible pour immortalisés et partager nos moments précieux dans cette aventure très plaisante. Des petits ajouts qui plairont probablement un peu plus aux jeunes car de mon côté mis à part le surf le reste m’a laissé un peu froid et je n’y ai pas passé tant de temps que ça.

Bien entendu pour vous donner l’heure juste j’ai fait également quelques recherches pour m’assurer de vous dévoiler les nouveautés principales par rapport aux versions de l’année dernière. Tout d’abord le rythme du jeu semble avoir été amélioré et certains des dialogues également, le tutoriel est moins long même si je l’ai personnellement trouvé encore trop long. Des zones d’explorations supplémentaires ont été ajoutés ainsi que le nouveau Pokédex qui se trouve à être un pokémon électrique et qui ajoute une belle chimie avec notre dresseur. Des formes d’évolution de nos Pokemon sont également aux rendez-vous pour vous donner envie d’y passer encore plus du temps à les faires évolués.

Pour une vraie première expérience dans l’univers Pokemon je dois avouer avoir été charmé et que beaucoup de mes préjugés faussement fait sont disparue en y jouant. Oui le titre cible définitivement un publique plus jeune et c’est tant mieux car c’est avec des titres de cette grande qualité que de plus en plus de joueurs viendront sur les consoles de Nintendo. Pokemon Ultra Sun et Ultra Moon sont deux titres intéressants qui s’offrent vraiment très bien sous votre arbre de noel.

9/10

Twitter : @jackgerms

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s