(Test FG) 7th Sector

 

Depuis quelques temps déjà je regardais les voitures électriques. Est-ce vraiment efficace? Est-ce vraiment économique? J’ai fait mes devoirs et le résultat est plus que positif. C’est quand même fou qu’une batterie remplie d’électricité nous permette de faire jusqu’à 400km. L’électricité est une source d’énergie incroyable et une seule petite décharge peut même aller jusqu’à nous traverser le corps et faire arrêter notre cœur de battre. 7th Sector du développeur indépendant Носков Сергей m’a presque fait arrêter le cœur par ses casse-têtes incroyables et son style cyberpunk efficace.

Dès le départ, vous voilà plongé dans un monde futuriste qui semble être au premier coup d’œil dangereux et un peu à l’abandon. Vous êtes une petite étincelle, peut-être l’étincelle d’un futur plus prometteur? Qui sait? Vous êtes en mesure de vous déplacer dans les fils qui parcoure ce monde si étrange. Vous pouvez accélérer ou tout simplement vous transposer d’un fil à un autre si celui-ci est suffisamment proche pour le faire. Comme moi, vous vous dites que c’est un peu simpliste et espérez que le jeu ne soit pas ainsi pendant le cinq ou six heures qu’il vous prendra à compléter. Et bien non! Vous serez témoin de changements, passant d’une simple petite unité énergétique à, par exemple, une boule autoguidée ou bien à une bête mécanique étrange. Alors rassurez-vous lorsque vous commencerez votre partie, le jeu se différencie par de nombreux passages obligés vers d’autres objets et/ou « créature ».

Sector1

Il est difficile d’expliquer un peu le jeu 7th Sector sans en faire la comparaison avec Inside ou bien Limbo. Deux jeux aux caractères graphiques très forts. C’est-à-dire que l’histoire se déroule en partie dans les arrière-plans pendant que l’on joue et il faut alors y porter une attention particulière. Alors que nous sommes par exemple poursuivis, il vous faut porter une attention particulière à tous les éléments vous entourant car ceux-ci peuvent interagir avec vous, être un indice pour le prochain casse-tête ou tout simplement être une partie prenante de l’histoire qui se déroule au même moment. Disons que le tout est si bien fait qu’il m’a parfois fallu revenir en arrière pour en prendre connaissance.

sector5

Les casse-têtes sont une grande partie du monde de 7Th Sector et ceux-ci, bien que parfois quelques peu frustrants pour certains sont amusants, intelligents et surtout, portent bien leur nom. Si au départ ceux-ci semblent quand même facile, je peux vous assurer que le degré de difficulté augmente assez rapidement et je l’avoue, j’ai dû jeter deux ou trois coups d’œil sur YouTube pour être en mesure d’avancer ma partie car j’étais bloqué depuis une bonne heure déjà. La diversité des casse-têtes est aussi présente et bien que certains se répètent mais sous une forme différente, ils sont quand même intelligemment bien faits.

 

La cerise sur le sundae n’est autre que la trame sonore réalisé par Nobody’s Nail Machine et qui apporte un sentiment de peur et de détresse tout simplement hallucinante. Malgré des moments calmes et simples du jeu, cette bande-son vient accélérer littéralement les battements du cœur. Une œuvre tout simplement à part entière qui mérite d’être écouté même lorsque nous ne jouons pas au titre.

Sector3

7th Sector offre des casse-têtes intelligents et une ambiance digne des titres comme Inside et Limbo tout en nous plongeant dans un monde futuriste qui ne semble pas du tout avoir un avenir prometteur. Une mécanique simple à deux boutons mais qui offre pourtant une panoplie de diversité et de possibilité bien livré par le studio indépendant Носков Сергей. 

9/10

Twitter : @jackgerms