(Test FG) Destroy All Humans!

 
Testé un jeu sorti quinze ans auparavant via une version remise au goût du jour, n’est pas toujours chose aisée. À l’époque, je me souviens d’avoir joué au jeu Destroy All Humans! sur Xbox 360 et j’avais bien aimé le concept de jouer un méchant, mais avec humour. En fait ce jeu était comme si le film Mars Attaque avait été transposé en jeu vidéo. Alors, me voici parti de 2005 et arrivé en 2020, voici mon compte rendu de mon expérience avec la nouvelle version. En fait, je vais rédiger ce test en faisant la comparaison entre les deux versions. Après tout, une génération de joueurs et joueuses n’y a pas joué.

En quinze ans, les choses ont bien changé. Les droits de développement ont passé de Pandemic à Black Forest Games et cette fois, il ne s’agit pas d’un simple portage, mais bien d’une totale refonte avec à la clé, un nouvel engin graphique, plusieurs nouveaux éléments de jouabilité et pour finir, un contenu revampé.

Histoire d’extra-terrestre:

Le scénario de Destroy All Humans! est mis en place par un extra-terrestre qui s’écrase sur la Terre suite à une attaque en règle. Suite à ces tristes événements, une guérilla s’organise dans le vaisseau mère et un Alien nommé Crypto est envoyé sur notre planète pour retrouver l’individu manquant, pour supprimer toute trace laisser par le vaisseau Furon et aussi… ah oui, éradiquer l’espèce humaine. Voilà une histoire dans laquelle s’est cliché par-dessus cliché et que les extra-terrestres sont dépeins comme des envahisseurs et destructeurs de la race humaine.

Okay, mettre fin à l’humanité peut sembler désespérant et effrayant, mais le ton donné dans ce jeu se veut parodique et empreint d’un humour à un second degré. Donc, l’action se déroule dans une Amérique d’après-guerre, d’ailleurs ce jeu se moque ouvertement de la société américaine avec ses structures, ses politiques et surtout du fameux rêve américain. Bref, il ne faut pas s’attendre trop d’un scénario qui demeure somme toute très léger, c’est plutôt l’enrobage qui fait que le tout colle bien et en fait une expérience agréable à jouer. L’histoire en elle-même vous prendra environ une dizaine d’heures et vous en ajouterez une dizaine de plus. Outre la quête principale, le jeu renferme une panoplie de quêtes annexes et d’objectifs non obligatoires à réussir, mais je vous les conseille, car ces derniers débloqueront de nouvelles capacités. Les missions vont massacre des soldats, l’escorte de convoi, l’infiltration d’un centre, de la filature, de la récupération d’objets, des séquences de combat au sol ou à bord d’une soucoupe volante. Toute l’aventure se boucle en solo sans mode multijoueur.

Crypto fait plusieurs choses:

Ce cher Crypto possède tout un arsenal pour venir à bout des humains. Au menu, fusil annihilateur, sonde anale, pouvoirs de télékinésie, jet-pack, bref, rien de bien grave. Une petite nouveauté qui apparaît avec cette version, maintenant Crypto peut bouger de droite à gauche rapidement dans le but d’éviter les attaques ou une explosion. Une attention devenue indispensable. Le jeu ne se contente pas que de massacrer des humains, vous pourrez vous la jouer infiltration en prenant le contrôle d’une victime en changeant d’apparence pour devenir ce dernier, scanner l’esprit de certaines personnes et prendre le contrôle à distance. Par contre, il vous faudra faire gaffe et éviter certains agents qui eux, vous reconnaîtront dès le premier coup d’œil.

Si les phases au sol avec ce cher Crypto fonctionnent bien, ce n’est malheureusement pas le cas pour ceux qui font appel à sa soucoupe. C’est trop simple, de base et la caméra offre une visibilité très maigre. Le contrôle se fait malgré tout pas si mal, mais ça aurait pu être mieux. Par chance que ces phases ne sont pas très longues ni présentes. Ce qui est bien c’est que le tout ne s’arrête pas là. Et Crypto et son vaisseau peuvent être améliorés via un système de compétences et de capacités à mettre en place. Il y a même des combats de boss pas piqué de vers.

Graphisme revampé = qualité:

Le graphisme fut totalement retravaillé via un nouvel engin graphique. Le jeu est superbe et le côté style bande dessinée fonctionne hyper bien. J’ai vécu quelques ralentissements, mais rien de bien grave. Une autre belle remastérisation à ajouter au dossier. Les niveaux de la version originale ont été entièrement repensés. Par contre, les humains ont mal vieillis tout le contraire de Crypto.

Côté sonore:

Le jeu baigne dans une ambiance rétro et ça se ressent dans tous ses aspects. Le doublage des extra-terrestres est bien réalisé malgré que le jeu n’est offert qu’en anglais avec menus et sous-titres en français. Lors des attaques de Monsieur Alien, on ressent vraiment la détresse des humains qui courent partout et cris leur vie. J’avoue que moi aussi je me sauverais en échappant quelques onomatopées si j’avais un extra-terrestre méchant qui voudrait me rentrer sa sonde annale ou extraire mon cerveau.

Cote FG: 8/10

Fiche technique:

  • Développé par Black Forest Games.
  • Publié par THQ Nordic.
  • Jeu d’action/aventure.
  • Jouable en solo uniquement.
  • Offert en version anglaise (voix) avec menus et sous-titres en français.
  • Disponible en version boîte et téléchargeable.
  • Sorti sur Google Stadia, PC, PS4 et Xbox One. (testé sur Xbox One X)
  • Site officiel: https://destroyallhumansgame.com/

Le jeu fut testé sur la Xbox One X via un code de téléchargement qui fut gracieusement offert par la firme Terminals I.O.