(Test FG) Mortal Shell: Enhanced Edition

 
Mortal Shell, jeu original sorti en août 2020 en pleine pandémie, est de retour moins d’un an plus tard en version Enhanced Edition. Je ne pourrai pas comparer les deux versions, ayant passé par-dessus la première itération. Alors, voici mon compte-rendu mortel de ce jeu de type Dark Soulesque.

Un scénario complexe à comprendre:

Le scénario m’a permis de découvrir les âmes des guerriers qui jadis furent vaincus et ainsi posséder ces âmes pour avoir le droit d’utiliser leurs capacités distinctes. Évidemment, chacune d’entre elles possède ses propres atouts et qualités distinctes et sert en quelque sorte de classe pour le personnage. J’ai eu beau chercher et tenter de mettre les pièces du puzzle dans le bon ordre, je n’ai compris ce que je faisais là et comment le tout avait débuté. Je nageais en plein mystère. Bien entendu, le jeu renferme une large part d’exploration et une autre pour les combats. Les similarités avec les jeux de From Software sont nombreuses. Rencontre avec des personnages non jouables, une femme mystérieuse qui sert de guide via des propos mystiques et permet du coup d’améliorer les enveloppes via des ressources prises sur les ennemis morts, des marchands vendant des articles hors de prix. J’y ai aussi découvert un atelier me permettant d’améliorer mes armes. Dès les premières minutes du jeu, j’ai effectué la rencontre d’un énorme Golgoth enchaîné et le libérer est devenu le fil conducteur de l’aventure qui se boucle en une vingtaine d’heures, peut-être un peu moins pour les joueurs de talent.

Phase de combats:

C’est durant les combats que réside la différente la plus importante et apporte son originalité face à From Software. Les affrontements, bien que semblables dans l’ensemble, comportent une notion jamais vue encore jusque-là: l’endurcissement. Cette technique m’a permis de me renforcer instantanément durant quelques secondes et ainsi contrer les attaques de mes ennemis et asséner des coups puissants. De plus, le système de parade placé parfaitement me soignait quelque peu au passage. Ce qui conférait des combats beaucoup plus tactiques et m’ont demandé une large part de patience et de rigueur. Je me suis très rapidement rendu compte que sans fiole de vie comme de l’Estus par exemple, il devenait primordial de me soigner et la parade indispensable. Certes, certains items m’ont redonné quelques points de vie, mais jamais une grande quantité et surtout pas un effet sur le long terme.

Autre nouveauté qui change la donne totalement, j’avais deux vies à ma disposition. Si je mourais, j’étais alors expulsé de ma coquille et avait qu’un bref instant pour y retourner et reprendre le combat, dans le cas contraire, c’était la mort assurée. Si je devais mourir une deuxième fois, je devais tout recommencer depuis le dernier point de sauvegarde et croyez-moi, ils étaient très espacés. De plus comme tout bon jeu de ce type, lorsque je mourais, j’avais une chance de reprendre ce que j’avais perdu, mais si l’échec arrivait, je perdais tout pour de bon et évidemment, chaque mort ramenait les ennemis dans la zone.

Un graphisme revu à la hausse:

Certes, le budget qui fut mis de la part de Cold Symmetry et PlayStack n’égal pas celui de From Software, mais les développeurs n’ont pas à rougir non plus. D’une part, les décors macabres et mystérieux sont magnifiques et je me suis même arrêté quelques fois pour en prendre des clichés. Certains panoramas étaient majestueux. L’exploration des lieux était plaisante, voire gratifiante. Le bestiaire quant à lui possédait de belles qualités comme sa modélisation et sa grande diversité. Par contre, j’avais l’impression d’entrer dans le festival du clone pour ce qui des ennemis moins bestiaux. La beauté sur Xbox Series X découle carrément de sa nouvelle résolution et de son combo 4K/60 FPS qui se voulait un vrai délice visuel. La fluidité était parfaite.

Une ambiance lugubre:

La partie sonore n’est pas en reste non plus avec des pièces musicales riches et s’amalgamant à la perfection avec la direction artistique. Le jeu est offert avec voix en anglais et menus/sous-titres en français avec un doublage impeccable. On sent les émotions dans les voix des personnages. Le titre mise sur une ambiance lugubre avec des bruits ambiants venant de partout. J’y ai joué avec un casque d’écoute et entendre des voix des ennemis qui se rapprochaient, mais sans savoir où ils étaient, me laissait toujours sur le qui-vive.

En conclusion:

Si vous êtes fan de jeux difficiles de style de ceux offerts par From Software, alors je vous recommande fortement Mortal Shell. Un excellent jeu qui arrive avec son lot d’originalité. Une belle découverte.

Le jeu fut testé sur la Xbox Series X via un code de téléchargement qui fut gracieusement offert par Terminals. IO.

Cote FG: 8/10

Fiche technique:

  • Développé par le studio Cold Symmetry.
  • Publié par PlayStack.
  • Jeu de rôle d’action qui comporte des similarités avec les titres de From Software.
  • Se joue en solo.
  • Disponible sur PC, PlayStation et Xbox. (testé sur Xbox Series X)
  • Version boîte et téléchargeable.
  • Offert avec voix anglaises et menus/sous-titres en français.
  • Site officiel: https://www.mortalshell.com/