(Test FG – Jeux vidéo) Luigi’s Mansion sur Nintendo 3DS

 
En offrant une opportunité aux fans de découvrir un jeu datant de près de 17 ans, il était plus important pour Nintendo de conserver l’aspect nostalgie et originale de Luigi’s Mansion. Est-ce une bonne idée?

Luigi’s Mansion sur les consoles de la famille Nintendo 3DS est le jeu qui a lancé la Gamecube il y a presque 17 ans. Le jeu, à l’époque, était en compétition avec un titre bien supérieur développé par Factor 5 : Rogue Squadron II – Rogue Leader. Mais l’effort de Nintendo était resté dans les mémoires comme étant la première aventure dans l’univers Mario où Luigi était LE personnage jouable. On a donc un portage d’un jeu Gamecube.

C’est évidemment là le problème de Luigi’s Mansion : c’est un jeu Gamecube, un jeu qui était configuré pour une manette avec deux joysticks. Vous me poserez la question : comment se fait-il que tu parles des contrôles avant de parler de la mise en situation ou le genre? Je veux que vous compreniez qu’il ne s’agit pas d’un éléphant dans la pièce : c’est un réel problème auquel le jeu fait face et je vais l’expliquer.

Luigi’s Mansion ouvre sur la même séquence d’introduction que sur l’original de 2001. En fait, c’est plan par plan et les mêmes effets sonores. Ceci n’est pas un problème puisqu’Ocarina of Time et Majora’s Mask 3D l’ont également fait et on a le même développeur : Grezzo. Cependant, ces deux jeux furent sur Nintendo 64 à une époque où Nintendo n’avait pas encore une manette à deux joysticks. Luigi’s Mansion ne peut avoir cette excuse. Avec Luigi’s Mansion, on avait la chance d’améliorer les nombreux défauts du jeu et d’être créatifs au point de faire un réel remake, une réimagination du titre en bon français… non pas pour enlever la nostalgie mais bien l’associer à Luigi’s Mansion : Dark Moon lancé il y a déjà 5 ans… sur Nintendo 3DS.

Luigi’s Mansion : Dark Moon imposait en quelque sorte le gyroscope de la 3DS mais n’était pas aussi important comme celui-ci n’était actif que lorsqu’on activait l’aspirateur. Dans Luigi’s Mansion, la majorité des boutons associés active le gyroscope et appuyer sur B n’est que la seule façon possible pour recalibrer notre personnage… à moins que vous vouliez utiliser le C-Stick de la New Nintendo 3DS et je vous mets au défi, chers amis, de jouer avec cette erreur de conception.

Voici comment je fixerais cette erreur qu’est le gyroscope : je demanderais à l’équipe de recalibrer le gyropscope automatiquement après chaque utilisation unique de la lampe de poche ou l’aspirateur. Ainsi, vous avez des contrôles qui sont exactement comme dans Luigi’s Mansion : Dark Moon. La fonction du Strobulb (la lampe chargée de Dark Moon) est même une option que vous pouvez sélectionner ce qui ne fait aucun sens alors que les deux jeux ne se jouent pas de la même façon. Luigi’s Mansion était pensé pour la Gamecube alors que Dark Moon fut 100% conçu pour la 3DS peu importe ce que vous pensez du système de progression. Cessons d’être nostalgique pour deux minutes… Il y a un changement qu’on peut trouver subjectivement mauvais (le duel contre Ganon dans Ocarina 3D qui n’a pas la noirceur rendant le moment plus sinistre) mais ici, on a carrément un problème dans la conception.

Luigi’s Mansion met à l’avant-plan Luigi, le frère de Mario. L’homme à la casquette verte a gagné un manoir mais n’a jamais été inscrit à ce concours. Mario va bien sûr enquêter mais ne revient pas ce qui pousse Luigi à entrer et faire face au danger. Il rencontre le Professeur E. Gadd et réalise que ce manoir n’a jamais été présent mais est apparu depuis à peine quelques jours. E. Gadd offre donc l’équipement nécessaire à la capture de fantômes afin que Luigi puisse sauver Mario.

Ayant joué au jeu original un peu après Dark Moon, je me souviens de quelque peu du titre comme certains ennemis et choix de conception. Mis à part l’introduction quelque peu changé pour justifier l’addition du mode multijoueur avec Gooigi, le jeu est pour le moment le même qu’à l’époque. Je me dois de saluer la modernisation graphique qui a été amenée dans l’ensemble du jeu pour l’amener le plus près possible de Dark Moon. Cela inclut évidemment King Boo qui a quelques dents en addition (évidemment basé sur la version moderne de Boo) mais aussi un personnage bien évident que je ne peux nommer. Tous les sons originaux sont préservés jusqu’à la fin ce qui amène un sentiment de nostalgie qu’on peut accepter.

Luigi’s Mansion est rattrapé par son ambiance et l’atmosphère ce qui est étrange car on associe ces aspects à The Legend of Zelda ou même Metroid. Ce jeu a fait un pas de géant pour sortir Nintendo de cette image de mille et unes couleurs. Le jeu nous force à réfléchir concernant la capture des fantômes qui sont parfois des esprits qui ont un passé étrange. Grâce au Game Boy Horror, on peut obtenir un indice concernant leur vulnérabilité. Ainsi, tous les capturer et déverrouiller tout le manoir est la clé du succès sans compter la capture des Boos.

Tout comme Luigi’s Mansion, le jeu nous montre la porte qui est déverouillée aussitôt qu’on a une clé obtenue et le jeu prend une pause pour nous demander si on souhaite sauvegarder après chaque capture de Boos. C’est une chose de répliquer le jeu en entier mais ceci casse le rythme et Luigi’s Mansion n’était pas mieux avec les nombreuses interruptions d’E. Gadd. Il y a maintenant un mode difficile qu’on peut jouer en Nouvelle Partie + et, pour l’avoir essayé, les problèmes des contrôles sont quelque peu renforcés.

Ce que Luigi’s Mansion fait d’extrêmement bien, c’est ajouter une certaine vulnérabilité à Luigi : celui-ci fredonne la musique lorsque les salles sont sous la noirceur et, selon son niveau d’énergie, le ton changera ainsi que lorsqu’il tentera d’appeler Mario. Lorsque les salles sont éclairées, Luigi sifflera. Le tout est un détail conservé depuis le jeu original. Il est quelque peu dommage qu’on n’a qu’une seule musique dans tout le jeu alors que Dark Moon avait plusieurs variations du même thème grâce à son système de multiples manoirs.

La capture de Boos, nous forçant à réexplorer le manoir, n’est pas l’expérience la plus amusante et les voir s’échapper pour ainsi nous pousser à faire plusieurs allers-retours, ce n’est vraiment pas intéressant. Les fantômes ordinaires sont faciles à identifier de par leur apparence afin de savoir leurs capacités. Bien sûr, on peut voir à quel point Dark Moon a ajouté de la personnalité.

Luigi’s Mansion reste un classique et une chance inouïe d’explorer un jeu qui a mis Nintendo sur la carte pour des jeux un peu plus sérieux faits à l’interne. Pas très effrayant mis à part quelques sursauts, ce sont les contrôles qui vont surtout déterminer si vous allez apprécier. Grâce au mode multijoueur qui ne nécessite qu’un exemplaire, vous pouvez avoir un « Guigi » qui vous aidera à capturer les fantômes.

Verdict: À moins d’être nostalgique, Luigi’s Mansion vous forcera à vous adapter aux contrôles afin de comprendre pourquoi il y aura une deuxième suite. Un très bon jeu mais sur la mauvaise plateforme, un jeu qui n’a pas été conçu ainsi en 2001… contrairement à sa suite directe de 2013.