(Test – Jeux vidéo) Dragon Ball FighterZ (PC)

 
Le nouveau jeu de combat de la part de Bandai Namco aurait très bien pu être un jeu fait pour l’argent facile mais dès qu’on a été mis au courant du studio rattaché au produit, il n’en fallait pas plus pour que les amateurs de jeux de combat voit en ce titre LE jeu qui rassemblera les communautés. Qu’accomplit-il?

Avis de divulgation: Le jeu a été évalué par à partir de l’édition digitale achetée sur Steam par l’auteur.

Dragon Ball FighterZ est un autre jeu de combat de la célèbre franchise créée par Akira Toriyama en 1984. Après les Budokai et Xenoverse, on se retrouve dans un produit qui se veut plus sérieux en terme de jouabilité et compétition. La preuve, Dragon Ball FighterZ fut confirmé pour la prochaine édition des tournois EVO à Las Vegas. C’est aussi le dernier produit Dragon Ball auquel Hiromi Tsuru (Bulma) a participé comme elle fut décédée en novembre 2017.

Au lieu de faire les comparaisons en utilisant des titres de jeux comme certains journalistes microcéphales et faire de l’hameçonnage de clics, je vais définir ce qu’est Dragon Ball FighterZ. C’est un jeu de combat 2D avec un système d’équipe de trois combatants avec des mécaniques d’assistance. Voilà, c’est le jeu. Mais qui a développé le jeu? Il s’agit d’Arc System Works, la même équipe derrière Guilty Gear.

AnimeFG

Une petite comparaison facile à faire mais… qui de mieux qu’Arc System Works pour travailler sur un jeu de Dragon Ball après tout?

Le jeu met donc en place un système d’équipe où vous devez choisir trois combattants parmi ceux disponibles (SSGSS Goku et SSGSS Vegeta débloquables selon certaines conditions ou vous pouvez débourser trois dollars si vous n’avez pas précommandé le jeu pour les débloquer et Android 21 débloquable dans le mode Histoire). Chaque combattant a une mécanique d’assistance prédéterminée et réussir un match est savoir comment maintenir ses combattants en vie tout en utilisant les assistances correctement au lieu de « masher » les boutons dans l’espoir que quelque chose fonctionne. Je ne ferai aucune comparaison avec Marvel vs. Capcom alors que je n’ai JAMAIS joué à cette franchise. J’entame donc Dragon Ball FighterZ avec le sentiment de découvrir quelque chose de nouveau malgré mon bagage sur Killer Instinct, Street Fighter et Mortal Kombat mais j’avais joué à Budokai étant plus jeune.

Image13

Tout dépend des « hitbox » de l’attaque et ceux des personnages pour que certaines assistances soient possibles et efficaces.

Dragon Ball FighterZ incorpore les mêmes systèmes que vous retrouvez dans les jeux de combats 2D traditionnels soit du « roche-papier-ciseaux » alors que vous pouvez attaquer à l’aide de coups normaux et spéciaux, vous pouvez aussi bloquer ou déflecter les attaques (même les attaques Meteor qui utilisent plus de jauges) mais il y a aussi les Dragon Rush. Le Dragon Rush est l’équivalent des projections où ce qu’on appelle un « throw » et ceci brise la défense ce qui fait qu’un joueur tenant vers l’arrière sans rien faire, en train de bloquer, reste vulnérable dans ce même système de jeu d’esprit et de décision. Bien sûr, le Dragon Rush a un petit détail graphique ce qui le rend possible à identifier pour mieux le « techer » (Throw Tech) ce qui laisse place à une animation assez spectaculaire, merci.

Image14

« Dah, dah, dah, dah! » Ouais, ça brasse au niveau sonore également.

Toujours au niveau des mécaniques, chaque personnage détient ses propres attaques spéciales mais tous requierent des manipulations similaires comme des quarts de cercle. Il y a un système automatique où on peut taper le bouton à répétition mais la récompense n’est pas optimale et n’offre pas la plus grande possibilité de combo. Concernant les attaques, l’ensemble des boutons est réparti ainsi: Attaques légère, moyenne, forte, et Ki. Vous avez deux boutons pour les assitances, un pour chaque assistance mais vous avez aussi un « dash » et lors de certains combos où vous projeterez l’adversaire dans les airs (les attaques fortes par exemple), vous pourrez le chasser en utilisant le même bouton à un moment précis pour suivre le combo. Vous avez des défis de combos pour les personnages ce qui vous permettra de découvrir les techniques cachées pour les attaques Smash et techniques spéciales.

Image12

C’est là où Dragon Ball FighterZ l’emporte: l’intégrité de l’oeuvre dans un carnage visuel.

Toujours dans les attaques spéciales, vous retrouverez bien sûr les Kamehameha et des versions plus fortes soit les Super Moves. En visionnant la « Move List » des personnages en entraînement, vous pourrez voir les commandes précises mais certains d’entre eux offrent une complexité plus dense où des mécaniques cachées comme Gotenks avec la possibilité de tenir le bouton pour augmenter le nombre de coups sur son Miracle Super Punch qui peut être cancellé pour Die Die Missile Barrage, Dynamite Kick ou Vengeful Shout. Goku peut bien sûr utiliser le Kamehameha et Trunks a accès au Shining Slash (ou Shining Sword Attack célèbre comme étant le finisher sur Mecha Frieza) mais il a aussi le Burning Attack comme Super Move et le Heat Dome qui est un Meteor Move. Ceux-ci dépensent la Ki Gauge (barre numérotée au bas de l’interface) et les assistances peuvent s’amener selon la quantité de Ki Gauge ET si les assistances ne sont pas en train de recharger. Il y a un truc caché pour amener les assistances après les attaques pour qu’ils effectuent leur Super Move pour ENSUITE voir le dernier effectuer un Meteor mais le tout est ultra complexe qu’il faudra un vidéo. C’est la même chose pour les possibilités de canceller les récupérations d’attaque avec un saut pour prolonger les combos.

Image15

Combiner les assistances après un Super Move…

Concernant le contenu, Dragon Ball FighterZ offre un mode histoire plutôt générique au début mais s’étend avec un système de niveau à accomplir sous un nombre de tours pour chaque chapitre. On récupère des alliés et ceux-ci récupèrent de la vie selon le score. Il s’agit donc d’un mélange arcade et sa propre façon de faire l’histoire. Bien sûr, il y a les cinématiques et les dialogues peuvent être passés au rythme désiré du joueur. On se croirait réellement dans l’anime mais vous devez savoir que l’ensemble de la franchise a été altérée par des voyages dans le temps et ainsi de suite. Vous ne pouvez prendre ce mode histoire au sérieux mais c’est là pour récupérer le Zeni soit la monnaie d’échange du jeu et ainsi personnaliser votre profil.

On retrouve aussi un mode Arcade simple mais efficace où le mieux que vous faites, le plus fort sera la prochaine équipe. Vous avez un mode Local et aussi le mode en ligne pour des matchs classés ou non. Malheureusement, le netcode n’est pas aussi fort pour une raison que je ne peux expliquer mais il s’agit, en ce moment, du jeu de combat le plus populaire sur PC et les salons de joueurs sont souvent pleins. Il est possible d’aller dans le salon hors-ligne même lors de la fermeture des serveurs pour s’entraîner et faire des matchs locaux.

Image16

… pour ensuite déclencher votre Meteor… Heat Dome!

La présentation via Unreal Engine 4 est absolument sublime grâce à une avalanche de couleurs venant des attaques spéciales et les terrains qui peuvent être détruits et la bande originale rejoint aisément la qualité de Guilty Gear et Killer Instinct en terme de rythme alors que chaque combattant a son propre thème dédié (qui peut être sélectionné par le choix d’un stade). Parmi les meilleurs extraits, celle de Gotenks est littéralement une musique qu’on entendrait dans un jeu de Capcom.

Verdict: Avec son système de combo automatique et la possibilité d’utiliser le maximum des techniques, Dragon Ball FighterZ peut plaire autant aux fans de Dragon Ball que les amateurs de jeux de combats d’une perspective de compétition. Un véritable tour de force signé Arc System Works!

Les plus:

  • Présentation soignée et performances solides sur PC!
  • Bande originale qui rock!
  • Complexe mais aussi simple en terme d’accessibilité!

Les divisés:

  • Certaines attaques spéciales se répètent… mais est compensée par la diversité en terme d’assistance.

Les moins:

  • Les problèmes de serveurs…
  • Certaines techniques ne sont pas correctement expliquées par le didacticiel…

Fiche:

  • Titre: Dragon Ball FighterZ
  • Développeur: Arc System Works
  • Éditeur: Bandai Namco
  • Genre: Combat
  • Disponible sur: Xbox One, PlayStation 4 et Steam
  • Joueurs: 1-2 (Local ou en ligne)
  • Langue: Français (Interface et sous-titre), Anglais (Interface, voix et sous-titre), Japonais (Interface, voix et sous-titre).
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s