(Test FG – Jeux vidéo) God Of War

 
Cette année marque le grand retour du dieu parmi les dieux, j’ai nommé Kratos et sa franchise God Of War. Santa Monica Studio tente une refonte totale de la naissance en délaissant la mythologie grecque pour aller vers l’univers nordique des Vikings. De plus, on tentera de montrer une nouvelle facette de Kratos, il est maintenant un homme de famille et doit s’occuper de son fils après la mort de sa femme. Un pari audacieux du studio, mais au final, qui s’avère fort efficace et voici pourquoi.

Dès le départ, on s’aperçoit rapidement que Kratos n’est plus le même que par le passé. Il s’agit maintenant d’un homme mature arborant la barbe et qui n’est plus en calvasse sans arrêt. Son passé semble derrière lui, il est maintenant père d’un jeune garçon et doit prendre son rôle de paternel très au sérieux, étant seul maintenant après le décès de sa femme. Il voudra apprendre les rudiments du combat à Atreus, son jeune bambin, dans le but que ce dernier lui succède en tant que grand guerrier.

L’aventure débute alors que Kratos exécutera les dernières volontés de son épouse qui voulait que ses cendres soient répandues à même le plus haut sommet des neuf royaumes sur lequel trône le roi Odin. God Of War étant God Of War, on comprend rapidement que cette mission ne sera pas de tout repos. Au menu, affrontement contre des ennemis assoiffés de sang et de vengeances, des dieux destructeurs et des lieux forts hostiles. Le scénario bien en place, nous fait de poser des questions auxquelles on a peu de réponses. Que s’est-il passé entre le dernier opus et celui-ci? Pourquoi Kratos a quitté l’Olympe pour Midgard? J’en passe et des meilleurs. La relation père/fils se retrouve au cœur de l’histoire avec une dualité totalement différente. D’un côté, nous avons Kratos, un homme blessé et gruger par son passé, narcissique qui veut faire de son fils le prochain grand dieu et de l’autre, Atreus qui tente tant bien que mal de faire ressortir le côté humain de son père.

Cette dualité donne droit à des dialogues forts intéressants entre les deux, mais combien de fois, on se dira: allez Kratos, va voir ton fils, console-le, arrête de vouloir en faire qu’une machine à tuer. On vivra une relation très intense entre le paternel et son enfant. Pour ma part, je n’en suis qu’au scénario et déjà, je peux mentionner qu’il s’agit du récit le mieux défini, le plus abouti et somme toute, le plus intéressant de la série. Certes, il y a encore du sang à profusion, des combats par centaines, mais le jeu globalement est meilleur sur tous les aspects.

Il n’y a pas que le scénario qui amène un vent de fraîcheur, la jouabilité également. Un type renouvelé, revampé, bref, vous ne trouverez pas mieux dans le monde vidéoludique actuel. Premier aspect qui saute aux yeux, le système de caméra rapproché sur un seul plan. Cet ajout apporte une immersion totale, ce pas le VR, mais on a l’impression d’être dans la peau de Kratos. Si vous voulez vous faire une image, c’est similaire à ce que l’on retrouve dans Tomb Raider.

Les combats ont grandement évolué. Terminé l’époque où Kratos était un « one man army » et pouvait décimer une légion à lui seul. Terminé aussi on l’on appuyait en malade sur les boutons de la manette à répétition. Idem pour les sans cesse actions contextuelles par centaines. Il y en a encore quelques-unes, mais sans plus. Ils sont présents pour effectuer une action face à un objet ou achever votre adversaire.

Un arsenal imposant d’armes est mis à votre disposition. Imposant par la qualité, mais non la quantité. On vous offre trois armes tout au long du jeu: les poings de Kratos, son bouclier et la meilleure invention depuis l’internet, la hache. Attention, il ne s’agit pas que d’une simple hache, oh non, vous aurez entre les mains une arme à destruction massive. Vous pourrez la lancer et elle vous reviendra en tout temps tel un boomerang. Elle peut faire autant des dégâts en quittant votre main qu’en revenant vers vous. La belle variété d’ennemis qui se retrouvera devant vous, n’aura d’autres choix que vous faire alterner de style de combats. Se mêleront armes distinctes et tactiques tout dépendra de l’ennemi à combattre. Pensez à jeter un coup d’œil au journal d’Atreus, ce dernier renferme des indices sur la façon de confronter un adversaire et de comment y arriver.

Les armes c’est bien, mais sachez que différentes techniques déblocables seront mises à votre disposition moyennant des points d’expérience. De plus, vous pourrez améliorer vos armes et pièces d’armure en y plaçant des runes. Bref, pour les mécaniques de jeu, la courbe d’apprentissage n’est pas très élevée. On apprend rapidement les rudiments du combat: attaque, esquive, défense.

Parlant arme et efficacité, sachez qu’Atreus ne joue pas qu’un rôle de second plan. Il s’agit beaucoup plus de la Ellie dans The Last Of Us que de Sheva dans Resident Evil 5 par exemple. Les exemples sont nombreux. Ce jeune homme gagnera en confiance et prendra de l’assurance plus vous avancerez dans le jeu. Il pourra ainsi distraire les ennemis, les paralyser en décochant des flèches et avertir Kratos des dangers imminents. À l’instar de Kratos, vous pourrez également améliorer ses techniques et son équipement. La partie jeu de rôle je pourrais mentionner. Vous n’aurez même pas à vous soucier de sa barre de vie, le garçon se suffit à lui-même.

C’est beau les combats, mais le jeu renferme également des phases exploratoires dans lesquelles votre fils vous donnera un fier coup de main. Il pourra entre autres, déchiffrer des messages dans une langue étrangère à Kratos. Dû à sa petite carrure, Atreus pourra se faufiler dans des endroits trop étroits pour Kratos. C’est votre fils avant tout, mais aussi un allié fort efficace.

Une autre nouveauté fait son arrivée dans la série, la récolte d’objets (loot) si vous préférez. C’est vrai, on pouvait récolter des items dans les opus précédents, mais seulement dans des endroits spécifiques. Dans cette itération, vous pourrez dénicher des ressources un peu partout. Cette récolte servant à améliorer le duo. Les coffres également jouent le même rôle.

Si le niveau d’Atreus n’est pas pris en compte lors des combats, il en est tout autrement pour Kratos. Ainsi, ne pensez pas affronter un ennemi de niveau 10 si vous n’êtes que niveau 2. Votre défaite à moins d’un miracle est assurée. Ne vous aventurez pas trop loin, prenez votre temps pour tout explorer. Ce qui montera la durée de vie du jeu à environ 25 à 30 heures seulement pour la quête principale. Cependant, le jeu ne s’arrête pas seulement à la mission initiale. Plusieurs personnages rencontrés vous confieront des missions annexes: coffres à dénicher, éliminer les oiseaux d’Odin, en plus d’en découvrir beaucoup plus sur la mythologie nordique.

Jusqu’ici, le jeu est parfait et le graphisme passe près de l’être aussi. Je n’y ai pas joué sur une PS4 Pro, mais même en 1080p, il s’agit du plus beau jeu sur consoles maintenant. Les décors hivernaux sont sublimes, les scènes de combat contre les boss, épiques et la technique est quasi sans faille. Quasi, car j’ai vécu quelques ralentissements ici et là. Un système de voyage rapide est intégré, mais très sommaire. Rien de très évolué.

Le jeu est offert en version intégrale anglaise ou française avec un excellent doublage. La bande originale est de bon ton et suit bien l’action présentée à l’écran. Elle est assurée par Monsieur Bear McCreary. Un virtuose dans son domaine.

Pour conclure, est-ce vous possédez une PS4? Oui, alors courrez vous le procurer immédiatement. Le jeu frise la perfection et pour ma part, il demeure un candidat très sérieux au jeu de l’année 2018. Bravo Santa Monica Studio.

Cote FG: 9.5/10

Points positifs:

  • Un scénario digne de mention.
  • Un Kratos plus mature, père de famille.
  • La dualité père/fils.
  • L’intégration de son fils Atreus.
  • Un système de combats retravaillé.
  • La hache.
  • Une durée de vie conséquente.

Points négatifs:

  • Quelques ralentissements.
  • Le voyage rapide de base.

Fiche technique:

  • Développé par Santa Monica Studio.
  • Publié par Sony.
  • Jeu d’aventure.
  • Mode solo seulement.
  • Exclusif à la PS4
  • Offert en version intégrale anglaise ou française.
  • Site officiel: https://godofwar.playstation.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s