Nous sommes à quelques jours de la sortie fort attendu du jeu Starfield, mais avant de le voir débarquer sur la planète vidéoludique, j’ai dû tester un autre titre ayant comme prémisse l’espace et la science-fiction avec Fort Solis. Est-ce que mon aventure sur Mars fut une belle promenade ou plutôt décevante? Étant revenu à ma base, je vous livre le fond de ma pensée.

Fiche technique:

  • Titre: Fort Solis
  • Développeur: Fallen Leaf/Black Drakkar Games
  • Éditeur: Dear Villagers
  • Genre: jeu d’aventure à la troisième personne
  • Style: se joue en solo uniquement
  • Date de sortie: 22 août 2023
  • Plateforme: PC et PS5
  • Disponibilité: version boîte (PS5) et téléchargeable
  • Langues des dialogues: anglais
  • Langue des menus/sous-titres: anglais/français
  • Site officiel: https://dearvillagers.com/project/fort-solis/

Avis du rédacteur:

Fort Solis vous plongera dans un jeu narratif de science-fiction qui vous envoie sur Mars en compagnie de Jack qui, après avoir reçu un appel d’urgence d’une mine isolée nommée Fort Solis, va directement se rendre sur place pour en savoir plus. Il sera accompagné de Jessica, mais elle s’occupera à d’autres tâches en attendant le retour de son collègue. Le mystère plane, il ne semble plus y avoir personne, aucune réponse de la base. De plus, vous devrez faire vite, car vous recevrez des avertissements d’une tempête imminente. Vous devrez alors explorer chaque zone ou pièce de Fort Solis dans le but de comprendre ce qui s’est réellement passé. Vous vous retrouverez devant des portes verrouillées dans accès. Pour évoluer, il faudra ouvrir des accès grâce à certains ordinateurs des postes de sécurité, mais la principale option résidera de trouver des cartes de déverrouillage allant du Niveau 1 au Niveau 5. La nuit tombe, c’est lugubre, sans vie et la situation dégénère et elle devient pratiquement incontrôlable.

La prémisse de base semblait fort intéressante, mais dans le fond, ça manquait cruellement d’action. De très nombreux allers-retours, des objets à examiner pour aucune utilité, une histoire très scriptée, bref, on est loin des excellents Deliver Us The Moon et Deliver Us Mars à titre comparatif. L’histoire se déroule sur quatre chapitres et peut se jouer en une fois lors d’une session intense, ou peut être divisé chapitre par chapitre comme une série TV. Par contre, ne pensez pas faire de grands projets de calendrier pour y jouer, car il vous prendra environ entre 3 heures à 3h30 pour assister à une des deux fins. La bonne chose, c’est que vous n’aurez qu’à revivre les derniers moments du jeu pour voir la seconde finale.

Comme il s’agit d’un jeu narratif, vous n’aurez d’autres choix que d’explorer partout dans le but de découvrir des documents audios, vidéos, fouiller dans des ordinateurs, obtenir des mots de passe, tout ça pour comprendre l’histoire morceaux par morceaux et enfin comprendre ce qui s’est vraiment passé. De plus, vous aurez à dénicher des affiches, mais ça n’aucun but autre que d’obtenir un Trophée.

Jack et Jessica, car oui, les deux premiers chapitres se joue dans la peau de l’homme, les des autres le seront dans celle de la femme, se déplacent très lentement. Pas question de hausser le pas ou même de courir, la marche n’est que la seule option. Pourtant, dans les diverses cinématiques, les deux courent. Dû à cette non-option, le rythme du jeu est lent de chez lent. Surtout que l’exploration est basée sur des allers-retours interminables et qu’il n’y a aucun moyen d’accélérer le rythme des choses. Aucun moyen de trouver des raccourcis.

L’autre problème à part le rythme très lent, ce sont les « QTE » dites les phases d’actions contextuelles. Lorsque les symboles apparaissent à l’écran, vous n’aurez qu’une demi-seconde voire moins pour réagir sur votre manette. Même la série vidéoludique The Walking Dead laisse une meilleure marge de réaction. Davantage de temps n’aurait pas été un luxe.

Au niveau sonore, là au moins, c’est excellent. Avec la participation de trois personnes connues en doublage et actrice: Roger Clark (Red Dead Redemption 2) dans le rôle de Jack Leary, Julia Brown dans celui de Jessica Appleton et Monsieur Batman, Troy Baker dans la peau de Wyatt Taylor. Grâce à leur bagage d’expérience, leur jeu est sublime. On ressent leurs émotions et la complicité qui règne entre Jack et Jessica. Tout le long de l’aventure, les deux entretiennent une conversation allant partout. Des moments tristes, de l’humour, de la peur, ils passent par toute la gamme des émotions. Que dire du méchant de service joué par Monsieur Baker, fascinant. La bande originale est correcte, mais sans plus. Par contre, les développeurs ont mis l’emphase sur l’ambiance et c’est un quasi sans-faute. C’est stressant, oppressant, on ne sait jamais ce qui nous attend.

Le graphisme sous l’Unreal Engine 5 est en dualité. Parfois c’est magnifique et riche en détail et à d’autres occasions, on peut voir les pixels. À noter que le jeu offre deux options: qualité et performance. Mars aurait pu être belle, mais on demeure à l’extérieur que quelques minutes à peine, surtout avec une tempête, on ne voit pas grand-chose. Autre manque, il n’y a rien qui met de l’avant la qualité de la DualSense. Les retours haptiques lors des ouvertures de porte, ou le haut-parleur lors des échanges radio auraient ajouté à l’immersion. Je n’ai vécu aucun gel durant ma séance et les temps de chargement sont très rapides.

Au final, le jeu aurait pu être mieux sur plusieurs aspects, mais l’offre est en deçà de ce que je m’attendais au départ. À près de 50$, c’est un peu cher, je vous recommande de le faire, mais à rabais.

Points positifs:

  • Une belle prémisse.
  • Le jeu des acteurs/actrices.
  • L’ambiance immersive.
  • Le graphisme…
  • L’exploration.
  • Refaire l’histoire avec les différents documents trouvés.

Points négatifs:

  • Les « QTE ».
  • Rythme très lent.
  • Très courte durée pour le prix.
  • …en demi-teinte cependant.

Le jeu fut testé sur la PS5 via un code de téléchargement qui fut gracieusement offert par Plan Of Attack.

Cote FG: 7/10

Voici un aperçu du jeu que j’ai réalisé: