(Test FG) Underhero – Xbox One

 
Les histoires classiques sont monnaie courante dans l’univers des films mais également dans celui des jeux vidéo. Prenons exemple de Mario qui doit sauver la princesse, ou bien celui de la plupart des RPG ou un jeune héros est choisi pour sauver la planète d’un terrible danger. Et si je vous disais que Underhero fait les choses un peu autrement? Et qu’en plus il prend son inspiration des Paper Mario dans un système de combat interactif? C’est exactement la description du Jeu Underhero déjà paru auparavant sur PC qui débarque sur console.

Dans Underhero, vous n’incarnerez pas le dit héros si commun des autres jeux. Non, ici vous serez l’un des minions du dernier « boss » qui a accidentellement réussi à tuer le héros qui venait secourir la princesse kidnappée. Vous êtes un peu embêtés de l’avoir tué d’ailleurs mais votre boss lui vous demande d’aller retourner les pierres dérobées auparavant par le héros au bon endroit dans le monde pour que le prochain élu ait des missions à faire avant de venir l’affronter, un bien drôle de méchant. Bref, vous faites encore la sale besogne alors que le boss lui, se repose confortablement sur son trône. Mais la ne s’arrête pas votre début d’aventure, vous rencontrez bien entendu le compagnon du défunt héros qui décide à son tour de vous prendre sous son aile et qui vous guidera tout au long de votre aventure.

003

Underhero prend son inspiration directement de deux titres dont Undertale pour son humour, Paper Mario pour son système de combat et réussi à en faire un mélange des plus exemplaires. Le titre nous offre une vue 2d en offrant des éléments légers de plate forme et un design des niveaux qui permet de disperser par-ci et par-là plusieurs petits éléments cachés qu’il vous faudra chercher pour continuer votre aventure. Mais fort heureusement le titre ne se perd pas dans une panoplie de retour en arrière comme trop de jeu décide de faire pour allonger la durée du jeu.

Dans Underhero, les combats sont particulièrement efficace, si combat vous décidez d’avoir bien entendu car dès le départ, on vous offre la possibilité de parler avec vos ennemis avant chacun des combats. Oui oui, pourquoi ne pas prendre le temps de bien connaître le monstre que vous allez décapité avant de l’attaquer? Et pourquoi ne pas aussi lui offrir un peu de votre argent pour éviter le combat? Après tout, ce dit monstre était de votre côté auparavant.Si malgré tout vous décidez d’attaquer, c’est ici que le système à la Paper Mario entre en ligne de compte. Un bouton pour attaquer lorsque vous voulez, mais attention vous avez de l’énergie et vos coups sont donc limités, et si vous en dépensez trop vous ne pourrez pas éviter ceux de l’ennemi. Car tout comme dans Paper Mario, chaque attaque ennemi peut être paré en examinant l’animation de ce dernier. Vous devrez donc apprendre les routines des ennemis pour appuyer au bon moment et éviter ainsi de perdre des points de santé inutilement. Un bouclier vous offrira aussi de bloquer les attaques et de riposter rapidement mais encore là, si votre timing est mauvais, le bouclier finira par s’user et ne plus être utilisable.

004

La problématique avec le système de combat est qu’il devient vite facile de prédire et même de savoir par cœur ce que l’ennemi va faire. Il vous suffit donc d’appuyer sur les boutons au bon moment et c’est tout. On vous offrira par la suite un minimum de points d’expérience qui ici aussi ne sert qu’à augmenter vos points de vie ou bien le nombre de points d’énergie que vous possédez et ne vous donne guère une très grande satisfaction. En fait, vous pourriez probablement passer le jeu sans nécessairement gagner de niveau mais en usant de patience tout simplement. Le gain physiologique est donc presque nul et c’est très dommage.

Côté histoire, celle-ci comme déjà mentionné prend un air connu et la vire complètement à l’envers pour offrir un goût de nouveauté avec des ingrédients déjà vu de héros et méchants. On y a ajouté un humour pince sans rire qui même parfois prend le risque de transpercer le quatrième mur et on obtient une écriture riche, sans monotonie et qui amène quelques rires à l’occasion. Les personnages ont été poussés jusqu’au maximum en ayant une personnalité très riche. Un beau tour de main du développeur indépendant et probablement le point fort de l’aventure. Visuellement le jeu est simple, 2d mais pousse les animations à la limite de capacité du style graphique. Le tout est enrobé d’une trame sonore qui m’a surpris par une richesse unique et qui rend justice aux décors en s’adaptant aux moments que le personnage vit tout au long des longues heures de jeu.

005

Underhero offre une vision différente des jeux de plate-forme RPG en offrant un système de combat déjà vu mais intéressant. Une histoire achevée avec des rebondissements et un humour qui n’est pas assez présent dans les jeux vidéo AAA car on ne veut pas trop se risquer. Vous êtes amateur de RPG au style vieillot mais aux mécaniques rapides et efficaces? Underhero est pour vous.

8/10

@jackgerms