(Test FG) Undying

 
Ce qui est plaisant lorsqu’on joue à un jeu vidéo c’est qu’on peut personnifier un personnage comme un mage, un caïd ou un soldat ou on peut vivre des situations particulières comme une prise d’otage, rencontrer des créatures fantastiques, voyager dans l’espace, etc. Imaginez-vous maintenant qu’on vous offre la chance d’incarner une mère qui s’est fait mordre par un zombie et qui doit tout faire pour éduquer son fils afin de s’assurer qu’il puisse s’en sortir par lui-même lorsqu’elle succombera. Ça vous parle ? Et bien c’est que nous propose le jeu Undying développé par Vanimals qui a vu le jour le 19 octobre 2021. J’ai eu la chance de le tester sur PC.

Donc comme mentionné plus tôt, nous incarnons un duo de personnage, Angling et son fils Cody. La mère ayant déjà son destin de sceller dû à sa morsure devra rassembler ses dernières forces afin de sauver son fils. Il est donc important qu’à chaque fois qu’Angling effectue une tâche comme faire en manger, ouvrir un coffre, fabriquer des armes ou bien réparer une voiture qu’elle s’assure que Cody regarde comment faire pour améliorer ses habiletés. L’histoire veut que nous survivions assez longtemps pour que le père de famille revienne nous chercher, mais sans toutefois vraiment savoir s’il est toujours en vie. On comprend assez vite que le but ultime est de permettre à Cody de devenir autonome et de pouvoir survivre par lui-même.  Il nous faudra donc nous déplacer d’une zone à l’autre. Les zones étant un camping, un supermarché, le centre-ville, le chemin forestier et ainsi de suite . Chaque endroit contient ainsi des ressources différentes qu’il nous faudra récolter afin de survivre le plus longtemps. Il respecte très bien l’aspect classique du genre survie où l’on doit récolter des ressources afin de se nourrir et s’hydrater en plus de trouver des matériaux pour fabriquer divers objets, dont des planches, des armes, des médicaments, etc.

Là où Undying tire son épingle du jeu, c’est qu’en plus de devoir survivre à l’environnement hostile, on doit gérer la maladie de la mère. Sa condition l’oblige à se déplacer durant un temps limité et une fois cette limite atteinte, une minuterie se déclenche et nous avons très peu de temps pour retourner à la maison et spécifiquement dans le lit.  Après chaque nuit, elle développera de nouveaux symptômes qui s’additionneront jour après jour. Par chance vous pourrez en guérir, mais disons que dans un monde où l’on doit se cacher et rester discret pour éviter les zombies, avoir une vilaine toux ou des problèmes d’estomac ne nous permettant pas de manger ou boire tout ce qu’on veut ne nous rendra pas la tâche facile. De plus, vous devrez faire des pauses à chaque nouvelle zone avant de vous déplacer à nouveau. Ce temps de pauses obligatoire change selon les différents symptômes. Il faut donc gérer notre temps de manière stratégique pour ne pas nous faire avoir avec une Angling à bout de force, car elle ne survivra pas.

Undying est un jeu avec la vue en « ’bird eyes view », ce qui veut dire que nous avons un point de vue du ciel vers le sol, mais quand même assez près de l’action. Il ne demande pas de manœuvres complexes et il est accessible pour tous. Le jeu apporte son lot de difficulté certes, mais il est quand même très pardonnable. Merci à la sauvegarde automatique qui sauvegarde notre partie dès que nous quittons une zone. Si jamais on se fait tuer par les zombies ou si la maladie vient à bout de nous, nous pouvons toujours recommencer à notre dernière sauvegarde ce qui permet de recommencer sans repartir du début. Je vous conseille quand même fortement d’utiliser la sauvegarde manuelle.

Le jeu met l’emphase sur la jouabilité plus que sur la qualité graphique. Nous ne sommes pas dans du gros graphisme à tout casser, mais plus dans un décor de bande dessinée. Pour vous donner une idée, les gens n’ont pas détails au niveau du visage, mais au final, c’est très secondaire, car ici l’important est de survivre. La musique est calme et apaisante ce qui contraste avec la situation dans laquelle on vit, mais c’est parfait. Une musique plus stridente ou disons mouvementé aurait été moins bien reçue pour ma part.

La chose qui m’a déplu dans ce jeu c’est le système de combat qui est très inégal. Il arrive régulièrement que l’on attaque les zombies à répétition sans se faire toucher en retour. Parfois, à l’inverse, c’est l’ennemi qui nous attaque à profusion avant que l’on puisse répliquer. Un autre point négatif c’est qu’il existe aussi une manipulation qui nous permet de tenir la main de Cody afin qu’il puisse courir au côté de sa mère pour éviter qu’il se fasse attraper si jamais un zombie nous poursuit. Il est nécessaire de le faire, car lors d’une attaque, Cody devient pétrifier par la peur et ne bouge plus. Par contre lorsqu’on tient la main de Cody et qu’on court, le jeune homme s’accroche facilement, même trop facilement, au coin des murs, des voitures ou des débris et il nous lâche la main. Cela l’amène donc souvent à se faire attaquer et tuer et nous devons donc recommencer au dernier point de sauvegarde. Ce qui est frustrant parfois lorsque nous avons bien géré notre temps. La traduction n’est pas parfaite non plus, mais on finit toujours par bien comprendre l’essentielle des dialogues malgré tout. On y retrouve aussi quelques bugs de codage par-ci par-là, mais qui seront ajustés dans les prochaines mises à jour, espérons-le.

Bref, j’ai passé un bon moment en jouant à Undying, je me suis laissé prendre au jeu. C’est un bon divertissement qui a besoin d’un petit peu d’amour certes, mais la bonne nouvelle c’est qu’il en reçoit. Undying est le jeu parfait pour s’initier au jeu de style survie, toutEn étant beaucoup moins demandant qu’un The Forest, Arc ou Day Z pour ne nommer que ceux-là. Il en vaut le détour !

7.5 manettes

Fiche technique :

Développeur : Vanimals

Éditeur : Skystone Games Inc., Vanimals

Jeu de style survie

Solo/Hors ligne

Disponible sur PC et éventuellement PS4, Switch et Xbox1 (2021)

Langues : 8 dont français et anglais

Parution : 12 octobre 2021