(Test FG) Song Of Iron

 
Les jeux issus des studios AAA n’ont pratiquement aucune limite de budget, tandis que les studios indépendants mettent tout sur la table et espèrent, à la clé, un succès. Alors, comment un projet avec une seule personne à sa tête peut faire pour rivaliser avec les plus grands? Hé bien, Joe Winter, l’a réussi avec son petit bijou Song Of Iron. Voici ce que j’en ai pensé, je suis encore estomaqué par mon expérience.

Histoire de Viking:

Derrière moi se trouvent des casques brisés, des boucliers éclatés, des corps décimés par le combat violent et sanglant. À ma main, se retrouve la hache d’un ennemi tombé sous les nombreux coups. La suite? Un mystère, mon objectif ne l’est pas. Sauvez mon peuple et pour ce faire, je devrai trouver le Grand Temple des Dieux. Qu’est-ce qui m’attend durant ce périple? Vais-je me retrouver au Valhalla?

Étant un fervent admirateur de la mythologie nordique avec l’histoire des Vikings en tête de liste, disons que j’ai été conquis par l’univers riche de Song Of Iron. J’ai vécu de belles surprises, des retournements de situation, le dernier niveau… je n’en reviens pas encore. Bref, il s’agit d’une aventure à vivre totalement en solo avec comme choix de départ, un guerrier ou une guerrière. Il n’y a pas de quêtes secondaires ou missions annexes, le but principal est d’avancer jusqu’au dénouement final de cette magnifique histoire sous un accent triste et mélancolique. J’ai mis environ trois heures pour apprécier le générique final. La bonne chose, c’est que si vous y jouez, vous comprendrez qu’il y aura sans doute une suite. Je suis demeuré devant mon écran et… l’attente sera longue avant de reprendre mon épée et bouclier et repartir au combat.

On y joue comment?

Le jeu se divise en deux phases distinctes, l’exploration des différentes zones et les combats évidemment, je rappelle que l’on campe un ou une Viking après tout. C’était dans leur ADN. Donc, l’exploration sert à trouver des endroits secrets, dénicher des pièces d’armure (bottes, casque, etc) et ces derniers arrivent avec un nouveau pouvoir comme courir plus vite, utiliser le feu agencé aux armes, même chose pour l’éclair, c’est primordial de le faire, réussir des énigmes et admirer les divers environnements.

D’un autre côté, il y a les combats. De cet aspect, les affrontements sont bien amenés, mais malheureusement, ce n’est pas toujours efficace. Je pouvais esquiver en effectuant une roulade avec le joystick de droite, utiliser une arme à deux mains, une arme avec un bouclier ou un arc. Pour effectuer un coup rapide, mais moins puissant, il s’agit d’appuyer légèrement sur la touche et pour un coup plus puissant, mais plus lent, c’est en appuyant plus longuement. La croix directionnelle sert exclusivement aux différents pouvoirs comme mettre le feu à une arme, la rendre électrique ou le coup de pied de l’enfer. Il y a plus, mais il en reviendra à vous de le découvrir. Plus haut dans le paragraphe, je mentionnais le manque d’efficacité des combats. Le problème vient du fait surtout lors d’affronter plusieurs ennemis à la fois, il en devient alors ardu d’effectuer une esquive en roulant, car je restais bloqué après les avoir atteint en effectuant mon mouvement et l’autre petit irritant, c’est lors des sauts qui sont parfois mal calculé. Pour les autres mécaniques présentes, le personnage peut grimper, nager, effectuer une parade en bloquant une attaque au bon moment, lancer son arme, une hache en pleine tête, ça fait mal, se pencher et même effectuer une glissade. Prenez garde, car le personnage en plus de posséder une jauge de vie qui se régénère lorsqu’il ne se fait pas toucher, une barre pour les pouvoirs qui peut se remplir via divers totems en surbrillance, il y a aussi une jauge d’énergie et elle aussi se remplie dès que le personnage ne l’utilise pas. Donc, faites attention lorsque vous grimpez, esquiver, nager et sprinter, car elle s’estompe rapidement. Grâce à cette option, il faut user de stratégies lors des combats. Dans tous les niveaux, vous pourrez effectuer des allers-retours. Résolution d’énigmes oblige. De plus, les ennemis vaincus laisseront tomber leur arme et vous pourrez l’échanger contre la vôtre. Même chose pour le bouclier qui finit par se briser. Dernière chose, les points de sauvegarde sont nombreux et permettent après une mort, de recommencer très près de celle-ci.

Un jeu superbe visuellement:

Le jeu a été créé sous l’Unreal Engine et même s’il vieillit, il en a encore dans le corps. Les décors sont fabuleux et très diversifiés. J’ai passé d’une forêt, à l’intérieur d’un temple, à un paysage enneigé, à un village en feu. Je me suis arrêté à quelques moments pour admirer les différents panoramas. Les manifestations des pouvoirs sont superbes et les effets d’ombres et lumières, prodigieux et les différents climats sont majestueux, on s’y croirait. Les personnages sont bien modélisés et le bestiaire, très intéressant. Vous aurez à affronter, des ennemis humains, des gobelins, et des… ah non, je ne peux pas divulguer ça. Il y a quelques combats de boss et ces derniers sont très intéressants visuellement. Je n’ai vécu que quelques bogues de collision ou de personnages qui restaient pris dans l’écran, mais sans plus. Aucun gel ou plantage. Le jeu est bien optimisé avec des temps de chargement très rapides. Je changerais peut-être le fait de devoir tout revoir une cinématique lorsque que l’on meurt. On peut accélérer le processus, mais on ne peut la passer.

Des mélodies impériales:

La bande originale semble tout droit sortie de l’époque des Vikings. Un mélange de voix dans un dialecte inconnu avec de prodigieuses mélodies qui m’ont accompagnée tout au long du jeu. Le tout sous la création de Will Goss que je ne connaissais pas, mais c’est tout un virtuose. D’ailleurs, la bande originale est disponible sur les différentes plateformes d’écoute en ligne. Un pur plaisir auditif. Le jeu ne comporte aucune ligne de dialogues parlés, que des textes en case.

Au final:

Ne pas le recommander serait un sacrilège digne d’être puni par Thor et Odin. Disponible pour un peu plus que 20$, il en vaut la peine sur tous ces aspects. Une magnifique découverte pour ma part et j’ai déjà très hâte de découvrir la suite des choses, autant pour le jeu que pour Monsieur Winter.

Le jeu fut testé sur la Xbox Series X via un code de téléchargement qui fut gracieusement offert par Joe Winter.

Cote FG: 9/10

Fiche technique:

  • Développé et publié par le studio indépendant Resting Relic avec Joe Winter.
  • Jeu d’action/aventure.
  • Se joue en solo uniquement.
  • Disponible sur PC et Xbox. (testé sur Xbox Series X)
  • Offert en anglais ou français.
  • Version téléchargeable seulement.
  • Site officiel: https://www.songofiron.com/

Voici un aperçu du jeu que j’ai réalisé: