Jusqu’ici mon année 2023 en tant que joueur est marquée par ce que le marché indépendant m’offre et le jeu After Us continue dans cette lignée. Voici le récit de mon expérience dans me magnifique titre de Piccolo Studio.

Fiche technique:

  • Titre: After Us
  • Développeur: Piccolo Studio
  • Éditeur: Private Division
  • Genre: jeu d’action/aventure
  • Style: se joue en solo uniquement
  • Date de sortie: 23 mai 2023
  • Plateforme: PC, PS5 et Xbox Series
  • Disponibilité: téléchargeable seulement
  • Langues des dialogues: aucunes
  • Langues des menus/sous-titres: anglais, français
  • Site officiel: https://store.privatedivision.com/fr/game/after-us

Avis du rédacteur:

La prémisse du jeu est vraiment d’actualité avec ce que l’on fait subir à notre planète la Terre qui est épuisée du mal qui la ronge lentement par l’être humain. Dans un dernier soubresaut, elle rassemble toutes forces et parvient à sauver l’esprit des animaux. Elle a désormais besoin de nous pour libérer ces entités restées bloquées dans leur corps sans vie. C’est là que Gaïa entre en scène. Cette jeune femme aux très longs cheveux blancs doit parcourir les vestiges de l’Ancien Monde pour mener à bien ce lourd fardeau tel Frodon Saquet. J’adore ces jeux dans lesquels, jouer n’est pas le seul but, mais qui appel à une prise de conscience et qui à amène à réfléchir. Le message dans After Us est percutant: l’humain s’est approprié une planète et ne cesse de la détruire jusqu’à atteindre le point de non-retour. After Us pose un regard destructeur sur ce que nous faisons subir à celle qui doit supporter nos pires niaiseries et bassesses chaque jour. En guidant Gaïa, on découvre les causes de cette destruction massive et le destin des «Dévoreurs», la source d’extinction, mais également d’amour et d’espoir si ça existe encore.

La prise en main est d’une simplicité déconcertante. Au menu: saut, double saut, esquive vers l’avant, monter sur les murs, projeter son esprit ou de le concentrer pour provoquer une onde de choc qui verdoie  notre environnement et lui redonne vie. Comme certaines mécaniques de jeu reposent souvent sur le saut, j’avais une certaine crainte que le tout soit approximatif, mais non, les développeurs pour contrer le phénomène d’une arrivée en fin de saut mal calculé, un cercle blanc fait son apparition pour bien identifier la destination de l’atterrissage. De plus, le but de Piccolo Studio est d’amener le joueur à utiliser diverses mécaniques de jeu, en fonction des zones visitées. Dernier point, une onde de choc pourra aussi bien purifier un passage bloquer par une marée noire que végétaliser un câble sur lequel nous pouvons désormais glisser pour progresser. De belles fonctions pour contrer une certaine redondance qui aurait pu miner l’avancement.

J’avais aussi peur de l’effet couloir et de carcan sans grande ouverture, la linéarité quoi. Quand bien même que le premier niveau n’aurait pas estompé mes craintes, le reste m’a rassuré dû à la construction des différents niveaux. Pour rompre l’effet tunnel, les zones peuvent parfois prendre de la hauteur et se jouent à la verticale. D’un autre côté, vous serez régulièrement invité à suivre le chemin de votre choix pour vivre l’aventure dans l’ordre que vous le souhaitiez. Rien n’entrave le plaisir d’évoluer, pas même sa difficulté et bien au contraire. After Us n’est pas pénalisant de par conception, vous ne mourrez pas, si vous effectuer un faux pas, vous retournerez au dernier point de sauvegarde qui ne se retrouve jamais bien loin. À noter qu’il n’y a pas de jauge de vie ou de santé, lorsque vous serez touché par certains ennemis, l’écran s’assombrira, calmer le tout et la situation reviendra à la normale. Deux derniers points, on peut caresser ou saluer les différentes âmes animales que nous avons libérées. Et le chant qui est indispensable dans le but de cumuler les 189 éléments à dénicher un peu partout dans les différents décors. Lorsque Gaïa entreprendra une envolée lyrique, vous n’aurez qu’à suivre la direction dans laquelle est va pour vous rendre pour les trouver. De plus, la présence de nombreux points de téléportation facilite également ces recherches.

Nous avons encore un excellent exemple du pas besoin d’un budget d’un studio AAA pour faire rimer beauté avec qualité. Comme c’est la mode présentement, sur Xbox Series X, vous aurez deux options: la qualité en 4K et 30 FPS ou performance en 2K et 60 FPS. Les effets de lumières sont magnifiques et maîtrisés. L’effet instantané de passer de pollution à un aspect verdoyant se fait en un claquement de doigts. Je n’ai pas vécu de crash ou de gel, mais j’ai cependant noté quelques baisses du taux de rafraichissements de l’image. Par contre, la gestion de la caméra à l’occasion est catastrophique sur certains passages en phase plateforme. Il est parfois impossible de connaître l’angle dans lequel la caméra se placera et nous placera en difficulté.

Je sais que c’est redondant, mais encore un titre indépendant et encore un titre que je vous conseille fortement. Surtout qu’il s’agit du même studio qui nous a offert le sublime Arise: A Simple Story. Laissez-vous tenter par l’expérience, vous ne serez pas déçu.

Points positifs:

  • Une histoire qui porte à réflexion.
  • La diversité des environnements.
  • La direction artistique est magnifique.
  • De belles idées originales
  • Un studio dont il faut retenir le nom.

Points négatifs:

  • Certains problèmes avec la caméra.
  • Parfois difficile de s’y orienter.

Le jeu fut testé sur la Xbox Series X via un code de téléchargement qui fut gracieusement offert par la firme Warning Up.

Cote FG: 8.5/10

Voici un aperçu du jeu que j’ai réalisé:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :