(Test FG) Fort Triumph

 
Ayant joué à plusieurs jeux de type XCOM, je peux affirmer que je ne suis pas un très grand fan de ce style de jeu proposé. Cependant, il y a des exceptions comme le jeu Fort Triumph. J’y ai pris du plaisir et me demande quelles sont les raisons? Est-ce de par son graphisme qui n’est pas sans rappeler un certain Warcraft III ou parce que ça se déroule dans un univers médiéval fantaisiste? Lisez mon compte-rendu et faites-vous une tête.

Qu’est-ce que ce jeu?

Fort Triumph, c’est un jeu de tactique/fantaisie au tour par tour où la mort permanente peut frapper à tout moment. Vous devez guider un groupe de héros aux talents différents dans une intrigue de parodie de fantasy, bref, une aventure épique vous attend! Il s’agit d’un jeu sorti au préalable sur PC en 2021, donc un jeu porté sur consoles un an plus tard.

Un scénario simpliste:

Le jeu prend place dans un univers médiéval fantastique où les Gobelins, les Humains les Orcs et Squelettes sont amenés à croiser leur route. Trois héros forment un groupe cherchant des quêtes pour s’amuser et passer du bon temps. Dès lors, ils se retrouvent embarqués dans une histoire ayant comme trame de fond, la trahison.

On y joue comment?

Vous aurez le choix entre le mode Campagne, le mode Escarmouche et le mode Coop Locale. La campagne est dotée de trois chapitres, constitués d’une carte plutôt de petite taille. Comme il s’agit d’un jeu se jouant au tour par tour, chacun de ses tours permettent le déplacement des personnages sur un certain nombre de pas et ainsi passer à l’action et combattre les ennemis, récupérer des objets et finalement, prendre le contrôle de certaines ressources. De plus, votre groupe possède un quartier général dans lequel vous pourrez construire des bâtiments pour ainsi débloquer des primes, améliorer les aptitudes des héros et en recruter des nouveaux. Donc, l’aspect gestion de base et des troupes, ce qui amène son lot de stratégies en tout temps.

Vu telle quelle, l’idée semble bonne sur papier, mais la petitesse des cartes pose un sérieux problème. Bien que l’exploration de la carte soit une bonne chose, mais comme les cartes ne sont pas assez grandes et que les chapitres à mon point de vue sont trop courts, les améliorations de la base ne sont pas vraiment utiles. Certaines ne sont pas accessibles au nombre de ressources demandées et le temps imparti manquant. Les développeurs auraient gagné à s’inspirer de Heroes Of Might And Magic par exemple.

Au départ de la campagne, vous serez amené à choisir parmi un bon choix de factions, allant des humains au gobelins et des morts. Ensuite, vient le choix de niveau de difficulté entre Facile, Normal, Classique et Légendaire et pour finir, le choix de l’environnement. Ah oui, il y a aussi une option de Mort Permanente au cas où ça vous intéresse. Le jeu se joue de manière procédurale, c’est-à-dire que les cartes et les ennemis sont générés aléatoirement. Ayez en tête que toutes les améliorations ne sont pas conservées d’un acte et c’est vraiment dommage. Il faut tout recommencer à chaque fois.

Place aux combats:

Une carte sera mise à votre disposition. Vous pourrez aller dans votre base, rencontrer des ennemis, collecter et chercher des missions. Une fois l’icône ennemi choisit, au départ, allez-y avec des choix faciles, sans grande difficulté pour vous faire la main, l’action prendra place sur de petites cartes dans lesquelles le groupe et les ennemis se retrouvent. Les cartes et ennemis sont aléatoires, ensuite, c’est le classique du genre, un tour pour vous et un tour pour l’ennemi. Comme vous vous en doutez, la victoire revient au groupe demeurant en vie. Le jeu dans l’ensemble est complexe. L’intelligence artificielle des ennemis est loin d’être leur point faible. Chaque personnage dispose de trois points d’action. Se déplacer coûte un point et deux sur une longue distance. Il est possible de se mettre à couvert et prendre avantage des éléments du décor. Plusieurs éléments sont destructibles et interviennent avec différentes capacités associées aux héros. Par exemple, avec ma capacité coup de pied à distance, je pouvais faire tomber un arbre sur ennemi qui se cachait derrière celui-ci. Avant chaque combat, analyser bien votre environnement, ça pourrait grandement jouer en votre faveur. D’ailleurs, les ennemis aussi utilisent très bien ces fonctions.

Les héros:

Le jeu offre quatre choix de classe: Archer, Barbare, Mage et Paladin. Il sera aussi possible d’en recruter d’autres à la base et ainsi pouvoir constituer un ou plusieurs groupes.

Chaque personnage possède un niveau, des statistiques et quelques compétences. À chaque niveau gagné, il est possible d’améliorer une compétence ou d’en gagner une autre parmi une liste aléatoire de trois. Si l’idée n’est pas mauvaise, toutes les compétences ne sont pas d’utilité équivalente, surtout dans les premiers niveaux. Ainsi, le Paladin n’a qu’une utilité assez réduite tant qu’il n’a pas le passif permettant de soigner à chaque élimination. De même, parmi les quatre classes, il faut avouer que l’Archer est assez limité en intérêt par rapport à un Mage et que la Barbare n’est pas vraiment d’un grand renfort … La préférence va assez rapidement à un groupe composé de deux Mages et d’un Paladin, avec pourquoi pas un Archer. Cependant, et ceci représente encore un point négatif, les héros ne sont pas conservés d’un acte à l’autre et les missions de scénario n’utilisent que les quatre de bases. Donc, est-ce qu’il y a vraiment un intérêt à faire le recrutement d’autres héros? Choix des développeurs très discutables.

Un visuel connu:

Le jeu, bien que fort joli, ressemble vraiment à l’époque de Warcraft III. Les effets de magie sont bien rendus et le bestiaire intéressant, même si on a tôt fait de faire le tour. Les temps de chargement sont assez rapides et je n’ai pas vécu de bogues apparents. Par contre, les déplacements sont assez capricieux et parfois difficiles sur la carte. Pendant les combats, il est possible de déplacer la caméra avec le joystick droit, mais une option d’avoir la possibilité d’ajouter un quadrillage pour mieux positionner le curseur et ainsi pouvoir distinguer les lignes de manière plus efficace. Et certainement le plus gros irritant de ce style de jeu et Fort Triumph n’y échappe pas, quelqu’un peut m’expliquer pourquoi j’ai un pourcentage de toucher l’ennemi à 95%, je suis face à lui… et je rate quand même? C’est du gros n’importe quoi très frustrant.

De l’humour en quantité:

Le jeu est offert en anglais et en français, mais les textes comportent des fautes d’orthographe… et que je suis tanné de voir ça. C’est si difficile de bien maîtriser la chose calvasse? La musique est très bien, elle change au gré de l’action. Le jeu est rempli d’humour dans les dialogues. J’ai ri plusieurs fois.

Pour conclure:

Comme mentionné au préalable, je ne suis pas un grand admirateur de ce type de jeu et Fort Triumph qui comporte de bonnes idées, ne fait rien pour me rapprocher. Ce n’est pas un mauvais jeu, mais contient des choix très discutables. J’ai eu du plaisir, mais parfois beaucoup trop complexe.

Le jeu fut testé sur la Xbox Series X via un code de téléchargement qui fut gracieusement offert par la firme Plan Of Attack.

Cote FG: 6.5/10

Fiche technique:

  • Développé par le studio indépendant CookieByte Entertainment.
  • Publié par All in! Games SA.
  • Jeu de stratégie.
  • Se joue en solo et mode local avec écran scindé.
  • Disponible sur PC, Nintendo Switch, PlayStation et Xbox. (testé sur Xbox Series X)
  • Offert avec voix en anglais et menus/sous/titres en français.
  • Version téléchargeable seulement.
  • Site officiel: https://www.allingames.com/game/fort-triumph/

Voici un aperçu du jeu que j’ai réalisé: