Rapport au PC: Halo 2 Anniversary (The Master Chief Collection)

Plusieurs ont grandi avec Halo 2 sur des parties réseaux en mode local avec deux ou trois Xbox avec plusieurs télévisions sur des parties en mode Slayer personnalisé. L’auteur est un de ceux-ci. L’auteur veut aussi voir le progrès s’il y a lieu.

Lancé le 12 mai 2020 sur PC fut la troisième vague des jeux Halo compris avec la Master Chief Collection grâce à Halo 2: Anniversary. Cet ensemble regroupant six jeux de la série (Reach, Combat Evolved Anniversary, Halo 2: Anniversary, Halo 3, l’extension ODST et Halo 4) a de quoi donné aux fans de jeux de tir à la première personne un bon achat si on parle multijoueur et campagne solo combinés. Mettons de côté le fait que la campagne solo n’est pas jouable en mode local ce qui est absolument ridicule en sachant parfaitement que Halo fait sa marque grâce à son système multijoueur. Si Halo 3 n’est pas accompagné du mode local en coopération d’une façon ou d’une autre à son lancement, je trouverai ceci insultant comme nous avons deux personnages distincts grâce à Halo 2 soit Spartan-117/John/Demon/Master Chief et Thel ‘Vadam/Vadamee/Arbiter. Avant d’entrer dans le vif du sujet, j’ai un bon petit mot au sujet de l’Arbiter…

Thel ‘Vadam est l’un des meilleurs personnages de tout jeu vidéo en termes de développement psychologique, celui-ci devenant un symbole d’honneur dans un combat galactique contre la fausse Vérité et leur Grand Voyage afin de prévenir l’activation des anneaux Forerunner tout en éliminant le parasite Flood. Thel reste un personnage presque poétique, d’une noblesse pure et un sens de l’honneur des plus admirables malgré son aveuglement par le Covenant (voir l’assaut contre le 3e Bataillon sur Reach), de son humiliation et son aveuglement pour se transformer vers une crise de foi et débuter sa renaissance en tant que leader. Si j’avais à faire une liste de meilleurs personnages de jeux vidéo, Thel serait aisément dans mon Top 3 personnel. Réentendre Keith David sous les traits de Thel dans Halo 2 est une extase pour les oreilles! « Retrieving the Icon is my only concern. » Thel est, de loin, le personnage le plus « humain » de la série et mérite d’être exploré davantage dans un avenir rapproché.

Halo 2 est évidemment un jeu de tir à la première personne où le récit alterne entre la quête du UNSC qui tentent d’arrêter l’invasion du Covenant une fois pour toutes alors que les Prophètes du Covenant poursuivent leur quête vers le Grand Voyage. Alors que Spartan-117 est décoré pour la destruction du Halo Alpha Installation 04, Thel ‘Vadamee reçoit la marque de la honte pour son échec en tant que commandant suprême et l’annihilation de l’anneau sacré provoqué par le Demon. Comme condamnation à mort et dans une tentative de regagner son honneur et continuer sa campagne contre les humains, ‘Vadamee est proclamé Arbiter pour les Hiérarques alors qu’il a pour mission de retrouver un élément qui permettrait au Covenant de reprendre leur quête vers le Grand Voyage. Spartan-117 continue la mission du UNSC soit d’anéantir le Covenant dont la traque des Prophètes afin de protéger la Terre. Une série d’assauts et de revirements mènera à l’encontre entre 117 et l’Arbiter et leur quête deviendra commune pour le reste de la série.

Initialement porté sur PC Vista par Hired Gun pour une sortie le 22 mai 2007 (quelques mois à peine avant le lancement de la conclusion de la trilogie ou quadrilogie Bungie si on inclut Reach), Halo 2 exigeait à l’époque ces spécifications (recommandées):

CPU: Dual-Core
GPU: nVidia 7800 ou ATI x1800 sur DirectX9
VRAM: 256MB
RAM: 1GB
Stockage: 7GB

Si on peut se permettre une « légère » comparaison, voici mon système:

MBD: B450 Aorus Pro Wi-Fi
CPU: AMD Ryzen 7 2700 8-Core 3200
GPU: MSI Radeon R9 390 8GB VRAM
RAM: 16GB DDR4 @ 3200 MHz 2x G.Skill F4-3200C16-8GFX
Moniteur: MSI Optix MAG271R 165hz 1080p Freesync, 27 inch.

J’avoue que la comparaison n’est pas si légère que ça. Mis à part la carte graphique datant de juin 2015 et mes RAM datant de mars 2017, mon processeur (avril) et carte-mère (mars) datent du premier quadrimestre de 2018. Soyons honnêtes, il y a une méchante différence entre un PC de 2018 (monté en 2019) en comparaison aux systèmes avec des composantes recommandées qui furent fabriquées en 2005. On parle ici de deux générations de console et l’avancement de NVidia grâce à GeForce et les GTX (maintenant les RTX avec les RTX 3000 à venir cette année, et je ne parle même pas de la Titan RTX) et la remontée d’AMD pour son rapport performance-prix (voir la  série R9 et RX).

Bien sûr, voici les spécifications pour Halo 2: Anniversary… Silence…

Malheureusement, Xbox Game Studios et 343 Industries (et Saber Interactive ainsi que Splash Damage) n’ont aucun renseignement valide sur les spécifications recommandées pour The Master Chief Collection ce qui laisse croire que les jeux n’ont peut-être pas été entièrement testés. Aucune information sur la mémoire vidéo, mémoire vive, le processeur, la carte graphique recommandée, etc. Zip! L’autre détail important est, pour moi, ce qu’on pourrait considérer comme étant l’éléphant dans la pièce et c’est que je vais immédiatement adresser. Voici la photo servant de démonstration.

Oups! Étant donné que The Master Chief Collection offre un menu universel, les options graphiques sont totalement absentes et c’est justement l’éléphant dans la pièce. Normalement, voici des options que vous devriez régulièrement avoir à l’exception de la résolution et de la synchronisation verticale (V-Sync) bien que je roule sous Freesync avec AMD grâce à un moniteur compatible:

  • Qualité des textures
  • Filtrage de texture (anisotropique)
  • Anti-crénelage (antialiasing)
  • Qualité des ombres
  • Pavage
  • Profondeur de champ
  • Reflets de surface
  • Occlusion ambiante
  • Flou lumineux
  • Flou cinétique/de mouvement
  • Grain de film
  • Aberration chromatique

Ce sont des options qu’on peut retrouver dans Shadow of the Tomb Raider et Resident Evil 2 alors vous devriez imaginer ce que DOOM et sa suite, Eternal, vous offre afin de configurer le jeu pour des performances optimales. Si je puis me permettre comme l’Arbiter est un personnage jouable dans Halo 2, je peux vous sortir les options disponibles dans Killer Instinct par Iron Galaxy Studios de Chicago, un jeu de Microsoft Xbox bien moins gourmand que Halo 2: Anniversary, mais raffole de l’avalanche de particules et effets spéciaux (et je double le score de performance requis pour la jouabilité en ligne):

  • Flou de mouvement
  • Reflets
  • Occlusion ambiante
  • Flou lumineux
  • Anti-crénelage
  • Qualité des ombres
  • Qualité des textures

Même Batman: Arkham Knight par Rocksteady avait des options et un aperçu de l’utilisation de la mémoire graphique malgré son portage accéléré et raté sur PC par Iron Galaxy Studios Floride (et Rocksteady). C’est vraiment dommage car Halo: The Master Chief Collection, sur ma configuration, n’a aucune excuse pour certains problèmes de performance auquel j’ai fait face. Je ne peux donc procéder à un test réel en ce qui concerne les failles de performance puisque rien, dans les fichiers, ne me permet de personnaliser les filtres et textures en jeu. Lors de la sauvegarde et l’atteinte de points de contrôle dans Halo 2: Anniversary, j’ai subi à chaque fois une perte sans oublier le fait que le jeu saccadait au niveau des performances. Certains points de contrôle surviennent alors que les ennemis peuvent être contre nous ce qui affecte la progression en difficulté plus élevée ce qui me permet de vous souhaiter bonne chance pour jouer le jeu en mode Légendaire. C’est sans oublier des temps de chargement au-delà de 30 secondes à l’occasion sur un disque dur ordinaire (un peu comme Shadow of the Tomb Raider) alors que DOOM Eternal ne prend que 10 secondes sur ma configuration afin de charger un niveau. Au moins, Halo n’a pas l’excuse comme DOOM de nous lancer vers un écran de chargement après chaque mort, mais un jeu de 2014 ne devrait pas charger plus longtemps qu’un titre de 2020… ou peut-être qu’id Software sont réellement des génies et Saber Interactive ou Splash Damage sont obligés de pousser rapidement chaque jeu Halo sur PC pour satisfaire la demande d’Xbox Game Studios et 343 Industries. Je pourrais aussi parler de l’absence d’un paramètre pour les haut-parleurs désirés (casque d’écoute, haut-parleurs maison, cinéma, etc.) ou celle d’un mode pour les personnes souffrant de dyschromatopsie (daltonisme).

Pour l’instant, vous pourriez croire que je suis entièrement négatif… mais je me dois d’être honnête quand je vous dis que certaines séquences fonctionnent très bien en mode Amélioré (Enhanced). Le mode Original sont les textures et filtres d’Xbox One et il y a aussi un mode Performance, probablement pour les ordinateurs d’entrée-de-gamme qui n’atteignent que les spécifications minimum… s’il y en avait. Oups… ça, on le sait!

  • CPU: AMD Phenom II X4 960T (juin 2010 ou Intel i5-3550 (Avril 2012)
  • GPU: AMD HD 6850 (Octobre 2010) ou NVidia GTS 450 (Septembre 2010)
  • RAM: ???
  • VRAM: ??? (1 GB selon les deux cartes minimum)

Il sera intéressant de revoir spécifications minimums ou recommandés au lancement de Halo 4 (ou même Halo 3).

Lorsque le jeu roule tel que désiré, Halo 2: Anniversary est exceptionnel sur ma configuration avec un taux de rafraîchissement magistral qui va parfois entre 80 et 150 images/seconde (mon moniteur est configuré à 165hz). Avec la technologie Freesync (ou G-Sync sur NVidia), on sent moins la perte et on subit moins le délai d’interaction sans oublier l’absence de déchirement ce qui me permet de jouer au jeu au taux désiré sans réel problème technique ou délai qui affecte la jouabilité. On ne parle pas d’une remise à zéro, mais d’une version rematricée avec de nouvelles textures, effets d’éclairage améliorés et nouveaux modèles pour les personnages et les armes. Certains environnements sont à couper le souffle dont l’atterissage de l’Arbiter sur l’Installation 05 alors qu’on peut voir Grande Bonté (High Charity) dans l’arrière-plan sans oublier la surface intérieure de l’anneau sacré.

Les options pour la sensibilité de la souris sont là et la reconfiguration des boutons est indivuelle pour chaque jeu de la Collection bien que les options n’incluent pas l’accès à une fonction alternative. Le bouton TAB est utilisé pour passer de Classic à Anniversary très facilement et la différence est notable. Au moins, le meilleur que je peux dire concernant les options est une glissière (avec des chiffres) pour ajuster le champ de vision ce qui peut prévenir les maux de tête et développer l’équivalent d’un mal des transports (Motion Sickness) et cela affecte bon nombre de personnes. En ce qui me concerne, le flou cinétique, le champ de vision et le manque de fluidité sans oublier le taux de rafraîchissement me causent de sérieux maux de tête et c’est la raison pour laquelle je ne joue plus sur console sauf sur Nintendo Switch.

Jusqu’à maintenant, l’achat d’Halo: The Master Chief Collection sur Steam (si vous n’avez pas d’abonnement Xbox Game Pass) ne peut être justifié à moins d’être un amateur de la série, en y voyant ici une valeur sûre au rapport prix-contenu (mon cas) ou si vous avez le goût de replonger dans le mode multijoueur. Si vous souhaitez tester votre PC, vous devriez passer votre tour puisque ce titre est loin d’offrir les options généralement nécessaires pour l’optimisation désirée selon votre configuration contrairement à DOOM Eternal qui est le véritable banc d’essai en termes d’optimisation et performance. En sachant que même des gens roulant le produit sur une GTX 1080 (une bonne carte encore aujourd’hui) ont rapporté quelques problèmes techniques, je crois qu’il y a place à l’amélioration et l’ouverture de la part des compagnies responsables. Certes, je ne peux me plaindre d’avoir l’expérience Halo sur mon ordinateur et cela inclut évidemment la quadrilogie de Bungie. Je me souviens d’avoir eu la Xbox 360 avec Halo 3 et mes attentes sont énormes dans ce cas-ci.