Chronique de jeux croustillants #2: pu besoin de sortir…

Bienvenue à cette deuxième chronique de jeux croustillants, là où il fait plaisir de… remplir votre liste de jeux louches ou au moins éviter le pire achat que vous regretterez plus tard.

C’est maintenant temps de fermer la porte de votre chambre ou de votre bureau et de faire croire à votre conjointe ou conjoint que vous lisez une critique de jeux tout à fait banal. Encore une fois il y aura du jeux classé adulte donc couchez les enfants, préparez une boîte de mouchoirs il risque d’y avoir des dégâts.

Pour cette fois, j’ai un mix de jeux en VR et pc qui vont d’une époustouflante danse intime dans un club privé à recruter de manière vraiment louche des filles dans un club dans une école en passant par faire de l’assurance qualité de modèles humanoïde pour la survie de l’humanité.

Petit rappel avant d’aller au premier titre que tous les jeux ci-bas sont disponible sur Steam.

 

VR Paradise

Quand tu veux aller dans un club mais que tu n’es pas sorteux

VR Paradise est la représentation d’un club VIP de strip tease avec de la musique bien choisie pour les danses de pôle, un décors bien lécher et des modèles de femme tous plus belles les unes que les autres. Le jeux a une facture visuelle extraordinaire, que dire, la meilleure que j’aie vu d’un jeu de réalité virtuelle pour adulte. Il n’y a aucune histoire dans ce jeu mais on ne met pas de temps à se régaler visuellement dans un grand espace avec plusieurs sièges, banquettes, tables et regarder les spectacles de danse de pôle sur deux grandes scènes. Plusieurs clients sont présents et des filles en petite tenue se promènent ou sont assises un peu partout.

Les contrôles sont simple et bien expliqués lorsque vous démarrez votre session. Rapidement on peut se promener de siège en siège, offrir un verre aux jolies dames se verser un verre en ne renversant rien même si on le fait exprès et sortir plusieurs des objets de notre petit inventaire en les étalant où bon nous semble. Et que vois-je, j’ai des billets… mais encore là il ne semble pas se passer quoi que ce soit lorsque j’en présente aux dames. Après avoir essayé d’avoir une interaction avec les objets de mon inventaire il apparaît que ceux-ci seront peut être utile plus tard après quelques mises à jour et n’ajoutent rien au jeu.

Passons aux choses intéressantes, quand vous abordez la femme vous aurez le choix de lui offrir un verre, une danse sans soutiens gorge (topless) dans le lounge ou une danse privée derrière des rideaux.

La danse sans le soutien gorge se passe un peu en recul des scènes de danses poteau. La chorégraphie des femmes digitale sont très bonne et varie selon les personnages. On sent immédiatement que la capture de mouvement pour ce titre pour adulte a été fait par de vrais artisans du domaine (contrairement au jeu Love vibe: Aria, où Aria aurait eu besoin de leçons de danses). Cette danse est bien aguichante et courte, pendant ce court moment vous pourrez lancer des billets un à la fois ou avec le pistolet à billets, tenter de toucher les seins et donné des fessées à quelques moments clés et qui seront audible… sur steam tu as des accomplissements pour ces actions, alors pourquoi pas. Les mouvements sont fluides mais j’ai un peu de misère avec le cou des caractères lors de la danse, c’est léger mais ça m’agace un peu. Avant une récente mise à jour, les yeux avait l’air étranges mais ce fut corriger, montrant que les développeurs sont à l’écoute et continue d’améliorer leur produit.

La danse privé est beaucoup plus intime et vous amène très près de l’action. C’est aussi l’occasion d’admirer le travail de rendu et texture du modèle de très près et de constater que celles-ci ont tout dans les moindres détails.

En tout, je suis très satisfait de mon expérience. Par contre, je souhaiterais un peu plus d’éléments interactifs mais cela n’empêche en rien de se trouver dans mon top des jeux pour adulte en VR.
VR Paradise est disponible sur plusieurs marchés dont Steam, c’est un titre à avoir dans votre librairie de jeux VR.

Les plus:

  • Qualité graphique
  • Les danses sont variés
  • Les femmes sont toutes différentes, leur voix aussi mais pas autant
  • Vous pouvez personnaliser les danseuses physiquement et leur habit aussi
  • Développeurs actifs, il y a même eu une mise à jour pour le nouvel an chinois

Les moins:

  • Interaction limité dans l’environnement
  • Musiques peu variés

Koikatsu party

Étudiant ou prédateur sexuel… c’est très limite.

Un penchant pour les mangas japonais, les hentai? Ce jeu 3D vous permettra d’assouvir de louches désirs partout sur le campus d’une école pour filles. Dans ce jeux, vous incarnez un garçon qui, pour une raison quelconque, se retrouve à déménager chez sa tante après que ses parents soit partis travailler outremer. Sa tante est en fait la directrice d’une école réservée aux filles de votre âge et elle vous dit brièvement que vous irez à son école et qu’elle a un projet qu’elle aimerait que vous meniez, pour soit-disant, aider les filles de l’école à interagir avec un garçon pour les préparer à la vie après l’école.

Jusque là c’est pas trop pire. Vous arrivez en classe, rencontrez votre voisine de classe et êtes présenté par la professeur qui glisse aussi le fameux projet que vous aurez dès votre arrivée. Celui de partir un club pour socialiser avec un garçon. Le jeux par la suite est de se promener et rencontrer les filles pour socialisé faire des activités durant les heures hors cours. À certains moments, vous aurez à remplir des missions pour certaines personnes. C’est très basique et les conversations que vous aurez seront la clé pour vous faire des amis et éventuellement inviter dans votre club des filles.

Si vous vous attendiez à tout de suite avoir des interactions plus intimes il y a de quoi décevoir parce-que, voyez-vous, il faut tout d’abord être amis et ensuite augmentée la jauge de désir sans pour autant fâché les filles. Le moyen d’augmenter le désir le plus rapidement c’est les attouchements et maintenant nous tombons dans la partie louche de ce jeux. Vous pouvez observer certains endroits, complimenté et aussi toucher pour augmenter la jauge ce qui n’aura pas tout le temps l’effet voulu. Il faudra garder en tête que les interactions sociales sont limité à un certains nombre ce qui pourrait rendre le jeux impossible quand il s’agit d’augmenter l’élément de désir.

La recette n’est pas claire mais le plus gros les seins le plus facile c’est de faire monter la jauge de désir. Une fois la jauge pleine, si vous êtes déjà amis avec la fille vous pourrez lui demander de baisser sur le champs à l’endroit où vous êtes. Si vous étiez dans la cafétéria c’est là que vous le ferez mais il n’y aura pas de voyeurs durant les ébats sexuels tout les autres personnages disparaissent à ce moment.

Pour débuter il vous faudra débloquer certains stade de relation intime pour passer à des positions sexuelles. C’est ainsi qu’il faut s’amuser à toucher, embrasser, lécher ou utiliser un accessoire pour faire jouir la fille ou femme (oui les professeures et le personnel de l’école ça compte aussi) que vous débauché. Les contrôles ne sont pas nécessairement bien expliqués mais pas compliqué une fois le principe acquis. Il est possible de se déplacer pour aller à différentes positions de fellation et pénétration de changer les vêtements de la fille, ou simplement la déshabiller, changer la perspective, montrer ou non notre propre corps. Durant l’acte tu peux éjaculer à l’orgasme autant de fois que tu veux à l’intérieur ou à l’extérieur et pour ceux qui veulent un brin de réalisme le sperme reste sur tout son corps tant que ce n’est pas fini.

Il faut noter que normalement sur steam, la version de ce jeux présente de la censure mais il existe une rustine pour l’enlever et donner accès à plus de contenu. J’ai installé cette rustine dès le début de mon expérience donc ne soyez pas surpris si votre expérience diffère sur le plan de la sexualité.

Reprenons… À la fin de vos actes de jouissances, on pourra demander à la fille de se joindre à notre club. Il faut savoir qu’elle n’acceptera pas automatiquement, certaines requiert de faire certaines activités mais je n’ai aucune idée comment savoir lesquelles, cela peut être de prendre le lunch ou de la raccompagné. Une fois dans le club, on peut appeler n’importe quel membre où l’on veut et vous divertir.

Il y a bien plus à ce jeux que de conquérir les cœurs de ces filles mais si on veut juste le sexe dans le menu principal il est possible de juste choisir une partenaire, un endroit et notre avatar.
Et pour ceux qui ont un casque VR, un contenu téléchargeable est disponible et vous permet de faire uniquement les scène de sexes. Les contrôles sont boiteux mais cela en vaut quand même la peine.

Ce jeux pourrait complètement vous corrompre mais il en vaut complètement son plein prix si vous aimez le genre. Il peut être obtenu sur Steam ou sur le site de l’éditeur.

Les plus:

  • Beaucoup de filles à interagir
  • Petites histoires et missions pour interagir
  • Plus vous augmentez votre expérience plus il est possible d’avoir des relations et positions différentes
  • Beaucoup de contenu disponibles (mods)
  • Très style animé (moi j’aime cela mais ce ne sera pas au goût de tous)

Les moins:

  • Début pénible avec le système sociale, ça peut prendre beaucoup de temps avant d’être intime.
  • J’ai aucune idée c’est quoi l’histoire principale… mais on s’en fout rendu là.

Sexbot Quality assurance simulator

Sauver l’humanité un sexbot à la fois. (En VR)

Si vous cherchez une histoire à ce jeux aller voir la page officielle, c’est une phrase presque aussi courte que mon sous titre. (et cette revue est en soit beaucoup trop longue pour le plaisir réel que vous en tirerez) En clair, vous êtes dans une station spatiale ou vous vous chargez de la tâche la plus importante dans la production, celle de l’assurance qualité. La qualité de quoi vous vous demandez? (Ou pas) Celle de ce superbe modèle humanoïde…euh, pas moyen de rendre ça beau.. c’est un sexbot, lequel vous aurez la tâche de vérifier le fonctionnement et de passer beaucoup de mouchoirs.

Pour débuter avec ce titre VR la qualité graphique est assez bonne mais immédiatement ce qui n’aide pas c’est les contrôles terrible de ce titre avec un casque WMR. Petite note: j’utilise depuis Mai un casque Oculus Quest sur PC dont les contrôles sont beaucoup mieux prit en charge et permettent un peu de rendre acceptable les contrôles.

Se déplacer n’est pas si mal mais il est apparent que les contrôles avec un casque WMR ne sont pas bien ajustés. Quand il s’agit de regarder le menu vous devez pointer l’autre main où vous voulez appuyer. Si vous tournez sur vous même il semble que votre corps digital reste sur place mais que vous bras s’emmêlent rendant l’accès au menu impossible et créant des bugs d’emplacements. Je me suis retrouvé sous le plancher et impossible de naviguer les menus qui affichaient au sol. Très gênant comme position. Ce problème, par contre, ne se produit pas sur le casque Oculus alors que les déplacements semblent ne pas produire ces résultats navrant.

L’échelle de votre personne est beaucoup trop grande rendant le test du sexbot quelque peu difficile, il y a moyen d’ajuster mais jamais de manière optimale.
Ce qui est permis de faire au sexbot est plutôt limité, il faut s’assurer que le modèle répond bien au stimulus en touchant les différentes parties de son corps. Soyez aussi alerte aux gémissement du bot qui n’aimera pas certaines manipulations. Il y a une jauge au mur mais il n’est pas clair ce qu’il faut faire mais on devine qu’il faut faire jouir le sexbot pour débloquer d’autres positions.

Parlons de ces positions qui devraient se montrer suggestives mais qui au fond sont extrêmement statiques et, comme je l’ai mentionné précédemment, vu la grandeur de notre personnage il est difficile de faire notre boulot. Quand vous aurez enfin terminer toutes les positions vous pourrez débloquer certains des autres modes pour effectuer l’acte. Les interactions restent malheureusement tout le temps très limités et la physique fait penser que le sexbot est une poupée en plastique que vous pourrez manipuler de manière impossible dans tous les sens. C’est comme si vous aviez devant vous une balloune ou un élastique qui se déplace dans un sens en s’étirant et puis reviens immédiatement en place lorsque l’on enlève nos mains. Donc, très peu crédible.

Pour terminer, il y a des accessoires disponible dans un distributeur dont il faut connaître les codes pour en retirer des jouets sexuel de toutes les couleurs. Il s’y cache quelques code un peu partout dans le laboratoire mais ils ne sont pas tous là, une petite recherche internet devrait aider. (Et oui ‘666’ est un bon code) Une autre mentions, vous pouvez modifier les attributs du corps du sexbot, son type soit masculin ou féminin, la couleur de la peau avec des options de formes et ses habits. Ce sont des ajouts intéressants surtout que je n’ai vu nulle part le mode ‘histoire’ que semble indiquer les menus, ça fait déjà quelque chose qui pourra renouveler votre expérience (un tant soit peu).

Les plus:

  • Visuel intéressant
  • Corps modifiable du sexbot
  • Des jouets

Les moins:

  • Peu de contenu après avoir fini les positions
  • Voix (il y a anglais fiouf) très générique
  • Contrôles boiteux
  • Physique peu réaliste

 

C’est tout pour cette chronique croustillante. Elle aura pris beaucoup de temps à se concrétisé et je m’en excuse (elle était prête à 80% depuis mars… j’espère que c’était plus plaisant d’attendre tout ce temps 😉)

Prochaine chronique, parlons de jeux croustillants qui se présentent comme des romans visuel. Mon coup de coeur au titre Lucy got problems dont il n’est pas question d’aucun acte sexuel mais d’une petite histoire d’une Succube en mission.

Ciao!!!