(Test FG) Zombie Army 4: Dead War

 
Après avoir terminé le test de la série dérivée Zombie Army Trilogy, je me tape celui de Zombie Army 4: Dead War. Même si ça peut paraître long faire quatre jeux semblables coup sur coup, ça au moins l’avantage de percevoir les différences et le travail accompli entre les projets. Est-ce mieux que les trois premiers jeux? Ont-ils pris la licence plus au sérieux? Revêtez votre habit de soldat et on attaque ce test.

Une histoire… enfin:

Comparativement à la trilogie, ce nouvel opus contient au moins un scénario. Difficile de faire pire que les itérations précédentes. Dans celui-ci, Monsieur Zombie Hitler est encore de retour tout droit sorti des abysses de l’enfer après avoir été pour une 728 fois vaincu par la Résistance. Cette fois, Hitler semble résigné plus que jamais à mettre fin à l’humanité. Il veut sa vengeance à tout prix. Bref, rien de nouveau sous le soleil, mais au moins on a droit à une histoire.

Comme ses prédécesseurs, il s’agit encore d’un excellent défouloir, mais beaucoup plus stratégique. On peut y jouer seul ou en coop jusqu’à 4 joueurs. Pour les modes présents, c’est similaire aux opus précédents. Il y a le mode Campagne dans lequel on peut y jouer en solo ou en coop en ligne, le mode Horde qui utilise le même principe que Gears Of War, mais à la sauce Rebellion et Événement Hebdomadaire dans lequel on y joue des missions dans un temps limité. Le tout encore une fois en solo ou coop en ligne. Bien que le jeu force à tuer des milliers de zombies en se rendant d’un point A au point B, le jeu renferme un certain degré d’exploration dans le but de dénicher certains objets collectionnables: pages de BD, documents, mains de zombie et kits d’amélioration.

Tous ses items se retrouvent dans l’onglet Archives. En fait, toutes les statistiques de votre avancée y sont placées. La quête principale se divise sur 9 missions se déroulant au travers de l’Europe. Bien que la manière de passer d’un objectif à un autre s’effectue de la même façon, les missions sont quant à elles différentes dans leur approche.

Pour être honnête, j’ai enfin eu du plaisir avec un jeu de cette franchise. Un bon scénario, une bonne jouabilité, des surprises, du plaisir, que demander de plus? Enfin, les développeurs semblent avoir compris.

L’évolution du personnage et des armes:

J’ai vraiment apprécié l’aspect JDR que les développeurs ont donné au jeu. On peut améliorer son soldat via des ateliers qui se retrouvent dans des caches de survie. Un peu comme ceux que l’on retrouvait à l’époque de Left For Dead, des endroits surs quoi. Avec l’aide de l’atelier, on peut changer d’arme, les améliorer, leur greffer des modes (comme mon fusil était muni d’un canon électrifié), changer la couleur des armes, même la réticule peut l’être. Même le personnage pouvait être changé. Il y en a quatre qui sont présents: Karl, figure emblématique de la série Sniper Elite, Boris, Jun et Shola. Quatre autres peuvent être achetés via le magasin en ligne. Les différences armes présentes vont du fusil de précision, au fusil à pompe au couteau, aux grenades, etc. Bref, on a droit à un bel éventail.

Pourquoi réparer quelque chose qui n’est pas brisé:

Les mécaniques de jeu reposent sur un système de combo. C’est-à-dire que plus vous engendrerez des points d’expérience via des séries de morts, des finitions et plus vous accumulerez ces points qui conféreront des améliorations. Ce qui représente une excellente chose sachant que plus le joueur avance et plus la difficulté est rehaussée. Les zombies sont plus rapides et plus nombreux. Parlant de niveau de difficulté, sachez qu’il ne peut être changé au cours de la campagne. Seulement lorsque l’on choisit une mission. Pour ce qui des mouvements, c’est la même chose que l’on retrouve depuis les débuts de la série. Rien de plus, rien de moins.

Le plus beau de la franchise:

On sent le travail fait par le studio. Plus de cinq ans se sont écoulés depuis le dernier opus signé par Rebellion et trois ans depuis le dernier Sniper Elite. Bien des choses ont changé. Ça se ressent dès les premiers pas. Même si je vous l’accorde on peut faire mieux, les améliorations sont notables. Le jeu est offert avec une résolution en 4K sur Xbox One X et le mode HDR aide beaucoup dans les effets de lumière et les textures. Je n’ai pas vraiment vécu de bogues apparents ou de gels. Une belle optimisation a été faite de ce côté. Par contre, j’ai été victime d’objets qui demeuraient en suspens ou d’autres qui disparaissaient. De plus, comme il s’agit d’un jeu se jouant à la troisième personne, la caméra est primordiale et malheureusement, à quelques occasions, elle se positionnait très mal. La Kill Cam est toujours présente pour le plus grand bonheur des joueurs.

Plus de dialogues, plus de cris:

Enfin, on a droit à des dialogues plus nombreux et plus conséquents. Que ce soit durant les cinématiques ou même lors des missions, on entend des gens parler. On peut même interagir avec certains d’entre eux. Le problème que l’on vivait avec les zombies, leurs cris et la distance dans la première trilogie n’est plus. La musique est plus dynamique et plus diversifiée. Bien que le jeu ne soit offert qu’en anglais, le jeu des acteurs s’avère très efficace. Exemple: dans une des missions, un Français vous parlera et il le fera avec un accent. Une belle attention.

Au final:

Il s’agit sans conteste du meilleur jeu de cette série dérivée. Contrairement aux autres, lui, je le recommande haut la manette. Peut-être qu’à 80$ il peut paraître cher, mais il y a de quoi faire. Pour cette nouvelle trilogie, Rebellion a jeté les bases d’un jeu qui pourrait devenir enfin un succès. J’ai eu du plaisir du début à la fin.

Merci à Rebellion et Terminal I.O Evolve de nous avoir gracieusement offert le jeu pour en faire le test.

Cote FG: 8 zombies de moins/10

Points positifs:

  • Enfin une histoire.
  • Des modes de jeu intéressants.
  • Une bonne durée de vie.
  • Un graphisme beaucoup plus abouti.
  • Le système d’améliorations via l’atelier.
  • Le jeu des acteurs.
  • En coop, c’est génial.

Points négatifs

  • Une caméra déficiente à l’occasion.
  • Peut paraître cher un peu.
  • Niveau de difficulté ne peut être changer durant la campagne.
  • Quatre personnages à acheter.

Fiche technique:

  • Développé et publié par Rebellion.
  • Jeu de tir tactique à la troisième personne.
  • Jouable en solo coop en ligne.
  • Disponible sur PC, PS4 et Xbox One. (testé sur Xbox One X)
  • Peut-être acheté en version boîte ou téléchargeable.
  • Offert en anglais avec menus et sous-titres français.
  • Site officiel: https://zombiearmy.com/fr