(Test FG) Towaga: Among Shadows

 
J’ignore si l’on assiste à un retour du balancier, mais il est clair que de ces temps-ci je reçois des jeux qui sont loin du type Open World RPG. Towaga : Among Shadows, est un shoot-em-up des plus simples, qui a l’avantage d’introduire une histoire et un mode multijoueur.

Le monde de Towaga a été pris d’assaut par le méchant monstre des ombres Metnal. Il a transformé toutes les créatures en ombres et il en revient à notre héros Chimu de les exorciser avec ses pouvoirs de lumière. La mécanique de jeu est super simple : balayer l’écran avec notre rayon de lumière afin de récupérer les âmes de nos ennemis, il y a aussi la possibilité de choisir un pouvoir magique afin de nous aider dans notre combat. Si la mécanique est simple, c’est parce que Towaga est un portage d’un jeu sur iOS.

C’est super beau, même si c’est répétitif.

La première chose qui saute aux yeux est le superbe visuel digne d’un dessin animé qui n’est pas sans rappeler Rayman. La musique aussi est superbe et contrairement au gameplay, elle ne finit pas par être redondante. Le concept super simple demande de battre une série de vagues d’ennemis avant de retourner à notre base. Seul sur un piédestal, on balaye alors l’écran de notre faisceau lumineux, éliminant les pauvres créatures possédées. Après une série de vagues au sol, Chimu s’envole pour se battre dans le ciel. On peut alors se déplacer dans toutes les directions et griller des méchants en altitude. Puis on retombe au sol pour quelques vagues de plus et un Chef de fin de niveau. Félicitation, vous avez purifié l’autel et vous pouvez maintenant répétez cette gymnastique une centaine de fois.

Le Menu sert aussi de base pour notre héros où les améliorations et le lexique sont disponible.

C’est probablement ce qui m’a le plus déçu dans tout ce jeu. Le fait que la mécanique de jeu repose sur une seule action. Au début de mon test, j’ignorais qu’il s’agissait d’un jeu mobile (iOS, Android et Switch). Lorsque je me suis mis à lire la page du développeur, j’ai compris pourquoi. Ça n’excuse en rien que le jeu souffre horriblement de ce choix de design. Car toutes les pièces sont présentes afin de faire de Towaga un jeu beaucoup plus intéressant. L’histoire est bien racontée. Le dessin est superbe, et il y a même une implémentation pour jouer à quatre! La phase de vole devrait être plus présente sans la limitation qui nous place dans une zone fermée. Dommage que le multijoueur n’apporte rien de plus. En fait si vous pensiez pouvoir écraser des ennemis avec 3 autres de vos copains, oubliez ça. Le multijoueur est en fait un mode VS qui oppose les joueurs les uns aux autres dans une petite arène. Tout en volant, vous devez lancer votre jet de lumière ou rentrer dedans vos opposants afin de les éliminer. Il y a des points de mana à collectionner et des murs destructibles, mais ça reste minimal et peu intéressant.

Le mode en vol, pourrait nous donner des séquence digne d’un vrai shoot-em-up, mais ça reste statique.

Ce que le jeu fait bien c’est d’avoir adapté les contrôles tactiles de l’iPhone sur le PC sous la forme de manette et de clavier-souris. Il est vraiment plus facile de jouer avec la souris comparée à la manette de Xbox. La précision est plus grande même si parfois le jeu semble oublier où est la souris et pointe le faisceau lumineux vers le ciel. Comme plusieurs jeux qui passe d’iOS vers PC le développeur semble oublier le support tactile en chemin ce qui est une déception totale pour ceux qui comme moi aime jouer sur une Surface Pro. Ne vous laisser pas dupez par le montage vidéo qui laisse présager un jeu d’action enlevante digne d’un Bullet Hell, vous restez planté là, à tirer à gauche et à droite sans vraiment avoir de défi. Il y a un mode Survie, qui implique que vous devez battre encore plus de monstres dans le même mode de combat statique et ennuyeux.

Tout le superbe graphisme rappel Rayman.

Bref, si le jeu était relativement intéressant sur mobile dû à la plateforme et ses limitations, il en est autrement du PC où les joueurs s’attendent à quelque chose de plus poussé. La claque finale arrive sous la forme du prix de 18$ (PC et Switch). C’est vraiment beaucoup demandé. Le jeu étant inclus sur Apple Arcade il est difficile de comparer, mais il y a aussi une version gratuite sur Android.

 

Page Officielle

Page Steam Version testée.

Points forts:

  • Graphisme.
  • Simplicité des contrôles.
  • Histoire et univers intéressant.
  • Meilleur sur mobile que sur PC et Switch.

Points faibles:

  • Répétitif à mort.
  • Mode de jeu limité.
  • Multijoueurs inintéressant.
  • Prix ahurissant comparé à la version mobile.

Eric Chamberland

Twitter @chambee