Pour les fervents amateurs d’échecs, les studios montréalais Badrez Games et ManaVoid Entertainement viennent de sortir un jeu d’échecs assez original. Il s’agit de Checkmate Showdown, où vous devrez mettre vos adversaires en échec, mais avec des affrontements, disons, plus directs. Après une campagne kickstarter difficile il y a quelques mois de cela, les studios ont quand même décidé de créer leur jeu. La sortie sur console dépendait de la réussite de la campagne, alors pour l’instant, le jeu n’est que disponible sur PC et c’est donc sur PC qu’il fût testé.

Fiche technique :

  • Développeur : Badrez Games et ManaVoid
  • Éditeur : Indie Asylum
  • Genre : Échec/Combat
  • Plateforme : PC
  • Langue : Français, Anglais, Espagnol

Mélange d’échecs et de jeu de combat:

 Vous avez bien lu, échec et combat. Vous devrez vous battre contre votre adversaire avant de pouvoir célébrer la prise d’une pièce. Il s’agit en gros d’une joute d’échecs classique ou vous devez traverser l’échiquier avec vos pièces afin d’aller éliminer le roi adverse. La grosse différence c’est lorsque vous êtes sur le point de manger une pièce, autre que le vaillant pion, vous tombez dans une arène ou le vrai combat prend place. Vous devrez vaincre votre adversaire à grands coups de point pour vraiment éliminer sa pièce du jeu. Cela veut donc dire qu’il vous sera possible d’éviter la perte d’une pièce si vous vous battez avec acharnement. 

Dans mes premiers pas avec Checkmate Showdown, je trouvais que cela venait dénaturé le jeu d’échec, car les stratégies classiques ne vous serviront à rien, cependant c’est quand j’ai arrêter de prendre ce jeu comme un jeu d’échecs normal que j’ai compris le potentiel. Il s’agit d’un jeu de stratégie entre deux armées. Il vous faudra placer vos pièces de manière à prendre en compte la portion combat, qui est très importante. Cela vous permettra de développer différentes stratégies d’attaque ou de défense. Chaque pièce a son style de combat et son niveau. Le roi est, de base, plus fort que le cavalier par exemple, mais le cavalier peut gagner malgré tout si vous gérez bien le duel.

Jouabilité:

Pour la portion échec, vous ne pourrez déplacer vos pièces que comme les échecs classiques, c’est-à-dire que le cavalier se déplace en L et que le fou se déplace qu’en diagonale par exemple. Le pion ne change pas du tout, s’il mange une pièce adverse, il prend sa place sans combat spécial. La tour, le cavalier, le fou, la dame et le roi quant à eux, lorsqu’ils sont sous attaque, tombent dans une arène où débute un combat au corps à corps. Vous devrez donc faire une série d’attaques en combo afin de sortir vainqueur de ce duel. Si vous réussissez, votre pièce ne mourra pas, mais elle sera affaiblie pour le prochain assaut. Aussi, il est possible d’avoir du support. Si une de vos pièces est sous attaque, mais qu’elle est protégée par disons la dame et bien la dame agit comme support et elle peut même intervenir durant le combat. 

Il est possible d’y jouer avec le clavier ou avec une manette. Je vous recommande fortement la manette parce qu’ avec le clavier, les contrôles ne sont pas instinctifs et on ne peut pas les modifier. Vous aurez droit à deux types de joutes, soit les échecs normaux avec le positionnement classique des pièces ou le format échec 960 ou toutes les pièces de la ligne arrière sont mélangées dans des ordres différentes à chaque fois. 

Graphisme et ambiance sonore:

Certes, pour le côté combat, on est loin de titres comme Mortal Kombat ou Street Fighter. On est plus dans le basique avec un graphisme 2D simple et sans réelle texture. La fluidité est pas mal pour ce que le jeu veut être, mais sachant que c’est extrêmement technique un jeu de combat avec tous les détails que cela implique, on peut dire que le système de combat est adéquat. Pour la joute d’échec, on est plus sur un bel échiquier de style 3D, tout ce qui a de plus classique. Pour l’ambiance sonore, nous avons droit a une musique de fond plutôt générique, mais pour ma part, lorsqu’il s’agit d’un jeu en multijoueur, l’ambiance sonore vient au dernier rang des priorités.

Conclusion:

L’expérience générale est plaisante, mais le jeu est vide. Je n’ai pas été en mesure de jouer en multijoueur en ligne plus que 2 partie, car je n’ai presque jamais trouvé d’adversaire. On ne peut rien modifier, ni l’échiquier, ni les pièces, ni même les contrôles. Après une dizaine d’heures de jeu, face à l’ordinateur, je me suis lassé malheureusement. Par contre, je reste très à l’affut pour du nouveau contenu ou d’un mode multijoueur plus fonctionnel afin de tester mes compétences. Il est possible de jouer en mode classé, mais il n’y a aucun autre système de récompense autre à accumuler pour nous garder accroché. Pour la somme actuelle de 25$, je vous conseille de garder un œil dessus.

Cote FG: 7 manettes/10

Configurations requises (STEAM)
  • Système d’exploitation : Windows 7 64-bit
  • Processeur : Intel Core i3-4160 @ 3.60GHz
  • Mémoire vive : 6 GB de mémoire
  • Graphiques : NVIDIA® GeForce® GTX 480, GTX 570, GTX 670, or better
  • DirectX : Version 11
  • Réseau : connexion internet haut débit
  • Carte son : DirectX compatible soundcard or onboard chipset