(Test FG – Jeux vidéo) Shakedown: Hawaii

 
Il y a quelques années, j’habitais dans le Bas-du-Fleuve, plus précisément à Rivière-Du-Loup, une belle ville paisible où tout est à proximité et où il ne faut que quelques minutes pour aller du point A au point B. J’y travaillais, bien entendu au Bureau en gros et j’y côtoyais de nombreux clients. Une chose est rapidement venue me surprendre, la ville était pratiquement contrôlée par deux grandes familles d’importance. Sans les nommer, je peux vous affirmer que chacune des grosses entreprises locales, poste de télévision, de radio et autres leurs appartenaient. On se serait presque cru dans un épisode du Parrain. Une domination totale où il était difficile pour les plus petits de s’y installer. Shakedown: Hawaii de Vblank Entertainment est sans contredit le Rivière-du-loup du jeu vidéo, je vous explique.

Shake4

Ça fait maintenant des années que vous vous la coulez douce, possédant pratiquement tout sur l’île de Shakedown : Hawaii. Vous relaxez sur le bord de l’eau, sur votre yacht ou tout simplement bien évaché dans votre canapé. Vous dépensez votre argent sans compter et votre fils lui la dépense dans les jeux vidéo, probablement pour acheter des dizaines de « skins » à la Fortnite. Mais voilà que le gestionnaire de vos entreprises vous appelle, l’heure est grave, vous êtes sur le bord de la faillite et vous devez agir rapidement pour garder le contrôle de la ville de Shakedown : Hawaii. Votre vieux cellulaire des années 80 à la main, vous partez donc pour votre unique mission: trouver des moyens de regagner tous vos biens et sous perdus. Mais vous êtes perdus dans cet univers qui a évolué mais pas vous. Votre habillement, votre technologie et même vos occupations sont démodés, que dis-je, carrément préhistorique. Vous devrez donc de façon malhabile vous en sortir dans cet univers.

Shake1

Un univers carrément parodié de notre réalité des années 2019 est votre terrain de jeu, la réalité augmentée, les boissons énergisantes, les réseaux sociaux, l’industrie du film et des jeux vidéo sont représentés dans une satire complètement juste et ce titre nous le jette en pleine figure. Un petit chef-d’œuvre de critique sociale qui nous ramène sur terre et qui nous dépeint un futur encore plus extrême au niveau technologique et sociale. Le jeu offre dans le même sens des dialogues qui sont venus me faire décrocher un rire devant mon écran d’ordinateur, ce qui est plutôt exceptionnel.

Un style GTA-esque vous sert de bac à sables dans une aventure qui ne sera ni trop longue mais ni trop courte, peut-être bien une quinzaine d’heure si vous décidé de tout débloquer. Une vue de haut vous permet de vous déplacer efficacement et de vous amuser sans problème dans cet univers très coloré, après tout ça se passe sur une île aux températures chaudes et humides. De courtes séquences animées et dessinés vous mettent en contexte pour votre prochaine mission, celle-ci passe par le vol de véhicule, par l’assassinat de certains personnages, de fuites contre les policiers ou même de traverser les obstacles dans un jeu télévisé! Des missions qui sont parfois loufoques et d’autres fois plus simple et malheureusement répétitives. Cependant, elles sont tellement courtes et amusantes que je me suis souvent répété : une petite dernière mission avant d’arrêter! ce qui est signe que le jeu est très plaisant et que l’histoire et l’univers sont accrocheurs.

Shake2

Outre les principales missions, vous pourrez vous essayer dans un mode arcade où il vous faudra battre votre score en éliminant le plus de méchants possibles. Une panoplie d’armes sont d’ailleurs disponibles dans le titre passant du simple pistolet jusqu’au lance-flammes qui vous permet d’éliminer pas mal de monde en même temps. Shakedown : Hawaii vous demande aussi d’accumuler votre argent et de la réinvestir dans des bâtiments qui se débloqueront au fur et à mesure de votre progression ou simplement en attendant que les jours du jeu passent. D’ailleurs, j’ai pu laisser rouler ma partie plus de 8 heures en allant au travail pour y revenir et avoir accumulé assez d’argent pour acheter la moitié des 85 bâtiments qui peuvent être acheté. Tout ceci sans avoir rien à faire.

Graphiquement, le titre est carrément une belle version de Retro City Rampage revampé, passé au mixeur et amélioré. Les détails y sont présents même en 16 bits et vous pourrez même y voir passer des canards dans l’eau. La ville semble vivante et bien coloré, comme on s’y attendrait lors de la visite d’une île paradisiaque. La radio aux postes changeables vous offre un style qui vous plaira assurément et que vous aimerez écouter même lors de longues séances de jeux, même si je vous recommande d’y jouer par petite séance. Dans mon cas, c’est ce qui m’a fait aimer encore plus le titre.

Shake3

Shakedown : Hawaii n’est pas GTA et c’est parfait ainsi, il a son propre style bien à lui que l’on retrouvait quelque peu dans Retro City Rampage mais qui est accentué par 10. Une histoire drôle et originale avec des missions qui le sont un peu moins mais on lui pardonnera de ne pas pouvoir réinventer la roue des jeux de mafioso. Des graphismes charmants, intéressants et plein de petits détails dans un univers qui nous donne le goût d’y revenir. Une expérience à proprement parler qui mérite de se faire connaitre.

8.5/10

Twitter : @jackgerms